Connecte-toi avec nous

CONCOURS INTERNATIONAUX

Côte d’Ivoire-Inter / Niger : Concours douanes : 8 décès à Niamey et 2 à Dosso lors des épreuves physiques

Publié

on

C’est un événement tragique qui s’est passé le samedi 13 avril lors des épreuves physiques d’endurance pour le concours de recrutement des agents de surveillance de catégorie D1 des Douanes nigériennes. A Niamey, huit (8) décès ont en effet été enregistrés selon nos sources et confirmés par des sources médicales et deux (2) autres ont été enregistrés à Dosso. Le bilan reste provisoire puisque les épreuves se sont déroulées également dans les autres régions du pays et il ne s’agissait que des cas enregistrés sur place. Des blessés ont aussi été enregistrés au cours de la course de 8 kilomètres.

Plusieurs facteurs expliquent cette tragédie et en l’absence de communication officielle, il importe que des décisions soient prises pour améliorer les conditions dans lesquelles se déroulent ces épreuves.

A Niamey par exemple, près de 8.000 candidats ont été convoqués dès la veille, vendredi 12 avril à 23h, pour la course qui démarre à 6h. Il fallait courir les 8 kilomètres en 30 minutes et malgré l’allongement de la durée à 45 minutes, cela n’a pas vraiment été pris en compte comme nous l’ont témoigné plusieurs postulants. Résultat, dès le départ de la course, certains ont été piétinés par le mouvement de foule alors que d’autres ont succombé à des crises cardiaques surtout avec la chaleur bien que c’est dans la matinée. Aussi, au niveau de l’arrivée, la stratégie qui consiste à fermer la porte du lieu d’arrivée une fois le temps imparti pour l’épreuve écoulé, a amplifié la pression sur les candidats qui ont pu presque arrivés à bout de l’épreuve. Certains ont en dépit de cause escaladé les murs de l’enceinte de la gendarmerie de Kouara Tégui (ligne d’arrivée) et d’autres se sont même blessés aux barbelés.

SOURCE: (aniamey.com)

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Côte d’Ivoire-Inter / Compétition nationale de Mathématiques 13ème édition/Ufuk-Bénin : 201 écoliers composent pour la phase finale

Publié

on

L’Ecole internationale Ufuk-Bénin, dans sa dynamique de promouvoir l’excellence en mathématiques, organise depuis plus d’une décennie, les olympiades des mathématiques. Démarrée officiellement depuis le 30 mars 2019 avec une première phase dans sept villes du Bénin, la 13ème édition de la Compétition nationale annuelle de mathématiques livre sous peu, son verdict. Samedi, 04 mai 2019, 201 candidats ont composé dans cinq différents centres dans le cadre de la dernière étape de cette compétition…

Les lauréats de la 13ème édition de la Compétition nationale annuelle de mathématiques seront connus d’ici le 15 juin prochain. Et samedi dernier, ils étaient au total, 201 écoliers à composer pour la phase finale de ces olympiades des mathématiques, organisés annuellement par Ufuk-Bénin. Ceci, dans le but de promouvoir l’excellence dans la matière « Mathématiques » et surtout en donner le goût aux apprenants depuis le bas-âge. Ils ont donc affronté les épreuves d’Algèbre, de géométrie et de logique. Sur 2176 candidats au départ, 201 poursuivent l’aventure et au finish, seuls les trente (30) meilleurs seront gratifiés d’une bourse d’étude à Ufuk selon des modalités préétablies. A en croire le Directeur de l’Ecole internationale Ufuk-Bénin, Osman Arslan, les trois premiers bénéficieront d’une bourse d’étude subventionnée à 100% de la 6ème en Tle. « Du 4ème au 6ème meilleur, la subvention est accordée à 75%. Du 7ème au 10ème, la subvention est prise en charge à 60%. Enfin, du 11ème au 30ème, la subvention est de 50% de frais d’études », renchérit-il. Et de poursuivre « au-delà des bourses, il est prévu des prix en espèce, composés d’un d’ordinateur et des tablettes pour les trois premiers et des enveloppes financières pour chacun des dix premiers ainsi que leurs enseignants ».Il a, par ailleurs, témoigné toute sa gratitude au ministère des enseignements maternel et primaire ainsi qu’aux directions départementales et Chefs régions pédagogiques pour la franche et fructueuse collaboration. Faut-il le préciser, l’initiative suscite désormais de l’engouement au niveau des enfants qui s’efforcent d’exceller de plus en plus dans les sciences mathématiques. Notons également qu’un nouveau logiciel a été conçu pour faciliter la correction des copies en un temps record. Etant donné le nombre impressionnant de copies à corriger à chaque édition, l’équipe organisatrice a procédé à la conception d’un logiciel qui permet de corriger en quelques secondes seulement, une copie. Il suffit juste d’entrer dans le logiciel, d’y faire la photo de la copie et le résultat du candidat est connu et affiché sur l’écran. De même, cela permet de connaître le rang du candidat sur le plan départemental et national. Grâce au logiciel, les résultats seront donc connus dans un bref délai et les lauréats seront primés.

SOURCE: (acotonou.com)

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Côte d’Ivoire-Inter / Lome : Concours agriculture: c’est le sauve qui peut

Publié

on

Inhabituel ! Un attroupement monstre est observé depuis mardi devant le ministère togolais de la fonction publique, pris d’assaut par les candidats au concours lancé en mars dernier par le ministère de l’agriculture.
La situation inhabituelle, mais situation oblige, chaque candidat tente vaille que vaille pour faire déposer ses dossiers avant la clôture ce soir à 17heures.

Des milliers de dossiers ont été déjà reçus sur 1552 postes à pourvoir. Pour beaucoup, c’est leur dernière chance d’intégrer la fonction publique et finir avec les affres du chômage.

SOURCE: (alome.com)

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Côte d’Ivoire-Inter /France : Cédric Passard: «Avant la création de l’ENA, il y avait encore plus d’entre-soi»

Publié

on

Ce chercheur au CERAPS et maître de conférences à Sciences Po Lille revient sur les raisons de la suppression de l’ENA, les crispations que l’école d’administration a toujours suscitées et s’interroge sur son remplacement.

Dans son allocution initialement prévue lundi soir, Emmanuel Macron avait prévu d’annoncer la suppression de l’école nationale de l’administration (ENA). Pour Cédric Passard, chercheur au CERAPS et maître de conférences à Sciences Po Lille, le recrutement des fonctionnaires de la haute fonction publique encourageait encore plus le népotisme et l’entre-soi avant la création de l’ENA en 1945. Selon lui, aujourd’hui, «la question n’est pas tant de savoir si l’ENA sera supprimée, mais plutôt par quoi elle sera remplacée».

LE FIGARO ETUDIANT – Que représente l’ENA et pourquoi cette école est-elle depuis longtemps la source de crispations?

Cédric PASSARD – Les critiques à l’égard de l’ENA sont assez anciennes. Dès 1967, Jean-Pierre Chevènement, lui-même ancien élève de l’école, vilipendait «l’énarchie». Mais les critiques se sont surtout développées dans les années 1980, c’est-à-dire à partir du moment où l’ENA a commencé à prendre une place croissante et visible dans le paysage politique. Progressivement, cette critique est devenue un leitmotiv à chaque élection présidentielle notamment, de la part de candidats d’extrême gauche et d’extrême droite d’abord, mais pas que: l’ENA a aussi été critiquée par François Bayrou par exemple.

SOURCE: (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 795 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook & TWEETER

SUIVEZ-NOUS SUR TWEETER

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

REVUE DE PRESSE HEBDO

Show Buttons
Hide Buttons