Connecte-toi avec nous

ACTUALITE NATIONALE

Séminaire: La Fesci veut en finir avec le problème des inscriptions à l’université de Cocody

Publié

on

En vue de permettre à tous les étudiants de pouvoir s’inscrire au cours de l’année académique 2017-2018, la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), a organisé un séminaire sur l’inscription universitaire, le jeudi 14 décembre 2017, à l’Amphi B du District de l’Université Félix Houphouët Boigny.

Face aux difficultés rencontrées par les étudiants de l’Université Félix Houphouët Boigny pour leur inscription, la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), a organisé, le jeudi 14 décembre 2017, un « séminaire sur l’inscription universitaire », à l’Amphi B du District de ladite université. Ce séminaire dont le thème est « Zéro pour cent d’étudiant non inscrit au cours de l’année académique 2017-2018 », a réuni plusieurs étudiants. Devant la forte mobilisation de ses camarades, le secrétaire général de la Fesci, Assi Fulgence Assi, les a remerciés, lors de son intervention. « Merci pour votre mobilisation pour ce séminaire. Depuis près de 3 ans, nous assistons à un problème au niveau des universités publiques, particulièrement au niveau de l’Université Félix Houphouët Boigny. Nous sommes toujours en train de gratter la tête pour demander à nos autorités de relancer les inscriptions…Un étudiant qui n’a pas un intérêt pour son inscription c’est comme si lui-même ne réalise pas qu’il a le statut d’étudiant. Pour nous, il fallait mettre fin à cela et amorcer une nouvelle dynamique au niveau des inscriptions », a dit Assi Fulgence Assi, sous les applaudissements de ses camarades.

Quant au vice-président du l’Université Félix Houphouët Boigny, Pr Affian Kouadio, représentant le président de cette université, Abou Karamoko, il s’est dit heureux de voir que « Toutes les associations soient réunies pour débattre d’un thème d’intérêt commun. C’est un motif de satisfaction de constater cela. La deuxième raison, c’est l’objet de votre rencontre, la question qui touche à l’inscription. C’est tellement important que le président de l’université n’a pas hésité à vous accorder son onction et à vous appuyer pour que cette activité se passe dans de bonnes conditions ».

Poursuivant, le professeur Affian Kouadio a affirmé que « C’est un thème tellement important que sous d’autres cieux, ça peut même surprendre. Comment on peut faire un séminaire pour sensibiliser les gens à aller s’inscrire ? L’inscription est un acte individuel. Inscrire, c’est vous mettre sur une liste qui vous permet d’appartenir à un ensemble. Si vous êtes inscrit à l’Université Félix Houphouët Boigny, alors vous faites partie de la communauté de l’université Félix Houphouët Boigny…Lorsque vous avez posé cet acte, évidemment, vous avez des attentes. Et l’université a le devoir de vous enseigner, évaluer et de vous donner des diplômes. Vous avez des bénéfices, surtout des services sociaux à avoir, notamment la bourse, les chambres, le restaurant, le bus etc…Tout est interconnecté », a-t-il précisé.

La Fesci a noté que « Depuis la réouverture des universités publiques, l’inscription académique pour les étudiants de licence, master est passée respectivement de 6 000 francs cfa à 30 000 f cfa, 60 000 f cfa, et le doctorat de 25 000 f cfa à 90 000 f cfa. Cette augmentation des frais d’inscription ne permet pas à un grand nombre d’étudiants à s’inscrire dans le temps, voire même de le faire ».

… suite de l’article sur LInfodrome

Linfodrome

Facebook / Laisser un commentaire

ACTUALITE NATIONALE

Grève des enseignants / Les classes du primaire et du préscolaire publics fermées à Daoukro et M’Bahiakro

Publié

on

Les classes du primaire et du préscolaire publics sont fermées à Daoukro et M’Bahiakro depuis lundi à l’appel de la section de l’inter syndicale des enseignants du préscolaire et du primaire de Côte d’Ivoire (ISEPP-CI) de la région de l’Iffou.

Cette intersyndicale a déclenché une grève de quatre jours, du lundi 10 au vendredi 14 décembre, dans tous les établissements préscolaires et primaires publics de Côte d’Ivoire pour obtenir du gouvernement la satisfaction  des points des revendications.

Au nombre de ces revendications il y a la suppression des cours de mercredi, la revalorisation de l’indemnité de logement, la suppression du concours des instituteurs adjoints et l’institution de concours de promotion des au grade A4, indique-t-on.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Littérature / “Les sentiers de la réussite”: En librairie un ouvrage sur la réussite scolaire

Publié

on

Un jeune écrivain ivoirien, Attenda Cherif Abidogun, propose dans son ouvrage “Les sentiers de la réussite”, disponible depuis lundi en librairie, ses recettes pour parvenir au succès en milieu scolaire.

Cherif Abidogun, dans ce roman de 80 pages, aborde diverses thématiques d’actualité en milieu scolaire, à savoir “la prostitution, la violence à l’école, la délinquance juvénile, le grand banditisme, les grossesses en milieu scolaire, le VIH SIDA et les MST sans occulter les amours d’enfance, le mariage précoce de la jeune fille, les  méfaits de la crise”.

L’oeuvre s’adresse aux élèves, enseignants et parents d’élèves.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Lycée moderne de Ouangolodougou / Les cours perturbés pour un manque de tables bancs

Publié

on

Les élèves du lycée moderne Alassane Ouattara de Ouangolodougou ont refusé de suivre les cours, lundi, pour protester contre un manque de tables bancs dans les salles de classes.

« Depuis le début de cette année scolaire, il y a un véritable problème de tables bancs. Les élèves sont même obligés de suivre les cours allongés sur des nattes. Pire, il n’y a même pas un seul banc dans certaines classes. Ajouté à cela le problème de salles pour permettre aux cours de se dérouler normalement», a fait savoir le président du Conseil scolaire des délégués d’élèves (CSDE) dudit établissement, l’élève Dosso Yacouba.

Malgré l’appel lancé par le préfet du département, Sory Jean Pierre, lors du salut aux couleurs, lundi matin, les élèves ont décidé de fermer eux-mêmes les salles de classes et retourner à la maison.

Pour faire entendre raison aux élèves, les responsables ont été reçus au cabinet du préfet qui s’est engagé à user de tout son pouvoir pour apporter une solution durable aux problèmes de manque d’équipement. Il leur a demandé de « faire encore le sacrifice pour quelques jours en acceptant de retourner en classe. »

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 695 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS ET VUS DU MOIS