Connecte-toi avec nous

ARTS ET CULTURE

Des responsables d’école primaire informés sur les maladies métaboliques à Alépé

Publié

on

Des responsables d’école primaire d’Alépé ont été informés sur les maladies métaboliques, lors d une journée d’hommage aux directeurs d’école, organisée  mercredi, par la coordination des directeurs des écoles, des inspections de l’enseignement préscolaire et primaire d’Alépé et d’Aboisso-Comoé (sous-préfecture située à 70 km d’Alépé).

Selon le pharmacien Boni Innocent Georges Alex, invité de la cérémonie, les maladies telles que le diabète et la tension artérielle sont qualifiées de  « tueurs silencieux ». Ces pathologies sont, selon lui, causées par le surpoids, l’obésité, la consommation excessive de sel, de cholestérol et de sucre,  mais surtout par le manque d’activité physique.

« Ces deux maladies non transmissibles constituent un vrai problème de santé publique chez les adultes et les personnes âgées. Cependant, il n’existe pas de soins pouvant  les guérir totalement alors, qu’elles tuent plus d’un à longueur de journée, a-t-il insisté.

Pour prévenir ces maladies métaboliques, il a conseillé de modification les habitudes alimentaires, la consommation de plus de fruits, la pratique du sport, la lutte contre l’embonpoint, une bonne hygiène de vie, entre autres.

Au total, 34 directeurs d’école des inspections d’Alépé et d’Aboisso-Comoé ayant à leurs actifs 10 années et plus d’ancienneté  dans cette fonction ont reçu des diplômes de reconnaissance au cours de cette journée.

SOURCE : AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE INTERNATIONALE

FEMUA 12: Le Burkina Faso pays invité d’honneur et le carnaval d’Anoumabo, à l’affiche

Publié

on

Le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman, a procédé au lancement du festival des musiques d’Anoumabo (Femua 12). C’était le jeudi 14 mars 2019 au Sofitel Abidjan Hôtel-Ivoire.

A cette cérémonie qui a vu la participation de plusieurs autorités diplomatiques et politiques, Maurice Kouakou Bandaman a affiché son satisfécit quant aux actions du groupe Magic System à travers leur Festival qui pour lui est un évènement citoyen et par ricochet « le plus grand festival » porté avec brio par des artistes. Le représentant du gouvernement a affirmé que le Femua fait partie désormais du « patrimoine national ».

Comme à l’édition précédente, le Femua 12 innove. Un pays est pour la première fois invité. Ainsi pour cette année, le Burkina Faso est à l’honneur. Une journée sera dédiée à cette nation, à en croire le Commissaire général, lead vocal du quatuor magicien, Traoré Salif dit A’Salfo. A cette « journée Burkina Faso », un artiste du Faso sera également sur scène. Le ministre ivoirien de la Culture s’en est réjouit, car pour lui, le pays des hommes intègres est « l’autre partie de la Côte d’Ivoire ». Tout en exprimant la reconnaissance de son gouvernement, le ministre burkinabè de la Culture, des Arts et du Tourisme, Sango Abdul Karim, a donné l’assurance que son pays « mettra tout en œuvre pour que la fête soit belle ».

Autre innovation, le carnaval d’Anoumabo! Le village regorge beaucoup de richesses, selon A’Salfo. Alors, il faut mettre en place ce carnaval, pour faire renaitre « toutes les valeurs de la culture Ebrié ».

La programmation artistique

La fiche artistique pour cette édition est de qualité. Elle est constituée aussi bien d’icônes internationales que nationales du monde musical. Et tel que s’intitule le thème du Festival « Genre et développement », la parité au niveau du genre n’a pas été écartée dans le choix des artistes. Il s’agit ainsi de 16 artistes composés de 8 femmes et de 8 hommes. C’est-à-dire, Oumou Sangaré du Mali, Chindima du Nigeria, la Camerounaise Mani Bellla, Mariah Bissongo du Burkina Faso et Allah Thérèse, Josey, Claire Bailly ainsi que Chantal Taïba, toutes de la Côte d’Ivoire. Au titre des hommes, le Français Kaaris, Roga Roga et Extra Musica, de la République Démocratique du Congo, Femi Kuti du Nigeria, Buravan du Rwanda et les Ivoiriens Bi Pomi Junior, Molière, Mulukuku Dj et Dj Kerozen ont été invités.

