Connecte-toi avec nous

ACTUALITE NATIONALE

Une ONG appelle à une mobilisation en faveur de l’école obligatoire en Côte d’Ivoire

Publié

on

Le Réseau ivoirien pour la promotion de l’éducation pour tous (RIP-EPT) appelle à une mobilisation de tous les acteurs du système éducatif pour la réussite de la mise en œuvre de la politique de l’école obligatoire.

Le RIP-EPT a lancé cet appel lors d’une conférence-débat initiée samedi à Bouaké, sur les enjeux et défis, et l’obligation de scolarisation des enfants de six à 16 ans en Côte d’Ivoire.

Le président de la section de Bouaké, Oumar Ouattara et son vice-président, Kassi Juvena, ont affirmé avoir initié cette conférence pour sensibiliser les différents acteurs à jouer leurs partitions, car une enquête réalisée par l’ONG dans huit comités régionaux, durant l’année scolaire 2017-2018, met en exergue des obstacles à la mise en œuvre de la loi sur l’école obligatoire.

Cette enquête  relève comme obstacles, la méconnaissance du décret relatif à la politique de l’école obligatoire, l’éloignement des écoles, l’insuffisance de salles de classe, l’absence de cantines scolaires, le non-respect des choix des élèves dans les affections en sixième et en seconde, engendrant le problème de tuteur pour les accueillir. D’autres obstacles, tels que les frais annexes élevés et l’affection des enfants issus de familles à faibles revenus dans les écoles privées entraînant des frais d’inscription plus élevés ont évoqués dans les résultats de cette étude.

Selon les responsables du RIP-EPT, les obstacles ne sont pas imputables à une seule partie, mais des responsabilités partagées entre l’État les parents d’élèves.

Ils ont donc recommandé “une gestion efficiente” de l’éducation et demandé au gouvernement de soutenir les actions de sensibilisation des ONG sur le terrain. Aux parents, ils demandent d’accepter de faire le sacrifie, parce qu’ils sont «les premiers responsables» de l’avenir des enfants.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

SOS / Le Lycée Coffi Gadeau de Tiébissou a besoin d’être réhabilité

Publié

on

Après 54 ans d’existence, le Lycée Coffi  Gadeau, le seul établissement secondaire public de la ville de Tiébissou (Centre, région du Bélier) a besoin d’être réhabilité tant il est dégradé, a constaté l’AIP.

En effet, les sols de certaines salles sont très  dégradés tout comme des plafonds qui ont cédé à cause des problèmes d’étanchéité. Il arrive même que l’eau de pluie coule au niveau des toits et inonde des salles comme le bâtiment qui accueille la salle 15.

Le proviseur Yiyo Somé a exprimé d’abord un déficit de 12 salles de classe avant de souhaiter  vivement une réhabilitation de l’établissement.

Il a également précisé que pour un effectif de 3 202 élèves pour cette année scolaire 2018/2019, la  bibliothèque très exiguë ne peut accueillir qu’une vingtaine d’élèves. Ce qui  nécessite son extension, compte tenu de son importance dans la formation des apprenants et même des formateurs.

Créé le 18 octobre 1964, en tant que Centre commercial agricole (CCA), cet établissement est devenu  Collège d’enseignement général (CEG) avant de devenir en 1986,  Lycée Coffi  Gadeau. Mais l’équipement n’a pas connu la même évolution que celle du nombre des apprenants et de son statut.

M. Yiyo est le 17ème chef de l’établissement et le 7ème proviseur.

(AIP)

 

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Éducation-formation: Kandia Camara promet des résultats probants

Publié

on

Au terme de trois jours de travaux sur la revue conjointe annuelle du secteur de l’éducation- formation, les acteurs du secteur éducatif et leurs partenaires ont présenté les résultats à la ministre Kandia Camara de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

« Je tiens à vous saluer pour les résultats du plan sectoriel qui s’offrent à tous comme le tableau de bord, la boussole censée guider nos pas vers l’amélioration significative de la qualité des produits de notre école », s’est félicitée la ministre Kandia Camara lors de la cérémonie de clôture des travaux sur la revue conjointe annuelle du secteur de l’éducation formation qui s’est déroulée à l’hôtel du Golf, le 13 décembre.

