Connecte-toi avec nous

ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET FORMATION PROFESSIONNELLE

Signature d’une convention pour l’employabilité des jeunes dans le secteur de l’énergie

Publié

on

Le Secrétaire d’Etat ivoirien chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Mamadou Touré et le Directeur générale de la Compagnie ivoirienne d’électricité (CIE) Dominique Kakou ont paraphé, mercredi à Bingerville (banlieue Est d’Abidjan), un accord-cadre de partenariat dont l’objectif est de permettre le renforcement de la professionnalisation des formations techniques.

Conclue à l’occasion des journées-entreprises initiées par la CIE au Centre des métiers de l’électricité (CME) de Bingerville, cette convention prévoit notamment, une formation complémentaire qualifiante au bénéfice de 300 jeunes diplômés issus de l’enseignement technique et dont le démarrage de la formation de la première vague est prévue en juin 2018.

« Cette convention-cadre de partenariat contribuera à consolider la synergie déjà existante entre les dispositifs publics et privés de formation en vue notamment d’un renforcement de le professionnalisation des curricula», a expliqué M. Touré dans une allocution, se félicitant du choix du Centre des métiers de l’électricité ( CME) qui selon lui, est un « modèle efficace de réalisation de l’adéquation formation-emploi, privilégiant ainsi les formations par alternance avec des formateurs issus essentiellement du milieu professionnel ».

Par ailleurs, a expliqué M. Touré, cette convention-cadre vise entre autres, à réaliser l’adéquation formation-emploi, la promotion de la formation professionnelle par alternance et l’immersion des formateurs.

Espérant que cette convention-cadre permette d’amplifier la dynamique partenariale existante entre l’État et le secteur privé, le Secrétaire d’État a réaffirmé l’engagement de son département ministériel à « jouer pleinement sa partition » dans la mise en œuvre effective de cet accord.

Pour sa part, le Directeur général de la CIE, Dominique Kakou a soutenu que l’accord conclu avec le Secrétariat d’État chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle « vise à la mise sur le marché de l’emploi d’une main-d’œuvre qualifiée répondant aux attentes des entreprises».

Poursuivant, M. Kakou s’est réjoui de la qualité des enseignements dispensés au CME de Bingerville passant en revue les différents agréments, certifications et accréditations de référence internationale acquis par cette institution.

« La CIE et le groupe Eranov souhaitent voir le CME participer fortement à la professionnalisation d’une bonne partie de la population active nationale», a-t-il indiqué soulignant qu’en tant «qu’entreprise citoyenne, nous avons la volonté de contribuer efficacement au développement de l’employabilité de la jeunesse pa (…)

Lire la suite sur APA

SOURCE : Educarriere

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Tengrela / Les cours perturbés par des transes de filles : La contagion a créé la panique générale dans le lycée

Publié

on

La contagion a créé la panique générale dans le lycée. La sirène a alors retenti à une heure inhabituelle. Personnels de l’administration, enseignants, éducateurs, élèves et parents d’élèves se sont tous retrouvés dans la cour.

Tengrela: Les cours perturbés par des transes de filles 

Des jeunes élèves filles, en transe, « touchées par des génies » ont semé la panique au sein du lycée moderne de Tengrela, perturbant les cours. Vendredi, à  8h, la voix aiguë et stridente d’une jeune fille fend l’air et l’atmosphère studieuse à l’étage du bâtiment abritant les classes de quatrième. Les éducateurs avertis, aident la jeune fille en question à descendre l’escalier. Mais à peine, sont-ils descendus qu’une autre élève tombe en transe avec les mêmes manifestations que la première. Les éducateurs submergés se font aider par des élèves. Mais bientôt, tout le monde est débordé puisqu’un autre cas se signale, et un quatrième, et encore un jusqu’à douze élèves filles.

