Connecte-toi avec nous

TIC - TECH - TICe - INNOVATIONS

USA / Facebook et Youtube contre les remèdes bidons

Publié

on

Sur Facebook, le nombre de «messages faisant des annonces exagérées et sensationnelles sur la santé», dans le but de vendre des produits, sera réduit, a annoncé le réseau social de Mark Zuckerberg, déjà épinglé pour sa diffusion d’infox pendant les campagnes électorales. L’algorithme du réseau social, qui décide ce que voient les utilisateurs sur leur page d’accueil, sera ainsi modifié.

YouTube a pour sa part fait des annonces similaires. Ces informations arrivent après des révélations du Wall Street Journal, qui a enquêté sur les affirmations erronées en ligne, comme celle sur l’usage du bicarbonate de soude pour guérir le cancer. «La désinformation pose un réel problème, notamment sur les sujets médicaux», a expliqué mardi dans un communiqué YouTube, propriété de Google, en annonçant qu’il allait présenter aux internautes un accès à plus de sources sérieuses pour qu’ils vérifient eux-mêmes la véracité des informations qui leur sont montrées.

«Pour aider les gens à recevoir des informations justes sur la santé, il est impératif que nous minimisions les contenus sensationnels ou trompeurs», a écrit dans un post de blog Travis Yeh, un des responsables de Facebook, qui a déjà engagé des actions le mois dernier pour lutter contre les anti-vaccins.

«Nous traitons ça de la même manière que nous avons réduit les contenus de pauvre qualité, comme les pièges à clics, dans le passé: nous identifions des phrases souvent utilisées dans ces messages pour prédire quels seront les messages sensationnalistes (…) et les montrer plus bas sur le fil d’actualité de l’utilisateur», a précisé Travis Yeh.

Le Wall Street Journal a notamment trouvé des vidéos faisant la promotion d’onguents pouvant s’avérer être dangereux, de régimes et de techniques de dépistages non-approuvés.

SOURCE: (lessentiel.lu)

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE INTERNATIONALE

USA / Un cerveau connecté testé dès l’an prochain

Publié

on

La start-up Neuralink, qui développe une interface reliant le cerveau aux ordinateurs, devrait réaliser ses premiers tests sur des individus, dès l’an prochain, a annoncé son patron Elon Musk, mardi soir, à San Francisco.

«Nous pouvons réaliser une interface cerveau-machine complète», s’est félicité Elon Musk, lors d’une manifestation high-tech à San Francisco, où le milliardaire et les membres de l’équipe de Neuralink ont présenté un état de leurs recherches. Le projet peut «réaliser une sorte de symbiose avec l’intelligence artificielle», assure-t-il.

Minuscule capteur

L’entrepreneur futuriste (Tesla, SpaceX) soutient que ce qu’il nomme «dentelle neuronale», union entre le cerveau et les ordinateurs, est un contrefeu vital face à l’intelligence artificielle qui, selon lui, fait courir le risque aux humains de n’être un jour plus que des «chats domestiques».

Neuralink a dévoilé une première version d’un minuscule capteur destiné à être implanté dans le cerveau grâce à une infime incision pratiquée par un robot conçu pour cette tâche de haute précision. «Ce sont de minuscules électrodes que le robot implante délicatement», a expliqué Elon Musk, ajoutant que des milliers d’électrodes pourraient à l’avenir être connectées au cerveau.

Technologie étendue

Pour l’instant, l’objectif est de laisser l’individu doté d’implants contrôler un smartphone par la pensée, mais la technologie pourrait éventuellement s’étendre à d’autres dispositifs tels que des outils de robotique. «Cela a un énorme potentiel», estime Elon Musk, «nous espérons pouvoir l’implanter sur un humain avant la fin de l’année prochaine».

Selon un neurochirurgien de Neuralink, l’une des premières applications de cette technologie vise le traitement de maladies neurologiques. Mais l’objectif à long terme est de rendre les implants si sûrs, fiables et simples qu’ils pourraient entrer dans le champ de la chirurgie élective (de confort) pour des individus qui rêvent de doter leur cerveau d’une puissance informatique.

