Connecte-toi avec nous

ACTUALITE INTERNATIONALE

Sénégal-Côte d’Ivoire: Une plainte déposée contre Dj Arafat, l’artiste accusé d’avoir fait perdre 20 millions de Fcfa à ses promoteurs

Publié

on

Annoncé en grande pompe, le concert de Dj Arafat n’a finalement pas eu lieu. La cause : « les caprices d’une star » selon les organisateurs qui ont déposé une plainte contre la star ivoirienne, apprend KOACI.COM.

Samedi, l’artiste ivoirien Dj Arafata refusé de monter sur scène à Dakar, accusant le promoteur de ne pas avoir assez mobilisé ses fans.

Il devait être sur scène à 21h. Jusqu’à minuit, les fans sénégalais de Dj Arafat l’attendaient encore sur la Place du Souvenir Africain à Dakar.

En coulisse, les promoteurs négocient avec la star ivoirienne du coupé-décalé. Trente minutes plus tard,Omar Kandé , directeur général de Defko Africa , s’adresse au public.
Le concert est ainsi annulé à cause d’un « malentendu » avec l’artiste.

Les billets seront remboursés… finalement le concert tant attendu est tourné au fiasco intégral.

À travers un live diffusé sur sa page Facebook juste après l’annulation de son concert,Dj Arafat accuse, et même, menace.

« La communication a été mal faite. Les Sénégalais ne savaient pas que DJ Arafat devait faire un concert. Le concert a été un fiasco. Pas un poto. C’est la faute du promoteur. Ils n’ont pas assez fait la promotion de ce concert. Mais mon argent ne va pas rester avec eux. », a pesté l’artiste.

De son côté,Defko Africa , la structure organisatrice, a porté plainte et l’artiste ivoirien a reçu une convocation dans l’hôtel où il loge toujours, à Dakar. Les promoteurs reprochent au chanteur de les avoir fait perdre 20 millions de Fcfa.

C’est ainsi que DJ Arafat a été convoqué au commissariat suite à une plainte déposée par Omar Kandé patron de la boite Defko Africa .

Joint au téléphone par « Les Échos », le directeur de la structure,Omar Kandé , revient sur ce qui s’est réellement passé.

«Nous avions calé avec Dj Arafat un programme de promotion locale qui devait se dérouler dès son arrivée le jeudi soir à Dakar, comme le stipule le contrat qui nous liait avec l’artiste», narre M. Oumar Kandé .

Le samedi, jour du concert, explique le promoteur, Dj Arafat devait participer à des émissions sur la Tfm et sur la 2stv et devait rencontrer la Fédération des associations des ressortissants ivoiriens au Sénégal.

«Contre toute attente Dj Arafat est arrivé le samedi, à quelques heures du concert, alors que le contrat s’étalait sur trois jours à partir du jeudi soir. Alors, nous avons décidé de ne pas payer les frais d’hébergement, car il n’est pas arrivé à la date contractuelle», précise Oumar Kandé .

«J’ai déposé une plainte ici et je prendrais le soin d’assurer la transition vers la Côte d’Ivoire» dit-il.

Selon certains média, à la suite de son face-à-face avec les policiers, le roi du «coupé décalé » a été interdit de quitter Dakar. Toutefois, nos tentatives pour vérifier cette dernière information sont restées vaines.

koaci.com

Facebook / Laisser un commentaire

ACTUALITE INTERNATIONALE

Bourses d’études « Chevening Scholarships » / 1500 Bourses d’études pour l’année académique 2018_2019

Publié

on

Bourse d’etude Chevening Scholarships / 1500 Bourses d’études pour l’année académique 2018_2019

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Coopération universitaire: Le Cerap établit un pont entre étudiants ivoiriens et japonais

Publié

on

Partage d’expériences; visites d’entreprises et de sites touristiques ivoiriens ; rencontres avec le personnel de l’ambassade du Japon en Côte d’Ivoire…Les étudiants de la Sofia University de Tokyo (Japon) n’oublieront pas de sitôt les deux semaines qu’ils viennent de passer en Côte d’Ivoire.

