Connecte-toi avec nous

ACTUALITE INTERNATIONALE

Signature de convention cadre de partenariat entre EDUCANET (Tunisie) et DVS (MENETFP)

Publié

on

Tunisie (Sousse), Samedi 20 janvier 2018 – Dans sa politique de mise en place d’une plateforme d’échanges et de l’implication effective du  Ministère de l’Education Nationale de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle de Côte d’Ivoire et dans la mise en œuvre de la stratégie globale de l’entrepreneuriat scolaire à l’ère du numérique, la Direction de la Vie Scolaire (DVS) s’engage auprès d’EDUCANET TUNISIE et AFRIQUE GLOBAL TECHNOLOGIES à faire la promotion de l’entrepreneuriat en milieu scolaire par l’usage des TIC.

Cette convention de partenariat a pour objectif d’établir une collaboration privilégiée dans le domaine de l’entrepreneuriat scolaire du point de vue numérique, du transfert de connaissances et de la technologie entre EDUCANET représenté officiellement en Côte d’Ivoire par AFRIQUE GLOBAL TECHNOLOGIES et  la DVS.

La cérémonie de signature de cette convention de partenariat entre la Directrice Générale de EDUCANET (TUNISIE), Madame Abir Ben ARBIA et le Directeur de la Vie Scolaire (Directeur Exécutif du Programme de l’Entrepreneuriat en milieu scolaire), Monsieur EFFIMBRA Nicolas a eu lieu le samedi 20 janvier 2018 à Sousse en Tunisie.

La DVS a pour missions de promouvoir la vie scolaire dans ses dimensions éducatives, culturelles, sociales et sportives. Puis promouvoir l’action coopérative en milieu scolaire et initier toutes activités d’éveil social.

En outre elle joue le rôle d’encadreur auprès du Ministre dont les principales activités se déclinent comme suit :

  • Entrepreneuriat scolaire ;
  • Promotion des valeurs ;
  • L’encadrement et suivi scolaire ;
  • Promotion des activités coopératives ;
  • L’assainissement de l’environnement scolaire ;
  • La protection des enfants et notamment la protection des jeunes filles.

Ces missions font de la DVS une des directions essentielles du Ministère de l’Education Nationale avec cette attribution importante  :  » Le développement de l’entrepreneuriat scolaire dans le système éducatif ivoirien « .

Favoriser l’entrepreneuriat en milieu scolaire est un point très important pour le gouvernement ivoirien et particulièrement pour le ministère de l’éducation nationale de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

En effet, plus tôt nous donnerons une culture entrepreneuriale à nos jeunes apprenants, plus tôt  ils en feront sienne dans la réalisation de leurs projets d’avenir.

Les initiatives peuvent se traduire de différentes façons : par des visites d’entreprises en fonction du centre d’intérêt des projets des élèves, par des conférences d’entrepreneurs modèles, par des participations à des journées entrepreneuriales et par des jumelages avec des entrepreneurs d’expérience ou encore par des participations à des événements de réseautage ou concours d’entrepreneuriat.

C’est donc dans cette dynamique que la DVS initie et organise le concours « WEB ART CREATIVITY » destiné aux  élèves et enseignants issus des écoles championnes de l’entrepreneuriat scolaire de Côte d’Ivoire. Ce concours est organisé en collaboration avec la Direction des Technologies et du Système d’Information  (DTSI) et la collaboration des partenaires techniques.

 

«  WEB ART CREATIVITY » répond aux nouvelles exigences qui s’imposent à l’entrepreneuriat en général d’où le concept

 » LE WEB – UN NOUVEL OUTIL POUR BOOSTER L’ENTREPRENEURIAT EN MILIEU SCOLAIRE « .

Il se traduit à travers le concours «  WEB ART CREATIVITY » Edition 2018 basé sur la maitrise du langage informatique (CODAGE).

Source: SerCom DVS

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Gabon / Paiement de bourses à la BICIG: les 28 étudiants contestataires arrêtés puis libérés

Publié

on

Interpellés puis placés en garde à vue un jour avant, les 28 étudiants qui ont protesté, devant la BICIG d’Oloumi dans le 5ème arrondissement de Libreville, contre le non-paiement de leurs bourses depuis 2017, ont recouvré la liberté ce mardi 15 mai 2018. La justice n’a retenu aucune charge contre eux.

Après une nuit passée dans les locaux du commissariat des Forces des polices d’intervention (FOPI), les 28 étudiants contestataires ont été présenté devant le procureur de la République, pour trouble à l’ordre public. Ils seront relaxés sans qu’aucune charges ne soient retenus contre eux, «le procureur leur a simplement fait un rappel à la loi en matière d’occupation de la voie publique», a rapporté le site Gabonactu.com.

