Connecte-toi avec nous

ACTUALITE INTERNATIONALE

FEMUA 12: Le Burkina Faso pays invité d’honneur et le carnaval d’Anoumabo, à l’affiche

Publié

on

Le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman, a procédé au lancement du festival des musiques d’Anoumabo (Femua 12). C’était le jeudi 14 mars 2019 au Sofitel Abidjan Hôtel-Ivoire.

A cette cérémonie qui a vu la participation de plusieurs autorités diplomatiques et politiques, Maurice Kouakou Bandaman a affiché son satisfécit quant aux actions du groupe Magic System à travers leur Festival qui pour lui est un évènement citoyen et par ricochet « le plus grand festival » porté avec brio par des artistes. Le représentant du gouvernement a affirmé que le Femua fait partie désormais du « patrimoine national ».

Comme à l’édition précédente, le Femua 12 innove. Un pays est pour la première fois invité. Ainsi pour cette année, le Burkina Faso est à l’honneur. Une journée sera dédiée à cette nation, à en croire le Commissaire général, lead vocal du quatuor magicien, Traoré Salif dit A’Salfo. A cette « journée Burkina Faso », un artiste du Faso sera également sur scène. Le ministre ivoirien de la Culture s’en est réjouit, car pour lui, le pays des hommes intègres est « l’autre partie de la Côte d’Ivoire ». Tout en exprimant la reconnaissance de son gouvernement, le ministre burkinabè de la Culture, des Arts et du Tourisme, Sango Abdul Karim, a donné l’assurance que son pays « mettra tout en œuvre pour que la fête soit belle ».

Autre innovation, le carnaval d’Anoumabo! Le village regorge beaucoup de richesses, selon A’Salfo. Alors, il faut mettre en place ce carnaval, pour faire renaitre « toutes les valeurs de la culture Ebrié ».

La programmation artistique

La fiche artistique pour cette édition est de qualité. Elle est constituée aussi bien d’icônes internationales que nationales du monde musical. Et tel que s’intitule le thème du Festival « Genre et développement », la parité au niveau du genre n’a pas été écartée dans le choix des artistes. Il s’agit ainsi de 16 artistes composés de 8 femmes et de 8 hommes. C’est-à-dire, Oumou Sangaré du Mali, Chindima du Nigeria, la Camerounaise Mani Bellla, Mariah Bissongo du Burkina Faso et Allah Thérèse, Josey, Claire Bailly ainsi que Chantal Taïba, toutes de la Côte d’Ivoire. Au titre des hommes, le Français Kaaris, Roga Roga et Extra Musica, de la République Démocratique du Congo, Femi Kuti du Nigeria, Buravan du Rwanda et les Ivoiriens Bi Pomi Junior, Molière, Mulukuku Dj et Dj Kerozen ont été invités.

En plus de cette cohorte de stars susmentionnées, de nombreux artistes locaux de type Zouglou, Coupé Décalé et Reggae défileront sur les différentes scènes du festival. Selon le Commissaire général, ceux-ci animeront les soirées à partir du mardi 24 avril, avant que les 16 internationaux pour les grandes scènes ne leur emboitent le pas dès le 26 avril. Les concerts du Femua, faut-il le souligner, se dérouleront à l’Institut français d’Abidjan-Plateau, à l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs) et sur le site éponyme, Anoumabo à Marcory.

Le Femua décentralisé, des activités sportives et scientifiques…

La localité de Gagnoa a été désignée pour abriter le volet décentralisé. Ce sera ainsi cette ville qui bouclera la boucle à travers le concert géant qui y est prévu au dernier jour de l’évènement. « Nous allons à Gagnoa où nous profiteront pour livrer l’école primaire Magic System sise à Bayékou Bassi, un village situé à 6 km du chef-lieu de la région du Goh. L’évènement culturel sera aussi marqué cette année par l’inauguration d’un centre d’accueil pour orphelins à Bingerville. Un établissement que le commissariat et un partenaire entend offrir à un ONG sise à Abidjan-Gonzagueville.

Plusieurs activités sportives (cross populaire et tournoi Cedeao), des activités ludiques et des séances de lecture dans le cadre du Femua Kids ainsi que des panels puis des débats pour le volet scientifique meubleront également l’évènement. Notons que le Femua se tiendra du 23 au 28 avril 2019 à Abidjan et Gagnoa. Il est parrainé par la Première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara.