La ministre Kandia Camara s’est dit satisfaite pour « la qualité de la revue sectorielle » qui, selon elle, est prometteuse eu égard à la qualité des réflexions présentées. « Je me réjouis de la pertinence de vos recommandations consensuelles qui constituent des pistes de solutions novatrices. Solutions pour résoudre efficacement les problématiques identifiées dans le rapport de performance 2017. Qui va faciliter la mise en œuvre du plan sectoriel éducation formation 2016-2025, adossé au plan national de développement (Pnd) », a-t-elle ajouté.

Selon elle, la matrice du secteur de l’éducation et de la formation, développée dans le plan sectoriel éducation formation 2016-2025, est en phase avec les orientations stratégiques. « En 2025, la Côte d’Ivoire disposera d’un système éducatif de qualité, équitable et inclusif qui développe des compétences constamment renouvelées et maintenues en synergie avec les besoins de transformation et de la compétitivité de l’économie ainsi que de la capacité d’innovation technologique », a-t-elle conclu.

Selon Mamadou Binaté, coordonnateur des travaux de la revue sectorielle éducation-formation, durant les trois jours, ateliers et exposés, ont meublé cette rencontre. Il s’est agi d’analyser les progrès qui ont été réalisés en 2017, de plancher sur les défis qui restent à relever. Notamment la redynamisation et le renforcement des mécanismes de récupération des enfants hors du système scolaire, la politique de l’école obligatoire et la question de la formation professionnelle.

A l’en croire, les résultats sortis des travaux apporteront et répondront aux réalités actuelles et futures pour une adéquation éducation-formation.

Notons par ailleurs que ce séminaire a été organisé par le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et celui de l’enseignement supérieur et de la formation scientifique avec l’appui de leurs partenaires techniques et financiers.

Jean Bavane Kouika

Source: Fratmat

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Adéquation formation-emploi : Des professionnels s’impliquent dans la formation des jeunes

Publié

on

Une plateforme collaborative a été récemment présentée pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes diplômés.

L’Association des professionnels des ressources humaines en Côte d’Ivoire (Aprh-Ci), l’Association des acheteurs et dirigeants achats et logistique de Côte d’Ivoire (Adal-Ci), le club des Directeurs des systèmes d’information (Dsi) et l’Association professionnelle des comptables et financiers de Côte d’Ivoire (Apcf-Ci) ont décidé d’unir leurs forces. Et ce, dans un cadre collaboratif avec l’Atlantique international business school (Aibs) à Abidjan pour offrir des formations spécialisées à la jeunesse ivoirienne.

Lors de la conférence de présentation, à Cocody-Danga, Fousseny Koné, le manager d’Aibs, a indiqué « face à la problématique de l’employabilité des jeunes, nous avons mis en place quatre modules de formation en licence, en collaboration avec des professionnels pour répondre aux besoins réels des entreprises locales. Et le système est basé sur l’alternance entre l’école et les stages en entreprise ». Avant d’ajouter: « lorsqu’une formation est parrainée par des organisations professionnelles ci-dessus indiquées, il va s’en dire que les étudiants qui en sortent sont bien formés dans leurs domaines ».

Mamadou Naon, président du club Dsi, lui, affirme que « ce partenariat est une approche originale. Dans la mesure où nous participons au recrutement des étudiants, leur formation et allons jusqu’à concevoir les curricula ».

Quant au président de l’Aprh-Ci, Alhouceine Sylla, il fait savoir que « l’objectif est que les apprenants qui sortent de l’école soit aussitôt opérationnels et des ressources humaines de qualité dont les entreprises ont réellement besoin ».

Cette plateforme, faut-il le souligner, vient pour apporter un plus à la formation et l’insertion professionnelle des jeunes diplômés. Le Pdg d’Aibs a saisi cette occasion pour dire qu’il est en cours de négociations avec un établissement financier de la place pour octroyer des prêts à des conditions avantageuses à la formation de la jeunesse ivoirienne.

GUY-ASSANE YAPY

Source : Fratmat

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 701 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS ET VUS DU MOIS