Pour rappel, lundi 14 mai dernier, c’est près de 1000 étudiants qui se sont rendu à la BICIG d’Oloumi, afin de percevoir leur bourse qu’ils n’ont pas reçu, après plusieurs reports, depuis octobre 2017. Sur place, une cinquantaine d’entre eux a été reçue, et ceci durant toute la journée, relate la même source. Lassés, certains d’entre eux ont manifesté leur mécontentement sur la voie public.

Une situation qui a conduit à une intervention musclée des forces de l’ordre. Résultat, 28 étudiants ont été gardés pendant une nuit au commissariat du 5ème arrondissement.

SOURCE : Gabon Media Time

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Sénégal / Macky Sall s’attaque au retard des bourses des étudiants

Publié

on

Le président Macky Sall a mis en branle une mission de l’Inspection générale d’Etat (IGE) en vue de faire le point sur le paiement des bourses d’études des étudiants et leur retard qui est à l’origine du drame à l’université Gaston Berger de Saint-Louis, a appris APA de source officielle.
Le « Président de la République a fait diligenter une mission de l’Inspection Générale d’Etat (IGE) afin de faire le point sur le système et les procédures de paiement des bourses d’études », indique le communiqué du conseil des ministres tenu mercredi et dont APA a reçu copie jeudi.

Le président Sall, ajoute le communiqué, « engage le Gouvernement à faire, dans les meilleurs délais, toute la lumière sur les causes du retard des paiements, à l’origine des manifestations qui ont occasionné cette mort inacceptable (de l’étudiant Fallou Sène, ndlr) afin de situer toutes les responsabilités ».

Selon le communiqué, le chef de l’Etat sénégalais a également rappelé «au Gouvernement, l’impératif de prendre toutes les dispositions requises pour faciliter le paiement effectif des bourses d’étude allouées aux étudiants Sénégalais à bonne date, au regard de la priorité sociale absolue qu’elles constituent ».

Ces directives du chef de l’Etat font suite aux « événements regrettables, survenus mardi 15 mai 2017 à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis » et qui se sont notamment soldés par la mort de Mouhamadou Fallou Sène. Cet étudiant en deuxième année de Lettres modernes a reçu mortellement au bassin une balle aux cours des affrontements entre les étudiants et les forces de l’ordre.

Macky Sall a profité du Conseil des ministres pour inviter le gouvernement à «observer une minute de silence », indique le communiqué, ajoutant qu’en « cette douloureuse circonstance, le Président de la République, présente au nom de la Nation, ses condoléances émues à la famille éplorée, à la communauté universitaire et souhaite un prompt rétablissement aux blessés ».

SOURCE : ASP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Niger / Situation à l’Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey : Installation des membres de la commission d’enquête parlementaire

Publié

on

Annoncée il ya quelques semaines, la commission d’enquête parlementaire sur la situation qui prévaut à l’Université Abdou Moumouni Dioffo de Niamey composée de dix (10) députés a été mise en place hier au niveau de l’Assemblée nationale. Cette commission a pour mission de recueillir des éléments d’information sur des faits déterminés et à soumettre les conclusions à l’Assemblée nationale. C’est le 1er vice-président de l’institution, M. Iro Sani qui a procédé à l’installation de ladite commission.

La commission mise en place est la résultante de l’examen d’une requête convenue par la plénière. En effet, la Commission des affaires sociales et culturelles avait initié une proposition de résolution, qui a été renvoyée pour examen à la Commission des affaires générales et institutionnelles par la plénière sur proposition de la conférence des présidents. Selon M. Iro Sani, au terme de cet examen, « la proposition de la résolution a été soumise à l’appréciation de la plénière qui l’a adoptée à l’unanimité des députés présents », a-t-il expliqué.

Les membres de la commission d’enquête ont été désignés conformément aux dispositions de l’article 125 alinéa 1er qui stipule que «les commissions d’enquête ou de contrôle parlementaire ne peuvent comprendre plus de 10 députés désignés à la représentation proportionnelle des groupes.»

C’est pourquoi, le 1er vice-président de l’Assemblée nationale leur a rappelé que, l’article 129 du règlement intérieur de leur institution dispose que, «le rapport établi par une commission d’enquête ou de contrôle est remis au Président de l’Assemblée nationale. Le dépôt de ce rapport est publié au journal officiel et annoncé à l’ouverture de la prochaine séance. Sauf décision contraire de l’Assemblée siégeant à huis clos, le rapport est imprimé, distribué et communiqué au gouvernement pour toutes fins de droit ».

La commission est appelée à accomplir sa mission dans les 15 jours à venir et dispose d’un délai de 45 jours pour produire son rapport à compter de la date de sa mise en place

SOURCE : Tamtaminfo

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 528 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

ACTUALITÉ EDUCATIVE EN CONTINU