SOURCE: (fratmat.info)

 

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Découvrez les meilleurs lycées de Marseille

Publié

on

La ville de Marseille abrite huit lycées parmi les cent meilleurs du pays, dont le lycée Lacordaire, la Provence, et le lycée Thiers. Découvez les taux de réussite et de mentions des lycées de la cité phocéenne.

En matière de lycées d’excellence, Marseille n’est pas en reste. Le Figaro a classé les 24 lycées privés et publics sous contrat présentant plus de 100 candidats au bac dans la cité phocéenne. Et s’il est impossible de concurrencer Paris et ses 56 lycées dans le top 100, Marseille y place toutefois huit établissements. Une performance plus qu’honnête si on la compare aux autres grandes villes de province que sont Bordeaux (0), Lille (1), Nantes (1) ou Lyon (4). Dans la cité phocéenne, ce sont sans surprise les lycées privés qui monopolisent les premières places.

Pour classer, nous nous sommes basés sur les taux de réussite, les taux de mentions et la «valeur ajoutée», soit la capacité d’un lycée à obtenir de meilleurs résultats que prévus compte tenu de la population accueillie, au bac général et technologique 2018.

En tête de file du classement pour Marseille, le lycée privé Lacordaire arrive ex-aequo avec le lycée de provence, également privé. Tous deux jouissent de 100% de réussite au baccalauréat, et 96% de mentions. Ces deux établissements figurent au 12ème rang national, juste derrière le prestigieux lycée Henri IV à Paris. Le lycée Lacordaire comme celui de la Provence sont dotés d’une valeur ajoutée de 14 sur 20.

» LIRE AUSSI – Retrouvez l’intégralité du classement des lycées

Deux autres établissements obtiennent 100 % de réussite au bac en 2018: La Madeline, et Sévigné. Premier lycée public, le lycée Thiers n’a pas non plus à rougir de ses résultats. Il figure au 9ème rang du classement pour Marseille, avec 95% de réussite au bac et 68% de mentions. Sa valeur ajoutée est de 12,3 sur 20. Cet établissement passe juste devant le dernier lycée privé de la ville, St Joseph des Maristes, doté de 95% de réussite et 57% de mentions au baccalauréat 2018.

Les 18 lycées marseillais comptant moins de 100 élèves inscrits au bac ne figurent pas dans le classement, mais apparaissent tout de même sur notre site. Le premier d’entre eux est le lycée cours Bastide avec 100% de réussite au bac, 77% de mentions, et 17.7 points de valeur ajoutée.

SOURCE: (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Les universités Descartes et Diderot fusionnent au sein de «l’Université de Paris»

Publié

on

58 000 étudiants sont concernés par le regroupement des universités Paris Descartes, Paris Diderot et de l’Institut de Physique du globe. Cette fusion doit permettre aux trois facultés de grimper dans les classements internationaux.

Sur la table depuis plus d’un an, la création de l’Université de Paris est désormais actée. Le décret d’approbation de ses statuts a été publié au Journal Officiel ce jeudi. Les universités de Paris Descartes (Paris V) et l’université Paris Diderot (Paris VII) fusionnent ainsi au sein de cet établissement public. Elles sont rejointes par l’Institut de physique du globe de Paris (IPGP), en tant que «composante» de l’Université de Paris. Contrairement à Descartes et Diderot, l’IPGP conservera sa personnalité morale.

Au total, ce regroupement concerne 58 000 étudiants, 4 500 enseignants-chercheurs, et 3 000 membres du personnel administratif et technique. Dans un premier temps, la gestion de l’Université de Paris sera confiée à un administrateur provisoire nommé par le recteur de l’Académie de Paris. Des élections devraient être organisées avant la fin du mois de juin afin de désigner les membres du conseil d’administration du nouvel établissement.

53ème au classement de Shanghaï

Malgré la fusion, Descartes et Diderot garderont bien leurs bâtiments actuels, et aucun nouveau campus ne verra le jour. Par ailleurs, les unités de formation et de recherche (UFR) garderont dans un premier temps leur organisation actuelle. Celles-ci pourraient être revues dans les cinq années à venir.