Vendredi 14 septembre dernier,  la cérémonie culturelle organisée au centre de recherche et d’action pour la paix (Cerap) sis à Cocody en leur honneur pour clore ce séjour a été l’occasion pour le père François Kaboré, directeur de l’institut universitaire jésuite du Cerap de mettre en évidence le bien-fondé de ce partenariat: « Dans ce monde qui se globalise, il est important que nos étudiants apprennent ce qui se fait ailleurs dans les domaines de l’économie, de la culture, de l’environnement et que les étudiants des pays dits développés viennent voir aussi ce qu’il y a chez nous », a-t-il indiqué avant de souligner que ce genre de coopération entre universités de pays développés et celles des pays sous-développés peut contribuer non seulement à changer certaines perceptions sur l’Afrique mais aussi, elle peut impulser le développement des sociétés africaines grâce au transfert des savoirs et des technologies.

C’est pourquoi, le père Eugène Goussinkindey, directeur du Cerap, a souhaité que cette coopération universitaire puisse constituer un modèle dans d’autres domaines, industriel et économique notamment. Quant à Hiroaki Koda, deuxième secrétaire de l’ambassade du Japon en Côte d’Ivoire, il a souhaité que cette dynamique de coopération s’approfondisse pour contribuer au renforcement de l’axe Abidjan-Tokyo.

«J’espère que les étudiants qui ont participé à ce programme feront le pont entre nos 2 pays » a-t-il conclu. Plusieurs prestations scéniques ont ponctué cette cérémonie. Des prestations qui auront permis aux étudiants japonais de dire leur joie d’avoir effectué le déplacement d’Abidjan. « J’ai beaucoup aimé ces rencontres d’échanges. J’ai découvert des mets comme l’aloco, l’attiéké que j’ai beaucoup apprécié. J’ai découvert Yamoussoukro et vu comment les gens sont chaleureux, si j’ai l’opportunité de revenir, je reviendrai » a ainsi témoigné Sayo Hosoi, une étudiante de la délégation japonaise.

A noter que, depuis 4 ans, dans le cadre du partenariat entre le Cerap et Sofia university, 2 étudiants ivoiriens séjournent durant un semestre à Tokyo et environ une quinzaine d’étudiants japonais viennent en Côte d’Ivoire pour des rencontres d’échanges.

FRANCIS KOUAME

Source: Fratmat

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Ouaga / Rentrée des classes 2018/2019: Il n’y aura pas d’affectation pour nécessité de service (ministre)

Publié

on

Le ministre en charge de l’Education nationale le Pr Stanislas Ouaro a déclaré mercredi soir sur la Télévision Nationale, qu’«il n’y aura pas d’affectation pour nécessité de service» au cours de la rentrée des classes 2018/2019.

Le ministre Stanislas Ouaro s’exprimait mercredi soir au cours de l’émission interactive de la Télévision nationale burkinabè appelée Dialogue citoyen qui est présenté par le journaliste Simon Gongo et permet des échanges directs entre les citoyens et le gouvernement.

«La règle nationale est que si vous êtes affecté dans une région donnée, vous devez y passer au moins 6 ans sauf cas de nécessité de service avant d’être candidat à la possibilité de passer à une autre région», a déclaré le ministre Stanislas Ouaro.

Cette décision a été prise selon le ministre Stanislas Ouaro, pas seulement à cause de la situation sécuritaire mais aussi par souci de justice et d’équité.

«Ce que nous avons souhaité c’est d’éviter que parce que vous êtes une connaissance du ministre ou du directeur de cabinet, vous ayez la possibilité d’échapper à ce critère là pour vous faire affecter dans une région donnée», a-t-il affirmé.

«Cette année, on va surseoir aux nécessités de services en attendant que les choses soient suffisamment précises pour y revenir», a-t-il également ajouté. … suite de l’article sur AIB

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 676 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS DE LA SEMAINE