En plus de cette cohorte de stars susmentionnées, de nombreux artistes locaux de type Zouglou, Coupé Décalé et Reggae défileront sur les différentes scènes du festival. Selon le Commissaire général, ceux-ci animeront les soirées à partir du mardi 24 avril, avant que les 16 internationaux pour les grandes scènes ne leur emboitent le pas dès le 26 avril. Les concerts du Femua, faut-il le souligner, se dérouleront à l’Institut français d’Abidjan-Plateau, à l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs) et sur le site éponyme, Anoumabo à Marcory.

Le Femua décentralisé, des activités sportives et scientifiques…

La localité de Gagnoa a été désignée pour abriter le volet décentralisé. Ce sera ainsi cette ville qui bouclera la boucle à travers le concert géant qui y est prévu au dernier jour de l’évènement. « Nous allons à Gagnoa où nous profiteront pour livrer l’école primaire Magic System sise à Bayékou Bassi, un village situé à 6 km du chef-lieu de la région du Goh. L’évènement culturel sera aussi marqué cette année par l’inauguration d’un centre d’accueil pour orphelins à Bingerville. Un établissement que le commissariat et un partenaire entend offrir à un ONG sise à Abidjan-Gonzagueville.

Plusieurs activités sportives (cross populaire et tournoi Cedeao), des activités ludiques et des séances de lecture dans le cadre du Femua Kids ainsi que des panels puis des débats pour le volet scientifique meubleront également l’évènement. Notons que le Femua se tiendra du 23 au 28 avril 2019 à Abidjan et Gagnoa. Il est parrainé par la Première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara.

SOURCE: (fratmat.info)

 

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Masa 2020: A 12 mois de la biennale, les grandes lignes se dessinent !

Publié

on

Pour peaufiner le contenu de la 11e édition du Marché des arts du spectacle d’Abidjan (Masa), les membres du Comité artistique international se réunissent le 22 mars.

Le vendredi 22 mars 2019 se tiendra au siège d’Abidjan-Plateau Indénié, rue Toussaint Louverture, du Marché des arts du spectacle d’Abidjan (Masa), la première réunion technique d’adoption du programme de sa 11e édition par 14 des 21 membres du Comité artistique international (Cai).

Edition, du reste, prévue du 7 au 14 mars 2020. L’ordre du jour de cette réunion qui est « Réflexion sur le programme du Masa 2020 », devrait déboucher, à maints égards, sur un redimensionnement plus populaire et plus recentré avec des scènes disciplinaires mieux adaptées à leurs publics, comme l’avait annoncé le Pr Yacouba Konaté, Directeur général du Masa lors de la dernière édition de la Biennale panafricaine et des diasporas africaines des arts de la scène. C’était à la faveur de la 10e édition marquant ses 25 ans d’existence.
Le Hip-hop dans la place…

Dans cet élan, l’on peut inscrire la « Zone Hip-hop » qui sera l’une des innovations majeures. D’autant plus qu’elle s’appropriera le Slam en tant que discipline et intègrera tous les arts-satellites et connexes tels que le rap, le break-dance, le graffiti et autres battles en tous genres.
Mieux, au plan scientifique, le Cai, au cours de sa réunion du 22 mars, adoptera le thème central et les articulations spécifiques du « Colloque sur les cultures urbaines », autre attraction du Masa 2020. Sans compter avec les différentes formations (initiales et continues) et autres masterclass, le « Masa des Ecoles » et « Jeunes virtuoses », ainsi que la parade inaugurale, un défilé entre danses, marionnettes, rythmes et sons.

