Connecte-toi avec nous

ACTUALITE INTERNATIONALE

Côte d’Ivoire-Inter / États-Unis: Ces étudiants américains qui s’engagent à reverser une partie de leur salaire pour payer leurs études

Publié

on

Comment parvenir à financer des études coûteuses? La dette étudiante est, en effet, un fardeau aux États-Unis. Il existe désormais une nouvelle solution: une avance de l’école en échange d’un pourcentage fixe du futur salaire de l’étudiant.

Certains étudiants travaillent à côté de leurs cours pour financer leurs études. D’autres reçoivent une aide pécuniaire de leurs parents. D’autres encore ont recours à un emprunt bancaire. Mais, aux États-Unis, il existe une nouvelle alternative pour payer de coûteuses études: l’Income Share Agreement, ISA, ou «contrats de partage de salaire.

» LIRE AUSSI – Les étudiants américains croulent toujours plus sous la dette

Autrement dit, l’école avance la somme requise en échange d’un pourcentage fixe du futur salaire de l’étudiant pendant plusieurs années. Les «ISA» ne sont, pour le moment, proposés que par quelques universités et centres de formation privés. Mais, ils attirent l’attention des étudiants. En effet, aux États-Unis, la dette étudiante s’élève à 1.500 milliards de dollars.

10% du salaire pendant quatre ans

Les étudiants signant un ISA ne paient rien, mais s’engagent à reverser 10% de leur salaire pendant quatre ans s’ils gagnent au moins 40.000 dollars par an, jusqu’à une fois et demie le montant de la scolarité. De plus, cette mesure s’adapte à la situation future de l’étudiant: s’il ne trouve pas de travail ou que sa rémunération reste en dessous d’un certain seuil, les remboursements pourront être suspendus.

» LIRE AUSSI – Combien coûtent les études supérieures?

L’université Purdue a été la première grande institution publique à proposer des «ISA». Depuis 2016, environ 9,5 millions de dollars ont été avancés, à 759 étudiants. D’autres établissements lui ont emboîté le pas, avec leurs spécificités. Le Colorado Mountain College réserve par exemple ce programme aux étudiants ne pouvant pas accéder aux prêts subventionnés par le gouvernement. Des centres de formation privés ont aussi adopté ce système, à l’image de General Assembly, qui propose des formations intensives en informatique de trois mois, à 40.000 dollars.

SOURCE: (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Bac 2019 / les fausses recettes miracles pour optimiser ses révisions

Publié

on

BAC J-27 – Comment s’y retrouver à travers la multitude de conseils qui circulent sur la meilleure façon de réviser son bac? Le Figaro fait le point sur les «stratégies» à éviter à tout prix.

Le bac approche, et avec lui le déferlement de recettes miracles pour optimiser son temps et réviser le plus efficacement possible. Ils sont souvent livrés par des amis ou des parents, et circulent partout sur internet. Bien qu’ils puissent paraître alléchants, certains conseils pourraient davantage vous nuire que vous garantir une mention.

• Tout miser sur quelques chapitres

Face à l’étendue des révisions du baccalauréat et au temps limité dont ils disposent, les candidats peuvent être tentés de se livrer au jeu des probabilités et décider de ne pas réviser les chapitres tombés lors des dernières éditions du baccalauréat. Cette stratégie revient à prendre beaucoup de risques. Il arrive en effet que certains chapitres tombés l’année précédente retombent l’année suivante, ou encore que d’autres ne soient pas donnés pendant plusieurs années consécutives.

» LIRE AUSSI – Révisions du bac 2019: comment se motiver?

• Prendre des médicaments stimulants

Certains médicaments, comme la Ritaline, généralement prescrits en cas de troubles de l’attention chez l’enfant, «rendraient plus intelligents» et permettraient de se concentrer plus facilement. Cependant, prendre des médicaments sans réel motif médical est fortement déconseillé et peut s’avérer dangereux, notamment dans le cas d’une dépression ou d’une malformation cardiaque. Le Guronsan, un cocktail de vitamines C et de caféine disponible sans ordonnance, est très prisé des étudiants et bacheliers, mais s’il donne de l’énergie, il n’est pas propice à la concentration.

SOURCE: (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Malaisie / Une adolescente se suicide après un vote sur Instagram

Publié

on

Une adolescente malaisienne qui avait publié un sondage sur son compte Instagram demandant si elle devait vivre ou mettre fin à ses jours s’est suicidée après avoir vu la majorité de ses followers voter pour la mort.

C’est un drame national qui vient de se dérouler en Malaisie. Une jeune fille âgée de 16 ans, habitant à Kuching dans l’Etat de Sarawak, est « subitement » morte après avoir posté un sondage sur le réseau social Instagram en demandant à ses «followers» si elle devait ou non se donner la mort. L’affaire a provoqué un émoi international et une enquête va être ouverte pour éviter que des cas similaires ne puissent se reproduire. La filiale malaisienne d’Instagram a d’ores et déjà présenté ses condoléances.

SOURCE: (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Lutte contre la violence au Burkina / des universitaires veulent apporter leur contribution

Publié

on

Les responsables du Laboratoire langues, discours et pratiques artistiques (LADIPA) de l’Université Joseph-Ki-Zerbo était face à la presse, le vendredi 17 mai 2019, à Ouagadougou pour annoncer la tenue d’un colloque international sur le thème : «La violence dans les langues, les littératures et les arts du Sahel» du 23 au 25 mai prochain.

Bien que n’étant pas des spécialistes des armes, des universitaires peuvent, par leur réflexion, contribuer à la lutte contre le terrorisme et la violence en Afrique en général et au Burkina Faso en particulier. C’est la conviction des premiers responsables du Laboratoire langues, discours et pratiques artistiques (LADIPA) de l’Ecole doctorale Lettres, sciences humaines et communication (LESHCO), de l’Université Joseph-Ki-Zerbo qui organisent un colloque international sur le thème : «La violence dans les langues, les littératures et les arts du Sahel» du 23 au 25 mai 2019. L’information a été donnée aux hommes de médias au cours d’un point de presse, le vendredi 17 mai 2019 à Ouagadougou. Aux dires du président du comité d’organisation, Pr Albert Ouédraogo, ce colloque vise à réunir les scientifiques de toutes les spécialités des sciences du langage et de la littérature pour réfléchir, échanger les idées, les expériences et structurer un discours scientifique autour de la violence dans les langues, les littératures et les arts.

SOURCE : (aouaga.com)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 8 096 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

REVUE DE PRESSE HEBDO