SOURCE: (lessentiel.lu)

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

USA / Hache de guerre enterrée entre Google et Amazon

Publié

on

Comme promis en avril, la guéguerre du streaming entre Google et Amazon a officiellement pris fin. Après s’être mis des bâtons dans les roues pendant quatre ans en retirant tour à tour leurs services de vidéo à la demande de leurs plateformes réciproques, les deux géants ont finalisé leur entente. Les utilisateurs apprécieront.

Google a en effet annoncé mardi le retour officiel du service de streaming Prime Video d’Amazon sur son appareil de diffusion Chromecast, ainsi que sur les téléviseurs connectés Android TV. De son côté, Amazon a fait une annonce similaire en retournant la faveur, avec l’app officielle YouTube à nouveau compatible avec ses divers produits Fire TV (stick, boîtier ou TV connectée). Il était jusqu’ici impossible ou compliqué d’accéder à la plateforme vidéo sur ces appareils. Dans les prochains mois, les apps YouTube TV (aux États-Unis) et YouTube Kids, service vidéo destiné aux enfants, y seront aussi déployées, a fait savoir le géant du e-commerce.

En revanche, le site The Verge note que les appareils Echo Show d’Amazon, enceintes connectées dotées d’un écran, ne sont pas concernées par ce rapprochement. Elles n’ont donc pas droit à l’application YouTube officielle.

SOURCE: (lessentiel.lu)

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture

TIC - TECH - TICe - INNOVATIONS

Chine / Plus de 1 300 apps font fi du refus des utilisateurs

Publié

on

Une recherche de l’International Computer Science Institute (ICSI) présentée à la conférence PrivacyCon 2019 a permis de découvrir que plus de 1 300 apps Android continuent d’accéder à la géolocalisation et à des données sur les smartphones des utilisateurs sans leur autorisation. Les chercheurs pointent du doigt le système d’exploitation mobile de Google.

88 000 apps disponibles dans le Play Store se sont retrouvées sous la loupe des chercheurs qui ont analysé comment elles se comportaient lorsque l’utilisateur leur refusait l’autorisation d’accéder à certaines infos du mobile, comme la géolocalisation par exemple. Ils ont déterminé que même lorsque la permission n’est pas accordée, certaines apps sont capables, grâce à du code caché, de récolter des données en contournant le mécanisme imposé par Google sur Android. Sur le grand échantillon d’apps, plus d’un millier (précisément 1 325) sont concernées, selon les experts de l’ICSI, rapporte le site CNet.

Partage d’infos entre apps

Les apps controversées agissent en exploitant par exemple la connexion wi-fi ou les métadonnées stockées dans les photos. Les chercheurs ont découvert que l’app d’édition de photos Shutterfy récolte les données GPS des images et les envoie sur ses serveurs, même lorsque l’utilisateur n’a pas donné son accord. Un porte-parole du service a réfuté ces affirmations.

Certaines apps sont aussi en mesure de récolter des données, comme l’adresse MAC ou le numéro IMEI (l’identifiant unique du téléphone), en s’appuyant sur les autorisations obtenues par d’autres apps. L’app Baidu pour le parc Disneyland de Hong Kong fait par exemple partie des 13 apps recensées capables de siphonner des données avec cette technique. Malgré leur nombre restreint, celles-ci ont été installées 17 millions de fois, notent les chercheurs.

«Fondamentalement, les consommateurs disposent de très peu d’outils et de signaux qu’ils peuvent utiliser pour contrôler raisonnablement leur vie privée et prendre des décisions à ce sujet», déplore Serge Egelman, à la tête de cette étude. «Si les développeurs d’applications peuvent contourner le système, alors demander la permission aux consommateurs n’a pas beaucoup de sens», remarque-t-il. La liste complète des 1 325 apps qui violent les règles concernant les autorisations sera publiée lors de la conférence Usenix qui se déroulera au mois d’août, a-t-il encore fait savoir.

SOURCE: (lessentiel.lu)

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 876 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook & TWEETER

SUIVEZ-NOUS SUR TWEETER

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

REVUE DE PRESSE HEBDO

Show Buttons
Hide Buttons