En ce qui concerne les artistes et groupes désirant être de la programmation officielle, l’appel à candidatures a été lancé depuis le 25 juillet 2018, dans les disciplines du Conte, la Danse, l’Humour, la Musique, le Slam et le Théâtre. Les dossiers de candidatures peuvent, toujours, parvenir au Masa, avec comme délai de rigueur, le 30 octobre 2019 au plus tard. D’autant plus que la liste des groupes retenus pour le Masa Festival sera publiée le 30 novembre.

SOURCE: (fratmat.info)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

225 Reggae Music Awards 2019: Alpha Blondy offre 1 million de Fcfa pour des enfants démunis

Publié

on

‘’225 Reggae Music Awards’’, la première cérémonie de récompense de la musique reggae made in Côte d’Ivoire a tenu toutes ses promesses.

Touché par les actions sociales de l’Ong N’klo Bakan en faveur des enfants démunis, Alpha Blondy a acheté un Cd produit par l’Ong à 1 millions de Fcfa, en guise de contribution aux actions de cette organisation qui œuvre pour le bien-être des enfants en difficulté.

C’était le 9 mars, au Casino Barrière l’Eléphant du Sofitel Hôtel Ivoire, à l’occasion de la première édition de ‘’225 Reggae Music Awards’’ (225 RMA), une cérémonie de distinction des meilleurs acteurs et artistes reggae ivoiriens. La méga star, qui a rehaussé la soirée de sa présence, a reçu un prix spécial du jury pour l’ensemble de sa carrière et sa contribution au rayonnement du reggae ivoirien dans le monde.

« Ce prix revient à tous les Ivoiriens qui ont contribué à la réalisation de ma carrière. Merci à toutes ses personnes de l’ombre qui m’ont accompagné tout au long de cette carrière qui n’a pas été de tout temps facile. Merci enfin à toute la génération actuelle du reggae ivoirien qui porte haut le flambeau. Je voudrais m’arrêter un moment pour dire merci à Dagry Géneviève. J’ai été ému par la vidéo projeté sur ses actions », s’est exprimé Alpha Blondy.

Géneviève Marie Dagry, responsable de l’Ong, s’est réjouie de ce geste « d’une importance capitale. Grâce à Alpha Blondy, je vais pouvoir acheter des livres, des vives et vêtements pour les enfants. Nous avons initié ‘’Les 24h du reggae’’, aujourd’hui nous sommes partenaire de ‘’225 Reggae Music Awards’’. Notre objectif est de créer une plateforme de levée de fonds pour soutenir les deux enfants enfants de l’Ong N’klo Bakan présents dans tous le pays. Nous disons donc un grand merci à Alpha Blondy pour ce don », a confié l’initiatrice de ‘’Les 24h du reggae’’.
GJoss plane sur le reggae ivoirien.

Pour revenir aux distinctions, c’est l’artiste GJoss, transfuge du groupe Rastamen, qui a décroché la palme de meilleur artiste reggae de l’année 2018. Il est aussi reparti avec le trophée du meilleur clip vidéo pour son titre, ‘’La maison noire’’. Au total, cinquante artistes ont été nominés. Ils ont été récompensés dans dix catégories, et six prix spéciaux ont été décernés. Faut-il le noter, les lauréats ont été exclusivement désignés par voting (sms) par le public (20.000 sms).

Contribuer à l’amélioration de la productivité de l’industrie musicale, appuyer les artistes reggae dans la production de leurs œuvres et améliorer leur promotion sur le plan national et international. Telle est la noble mission que s’est assigné Didier Assoumou, responsable du site Reggae2Babi.com, initiateur de ‘’225 Music Awards’’.

Il s’agit pour lui de permettre aux artistes locaux et ceux de la diaspora de devenir performants sans être pénalisés par leur manque de moyens financiers. « Il s’agit de la mise à disposition d’une plateforme qui leur permettra d’avoir une visibilité tant nationale qu’internationale. A travers des partenariats que nous avons signés, les lauréats sont d’office retenus pour ‘’ Les 24h du reggae et bénéficieront de formations et de soutiens financiers pour l’organisation efficiente de leur carrière », a indiqué Didier Assoumou.

SOURCE 🙁 fratemat.info)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 7 809 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS ET VUS DU MOIS