Connecte-toi avec nous

ARTS ET CULTURE

Une journée culturelle au lycée Mamie Fetai de Bingerville pour promouvoir la tradition

Publié

on

Le lycée Mamie Fetai de Bingerville (Banlieue Est d’Abidjan) a organisé vendredi sa 5e Journée culturelle en mettant exergue les valeurs traditionnelles des différentes ethnies de la Côte d’Ivoire à travers, entre autres, la tenue vestimentaire, le sketch, les chants, les ballets et le maniement de la langue. Selon le proviseur de l’établissement, Dao Mabona, il est important que les enfants aient un pied dans la tradition et le modernisme afin de conserver cette richesse culturelle du pays. “Nous avons compris que nous mettons souvent l’accent sur le côté pédagogique et nous oublions le volet tradition. Nous avons donc initié cette journée où on demande aux enfants de s’habiller soit dans des tenues de chez elles,…

LIRE LA SUITE…

SOURCE! (aip.ci)

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTS ET CULTURE

Démarrage à Dimbokro des compétitions du festival des arts et culture en milieu scolaire

Publié

on

Les éliminatoires de la phase de la zone du district de Dimbokro du festival des arts et culture en milieu scolaire ont démarré, mercredi, lors d’une cérémonie à la maison des jeunes en présence des autorités éducatives locales à Dimbokro. Selon le coordonnateur de la vie scolaire à la direction régionale de l’Education nationale de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (DRENETFP) de Dimbokro, Oura Kouakou, durant toute cette journée, les éliminatoires vont mettre au prise 12 troupes venues des établissements primaires et secondaires des DRENETFP de Bongouanou, Daoukro et Dimbokro. M. Oura a indiqué que cette compétition qui concerne plusieurs disciplines notamment le théâtre, le grand journal, le cinéma, le dessin,…

LIRE LA SUITE… 

SOURCE: (aip.ci)

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture

ARTS ET CULTURE

Les enseignants du lycée moderne de Tiassalé n’ont pas suivi la grève de la COSEFCI

Publié

on

Les enseignants lycée moderne de Tiassalé n’ont pas suivi, mardi, le mot d’ordre de grève lancé par la coalition des syndicats du secteur éducation/ formation de Côte d’Ivoire ( Cosefci), contrairement aux précédents mouvements d’humeur de ce groupement syndical. Dans cette localité, des professeurs étaient présents dans les classes pour donner des cours aux élèves. Par contre, au lycée moderne BAD de Ndouci, une ville voisine, les enseignants ont respecté le mot d’ordre de grève. Les cours ont été perturbés par un groupe d’élèves, qui ont empêché certains enseignants voulant dispenser les cours d’aller en classe. La COSEFCI a lancé un nouveau mot de grève à compter du 14 au 17 mai pour demander surtout…

SOURCE: (aip.ci)

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

FEMUA 12: Le Burkina Faso pays invité d’honneur et le carnaval d’Anoumabo, à l’affiche

Publié

on

Le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandaman, a procédé au lancement du festival des musiques d’Anoumabo (Femua 12). C’était le jeudi 14 mars 2019 au Sofitel Abidjan Hôtel-Ivoire.

A cette cérémonie qui a vu la participation de plusieurs autorités diplomatiques et politiques, Maurice Kouakou Bandaman a affiché son satisfécit quant aux actions du groupe Magic System à travers leur Festival qui pour lui est un évènement citoyen et par ricochet « le plus grand festival » porté avec brio par des artistes. Le représentant du gouvernement a affirmé que le Femua fait partie désormais du « patrimoine national ».

Comme à l’édition précédente, le Femua 12 innove. Un pays est pour la première fois invité. Ainsi pour cette année, le Burkina Faso est à l’honneur. Une journée sera dédiée à cette nation, à en croire le Commissaire général, lead vocal du quatuor magicien, Traoré Salif dit A’Salfo. A cette « journée Burkina Faso », un artiste du Faso sera également sur scène. Le ministre ivoirien de la Culture s’en est réjouit, car pour lui, le pays des hommes intègres est « l’autre partie de la Côte d’Ivoire ». Tout en exprimant la reconnaissance de son gouvernement, le ministre burkinabè de la Culture, des Arts et du Tourisme, Sango Abdul Karim, a donné l’assurance que son pays « mettra tout en œuvre pour que la fête soit belle ».

Autre innovation, le carnaval d’Anoumabo! Le village regorge beaucoup de richesses, selon A’Salfo. Alors, il faut mettre en place ce carnaval, pour faire renaitre « toutes les valeurs de la culture Ebrié ».

La programmation artistique

La fiche artistique pour cette édition est de qualité. Elle est constituée aussi bien d’icônes internationales que nationales du monde musical. Et tel que s’intitule le thème du Festival « Genre et développement », la parité au niveau du genre n’a pas été écartée dans le choix des artistes. Il s’agit ainsi de 16 artistes composés de 8 femmes et de 8 hommes. C’est-à-dire, Oumou Sangaré du Mali, Chindima du Nigeria, la Camerounaise Mani Bellla, Mariah Bissongo du Burkina Faso et Allah Thérèse, Josey, Claire Bailly ainsi que Chantal Taïba, toutes de la Côte d’Ivoire. Au titre des hommes, le Français Kaaris, Roga Roga et Extra Musica, de la République Démocratique du Congo, Femi Kuti du Nigeria, Buravan du Rwanda et les Ivoiriens Bi Pomi Junior, Molière, Mulukuku Dj et Dj Kerozen ont été invités.

En plus de cette cohorte de stars susmentionnées, de nombreux artistes locaux de type Zouglou, Coupé Décalé et Reggae défileront sur les différentes scènes du festival. Selon le Commissaire général, ceux-ci animeront les soirées à partir du mardi 24 avril, avant que les 16 internationaux pour les grandes scènes ne leur emboitent le pas dès le 26 avril. Les concerts du Femua, faut-il le souligner, se dérouleront à l’Institut français d’Abidjan-Plateau, à l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs) et sur le site éponyme, Anoumabo à Marcory.

Le Femua décentralisé, des activités sportives et scientifiques…

La localité de Gagnoa a été désignée pour abriter le volet décentralisé. Ce sera ainsi cette ville qui bouclera la boucle à travers le concert géant qui y est prévu au dernier jour de l’évènement. « Nous allons à Gagnoa où nous profiteront pour livrer l’école primaire Magic System sise à Bayékou Bassi, un village situé à 6 km du chef-lieu de la région du Goh. L’évènement culturel sera aussi marqué cette année par l’inauguration d’un centre d’accueil pour orphelins à Bingerville. Un établissement que le commissariat et un partenaire entend offrir à un ONG sise à Abidjan-Gonzagueville.

Plusieurs activités sportives (cross populaire et tournoi Cedeao), des activités ludiques et des séances de lecture dans le cadre du Femua Kids ainsi que des panels puis des débats pour le volet scientifique meubleront également l’évènement. Notons que le Femua se tiendra du 23 au 28 avril 2019 à Abidjan et Gagnoa. Il est parrainé par la Première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara.

SOURCE: (fratmat.info)

 

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 876 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook & TWEETER

SUIVEZ-NOUS SUR TWEETER

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

REVUE DE PRESSE HEBDO

Show Buttons
Hide Buttons