Connecte-toi avec nous

ECHO ÉCOLES – LYCÉES ...

Groupe scolaire de Béago: Azito O&M et Azito energie offrent une clôture et des latrines

Publié

on

Les écoliers du groupe scolaire de Béago, dans la commune de Yopougon, n’iront plus satisfaire leurs besoins naturels sur les bords de la lagune Ebrié, à proximité.

Les bouviers et autres quidams qui faisaient de la cour de l’école un pâturage pour leurs troupeaux ou un passage piéton, ne pourront plus, eux aussi, le faire. Azito O&M et Azito Energie, sociétés d’exploitation, de maintenance et de production de la centrale thermique d’Azito, viennent en effet de doter l’établissement d’une dizaine de latrines modernes et d’une clôture d’environ un kilomètre.

Les deux réalisations, d’un coût global de 38 millions de Fcfa, ont été officiellement remises, le 14 mai, à leurs bénéficiaires en présence Mme Beugré Yao Gnamien, directrice des écoles, lycées et collèges au ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (Menetfp).

L’engagement de la centrale électrique d’Azito aux côtés de la communauté villageoise de Béago découle, au dire d’Honorat Boua, directeur général d’Azito O&M, de la volonté de ses dirigeants de partager avec leurs ‘‘ tuteurs ’’ les fruits de la production de l’entreprise«Quand il y a la joie à Béago, la centrale d’Azito se porte très bien (…). C’est avec conviction et avec le cœur que nous sommes avec vous ce jour pour accompagner et soutenir l’éducation de vos enfants», a dit Honorat Boua à ses hôtes.

Répondant aux doléances exprimées par le porte-parole de la chefferie du village de Béago, le patron d’Azito O&M a promis la construction, dans les mois à venir, d’une école maternelle de trois classes avec bureau du directeur et d’une cantine scolaire.

L’entreprise va également appuyer cette année, en partenariat avec l’Ong Ivoire développement durable (Ivoire Dd), deux projets de sensibilisation aux « cinq gestes éco citoyens pour bâtir un avenir durable » et de création d’une coopérative scolaire.

Mme Beugré Yao Gnamien s’est félicitée des efforts que fait la centrale thermique d’Azito pour améliorer les conditions de vie des populations riveraines. Elle a recommandé aux bénéficiaires de faire bon usage des ouvrages reçus.

«Nous avons demandé au représentant du directeur régional de l’Éducation national de prendre attache avec le Coges pour engager un gardien. Afin que ces infrastructures restent en l’état le plus longtemps possible», a indiqué la représentante de la ministre Kandia Camara.

En marge de la cérémonie, les donateurs ont offert du matériel d’assainissement et des produits d’entretien au groupe scolaire de Béago.

SOURCE : AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

124 postes d’enseignants vacants dans le secondaire à Dimbokro

Publié

on

Au total 124 postes d’enseignants sont vacants dans les lycées et collèges publics de la direction régionale de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (DRENETFP) du N’zi, a appris l’AIP, mercredi, auprès du service des ressources humaines de la DRENETFP.

“Nous avons 124 postes vacants d’enseignants au secondaire dont 106 au premier cycle et 18 au second cycle”, a fait savoir le chef du service des ressources humaines, Zata Zahiri, soulignant que les lycées modernes de Bocanda et de Kouassikouassikro avec respectivement 38 et 27 enseignants sont les écoles les plus touchées.

Il a affirmé que le ministère l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (MENETFP) est en train de faire des efforts pour couvrir ces besoins en enseignants, espérant qu’à la rentrée des congés de noël, de nouveaux enseignants seront affectés dans les écoles.

La DRENETFP de Dimbokro compte à ce jour sept établissements secondaires, à savoir les collèges modernes de Bengasssou, Djangokro, Dimbokro et de N’zecrezessou et les lycées modernes de Dimbokro, Bocanda et Kouassikouassikro.

AIP.

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

En soutien à leur collègue, des enseignants en grève à Grand-Bassam

Publié

on

Les lycées modernes 1 et 2 de Grand-Bassam n’ont pu ouvrir, mercredi, les  portes des classes aux élèves  à cause de l’arrêt des cours  de 72 h des enseignants réunis au sein d’un collectif pour exprimer leur mécontentent  suite à l’interpellation et la condamnation d’un des leurs, Adama Kamagaté,  dans le contexte de la crise post-électorale à Grand-Bassam.

Selon le secrétaire général du Syndicat national des enseignants du second degré de Côte d’Ivoire (SYNESCI), Tano  Patrick, cette décision a été prise, mardi, à l’issue d’une réunion de tous les  enseignants des deux lycées.

Nous avons décidé d’exprimer notre mécontentent et d’apporter notre soutien au camarade Adama Kamagaté, professeur d’histoire géographie, interpellé manu-militari et incarcéré à la Maca depuis le 30 octobre. Nous estimons  que c’est inadmissible et humiliant  avec cette forme d’interpellation  et de condamnation. Nous marquons notre soutien et notre  solidarité en observant 72h d’arrêt de travail  à compter de mercredi », a-t- il justifié.

Pour lui, si le maire sortant Georges Philippe Ezaley et Mme Cissé ont été interpellés, entendus puis relâchés, cela doit être le cas pour leur collègue.

«Nous demandons sa libération et s’il doit être poursuivi, que cela se fasse dans les  règles de l’art », a souhaité M. Tano.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Protestation contre le déficit criant de table-bancs: Perturbation des cours au lycée 3 de Divo

Publié

on

Plusieurs élèves du lycée moderne 3 de Divo ont fait interrompre les cours mercredi dans leur établissement, pour protester contre le déficit criant de table-bancs, a constaté l’AIP.

Elèves et enseignants se sont retrouvés dans les rues par la volonté des premiers qui estimaient que sans « le minimum pour tous », aucun enseignement ne pouvait être dispensé au lycée 3.

Anciennement collège moderne de Divo, le lycée 3 souffre de plusieurs maux dont la mauvaise qualité de ses nouveaux bâtiments et l’insuffisance des table-bancs.

« Cette année, nous n’avons pas fait cotiser les élèves pour l’équipement en bancs et le conseil régional qui a la mission de nous aider traîne les pieds », a expliqué un membre de l’équipe de direction de l’école.

Plusieurs élèves ont confié à l’AIP que leur mouvement pourrait gagner en ampleur et s’étendre à d’autres écoles si « rien n’est fait dans l’immédiat ».

Le lycée moderne 3 de Divo a la réputation de foyer de source d’où naissent les principaux mouvements de perturbation de l’école dans la capitale de la région du Lôh-Djiboua, rappelle-t-on.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 680 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS DE LA SEMAINE