La fusion de ces universités a lieu un an après celle de Paris-Sorbonne et de Pierre-et-Marie Curie au sein de «Sorbonne Université», qui étaient alors les deux premières universités parisiennes à s’unir pour mieux rayonner. Mise en place depuis quelques années déjà à Strasbourg, Aix-Marseille ou encore Bordeaux, cette stratégie doit en effet permettre aux «super-universités» qui en résultent de gagner en compétitivité et en visibilité internationale, notamment à travers la mise en place d’une unité de recherche intensive. Selon les projections, la nouvelle née devrait en effet se hisser dès sa création à la 53e place du classement de Shanghaï et devenir ainsi la 1ère université de France au classement impact par publication.

SOURCE: (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Côte d’Ivoire-Inter / Education nationale Toné, doté d’une école à trois classes

Publié

on

Le secrétaire général du ministère en charge de l’éducation nationale, Pr Kalifa Traoré et le représentant de l’ambassadeur du Japon, Masamichi Ito, ont inauguré le mercredi 20 mars 2019 à Toné, dans la commune rurale de Fara, province des Balé, l’école primaire « B ».

La construction de l’école primaire « B » dans le village de Toné, province des Balé, fait aujourd’hui la fierté des parents et des élèves. Inauguré le 20 mars 2019 dans ladite localité, ce joyau fait suite au don accordé par le gouvernement japonais à l’Association pour le développement socio-économique et culturel, pour l’exécution du « Projet de construction des salles de classe».

D’un coût global de 29 millions 615 mille 802 F CFA, le bâtiment est composé de trois salles de classe, d’un bureau administratif, d’un magasin et de latrines à quatre postes. Pour le président de ladite association, Bivonilo Nabié, cette infrastructure va contribuer à rehausser le taux de scolarisation et du succès. Paraphrasant l’historien, le Pr Joseph Ki Zerbo qui soutient que : « L’éducation est le logiciel de toute nation », M. Nabié a affirmé que la formation intellectuelle de base dont bénéficieront désormais les élèves dans un cadre idéal, feront d’eux, des agents de développement du Burkina Faso dans les années à venir. Exprimant toute sa reconnaissance au Japon d’avoir entendu le ‘’cri du cœur’’ de l’association, le président a encore soumis quelques doléances au ‘’bienfaiteur’’ et il a dit espérer qu’elles seront exaucées.

Il s’agit de la clôture de l’école, de la construction d’une pompe hydraulique, de l’équipement de l’école de plaques solaires, de la dotation des élèves de lampes solaires et de la construction d’une cantine scolaire. Le secrétaire général du ministère en charge de l’éducation nationale, Pr Kalifa Traoré a indiqué que cette initiative locale du Japon est à encourager, car elle entre en droite ligne, selon lui, des objectifs de son département.

Plus de 1000 classes construites

Le représentant de l’ambassadeur, M. Ito a souligné que le pays du ‘’Soleil Levant’’ ne dispose pas de ressources naturelles, mais il a construit son développement sur la formation de son peuple, de pouvoir contribuer à l’augmentation de l’offre éducative aux «pays des Hommes intègres». «Au Japon, le développement d’un pays passe par le développement de ses ressources humaines. Jusqu’à ce jour, nous avons construit plus de 1410 salles au profit du Burkina Faso», s’est-il réjoui.

Conscient que l’école est l’affaire de toute une communauté, M. Ito a invité le maire de la commune de Fara et l’ensemble de la population de Toné, à bien entretenir ce bâtiment pour les générations futures. Embouchant la même trompette, le secrétaire général, Pr Kalifa Traoré s’est adressé aux habitants en ces termes : «Le beau bâtiment n’a pas été construit pour être admiré, mais plutôt pour que vous scolarisiez les enfants».
Il a, par ailleurs, exhorté les élèves à bien étudier, pour être utiles à la nation et rappeler aux parents d’élèves qu’ils ne doivent pas avoir des relations conflictuelles entre eux et ceux qui transmettent le savoir à leurs enfants. Quant aux enseignants, M. Traoré leur a fait savoir que leur métier est noble et il leur incombe de donner le meilleur d’eux-mêmes, pour former des futurs cadres du «pays des Hommes intègres».

SOURCE : (news.aouaga.com)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 7 771 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS ET VUS DU MOIS