Connecte-toi avec nous

ACTUALITE INTERNATIONALE

Côte d’Ivoire-Inter / Un enseignant arrêté pour viols répétitifs sur une fille mineure

Publié

on

Un nouveau cas de viol sur une fille de 11 ans met encore en cause un enseignant. Un Professeur accusé de viols multiples, a tenté de violer à nouveau sa victime. Les faits se sont déroulés samedi dernier à Yeumbeul Afia 3, rapporte Libération.

Ce jour-là, rapporte le journal, la maman de la fille, en route pour le travail, rebrousse chemin pour avoir oublié l’argent pour le transport. Grande fut sa surprise lorsqu’elle ouvre la porte de sa chambre et soulève le rideau. Il trouve Diédhiou torse nu, en caleçon, en compagnie de sa fille. Elle hurle de rage sur l’enseignant et l’interpelle.

Ce dernier s’empare de la télécommande, tripote les touches et assure qu’il était venu la tester. La victime présumée dément et révèle que le professeur d’anglais était sur le point de la violer et qu’il a abusé d’elle à plusieurs reprises.

Se voulant plus précise, la fille ajoute que depuis décembre 2018 L. Diédhiou couche avec elle. Son mode opératoire : il attend que ses parents quittent la maison pour la rejoindre et la violer en la menaçant de représailles en cas de dénonciation.

Mis au parfum de l’affaire, le père de la victime présumé entre dans la danse, interpelle l’enseignant, mène sa petite enquête. Une plainte sera finalement déposée 21 avril. L’enseignant est arrêté et placé en garde en vue. Il a été déféré au parquet hier, jeudi 2 mai.

Le mis en cause, I. Diedhiou, un professeur d’Anglais âgé de 36 ans a, à plusieurs reprises, abusé de la fille, avec qui il partage la même maison.

L’enseignant, placé en garde en vue, a été déféré hier au parquet.

SOURCE: (adakar.com)

 

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE INTERNATIONALE

France / Dans les coulisses de la Fémis, la meilleure école de cinéma française

Publié

on

Alors que le Festival de Cannes bat son plein, l’école de la Fémis continue de former les cinéastes de demain dans les anciens studios Pathé à Paris. Plongée au cœur d’une école réputée pour sa sélectivité et ses illustres anciens.

C’est un endroit tout symbolique qui accueille à Paris la Femis, la plus grande école de l’audiovisuel et du cinéma de France: les anciens studios Pathé du 18ème arrondissement, où des films comme les Misérables (1957) ou Le mystère de la chambre jaune (1930) ont été tournés. Cette école qui a pris la suite de l’Idhec en 1986, a formé François Ozon (8 femmes), Arnaud Desplechin (Les Fantômes d’Ismaël) ou Julia Ducournau (Grave), et elle est devenue une référence mondiale dans le milieu du septième art. Un graal quasi inaccessible puisque la sélectivité est à la hauteur du prestige: en 2018, parmi les 1333 candidats à avoir tenté leur chance au concours général, 38 ont été admis, soit 2,7% admis seulement. De très maigres promotions qui permettent aux étudiants d’étudier en petits groupes -en moyenne six par filière-, et à l’école d’être à la hauteur de sa réputation en ne choisissant que les meilleurs.

» LIRE AUSSI – Classement des meilleures écoles de cinéma

Et les résultats sont probants: entre septembre 2016 et août 2018, les films des étudiants de la Fémis ont été sélectionnés dans 189 festivals français et internationaux, et obtenus 28 prix. Aujourd’hui, ces 10.000 mètres carrés accueillent chaque année trente à quarante nouveaux élèves autour de 4 plateaux de tournages, 3 salles de projections, 2 auditoriums dédiés au mixage et plusieurs ateliers.

SOURCE: (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

USA / À 10 ans, Samira Mehta anime des conférences chez Google

Publié

on

VIDÉO – Samira Mehta a commencé le code à 6 ans, et à 8 ans, elle commercialisait un jeu pour apprendre aux enfants à coder. Aujourd’hui, elle parcourt la Silicon Valley pour animer des ateliers sur le monde de la tech.

«Kid entrepreneur», «Inventeuse». Sur son profil Instagram, c’est ainsi que Samira Mehta se définit. Sa petite tête bien droite, le regard fier, elle interpelle les internautes de ses yeux malicieux. Du haut de ses 10 ans, la fillette arbore un CV que bien des adultes lui jalouseraient. Initiée au code dès 6 ans, elle s’est désormais frayé une place chez Google, après avoir inventé et commercialisé le jeu de société CoderBunnyz, pour apprendre aux enfants à coder.

SOURCE; (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Luxembourg / Moins de candidats au bac que l’an dernier

Publié

on

Les élèves des établissements luxembourgeois préparent actuellement leurs examens. Ceux qui passeront le bac sont même dans la dernière ligne droite des révisions, puisque les épreuves débuteront lundi prochain, avec d’abord l’allemand pour la voie classique et des matières de spécialité pour la voie générale.

Cette année, 3 479 candidats sont inscrits pour le bac, soit un peu moins que l’année dernière, lorsqu’ils étaient 3 516. La majorité sont des candidates (55,4%), précise le ministère de l’Éducation nationale. Une courte majorité d’élèves ont choisi la voie générale (1 779 inscrits), les autres ayant choisi la voie classique (1 684), tandis que 16 personnes ont suivi des cours du soir.

Tout est prêt également du côté du ministère. Au total, 198 commissions, regroupant 1 224 membres, se chargeront de corriger et d’évaluer les candidats lors des épreuves écrites, orales et pratiques.

SOURCE: (lessentiel.lu)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 8 093 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

REVUE DE PRESSE HEBDO