La contagion a créé la panique générale dans le lycée. La sirène a alors retenti à une heure inhabituelle. Personnels de l’administration, enseignants, éducateurs, élèves et parents d’élèves se sont tous retrouvés dans la cour. Les filles ont été conduites à domicile car « ce n’est pas une affaire d’hôpital », avait laissé entendre un parent d’une victime. Pour prévenir d’autres cas similaires, l’administration a décidé de suspendre les cours pour toute la journée.

Des cas similaires avaient déjà été constatés les années antérieures mais c’est la première fois qu’un si grand nombre de filles tombaient ensemble en transe.

Source: AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Grossesses en milieu scolaire à Korhogo / APAF : « les chiffres font peur »

Publié

on

La présidente de l’amicale pour la promotion et l’autonomisation de la femme (Apaf), Konatuo Félicité, s’alerte du fort taux de grossesses en milieu scolaire à Korhogo, se refusant toutefois d’avancer des données chiffrées.

« Les vrais chiffres font peur », a confié Mme Konatuo à l’AIP au sortir d’une rencontre de sensibilisation sur les grossesses en milieu scolaire que son Ong venait d’achever, mercredi, à l’Alliance franco-ivoirienne  de Korhogo.

« Je ne vous dirai pas les chiffres, mais c’est récurrent », a-t-elle affirmé, évoquant la fréquence des cas de grossesses dans les lycées, collèges et écoles primaires de Korhogo.

Pour la présidente de l’Apaf les difficultés des jeunes filles à vivre décemment du fait de la pauvreté des parents est la cause principale de l’aggravation du phénomène. A l’en croire, l’Ong ploierait sous le poids des demandes d’aides matérielles et financières que lui adressent les jeunes filles qu’elle tente de sensibiliser à résister aux tentations.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Éducation nationale / Projet « Espérance pour tous » : 664 enfants hors du système scolaire insérés dans l’école formelle

Publié

on

La mission évangélique luthérienne en Côte d’Ivoire (Melci) a organisé un atelier de restitution du rapport final d’évaluation du projet « Espérance pour tous », qui comporte un volet alphabétisation et celui de la lutte contre le Vih-Sida. C’était le 4 octobre 2018, au village SOS d’Abobo (Abidjan).

Au titre de l’alphabétisation, ils sont 857 enfants hors du système scolaire qui ont débuté l’école grâce au programme des classes passerelles avec le système de 2 ans en 1 an. Parmi eux, 664 ont été insérés dans le système formel. 18 enseignants bénévoles et superviseurs ont été recrutés et formés pour enseigner dans ces classes passerelles. 11 salles de classe ont été construites en collaboration avec le ministère de l’Éducation nationale.

Concernant la lutte contre le Vih/Sida, 18 161 personnes ont été sensibilisées dont 9066 connaissent aujourd’hui leur statut sérologique, 13 conseillers communautaires ont été formés pour le conseil et le dépistage du Vih/Sida.

Ce projet a également permis de former 588 personnes en compétence organisationnelle et 408 autres en leadership. Le coût total de ce projet est de 239 215 868 F Cfa. « L’objectif de la mission luthérienne norvégienne est de gagner le monde pour Christ, proclamer la parole de Dieu. Mais l’homme est à la fois corps et âme. Nous devons prêcher l’Évangile mais nous devons aussi aider nos voisins car Christ a dit d’aimer son prochain comme soi-même », a affirmé le directeur de la Melci Zimsen Sveinn. Avant d’ajouter: « ce projet a permis d’améliorer les conditions de vie des Abidjanais ».

Josué Kassé, représentant le cabinet Cidh qui a fait l’évaluation de ce projet, s’est félicité dudit projet car, dira-t-il, « il a permis de donner de l’espoir à de nombreuses personnes. Certains apprenants peuvent désormais lire une facture d’eau ou d’électricité et éviter de se faire gruger, quand d’autres ont amélioré leur statut social dans la société ».

Le projet Espt s’est déroulé dans dix quartiers précaires de trois communes (Yopougon, Attécoubé et Abobo de 2013 à 2017).

E. Y.

Source: Fratmat

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 680 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS DE LA SEMAINE