Connecte-toi avec nous

ECHO ÉCOLES – LYCÉES ...

Scolarisation des enfants: un collège de proximité à Mahou-Sokouralla, plus de jeunes filles à la maison.

Publié

on

Le village de Mahou-Sokouralla aura bientôt un collège à base 2 . Il sortira de terre dans les mois à venir pour le bonheur des populations de cette localité et des villages environnants. Une nouvelle qui réjouit plus les habitants.

« Le collège de proximité va changer notre vie. C’est un projet qui était tant attendu par la population de ce village et les autres villages qui sont dans les environs. Nous avons par le passé souffert de l’affectation de nos enfants dans les villes de Touba, Koro, Man, Odienné où il se posait un véritable problème de logements. Des situations qui ne donnaient pas le courage aux parents de mettre leurs enfants à l’école. Tenez-vous bien, souvent quand ton enfant est en classe d’examen, tu es obligé d’appeler un parent soit à Man ou ailleurs pour lui demander de bien vouloir héberger l’enfant à la prochaine rentrée après son admission en 6ème. C’est un véritable calvaire pour les parents qui avec de faibles revenus sont obligés de louer des maisons pour les enfants qui à peine, mangent. Aujourd’hui cela devient un lointain mauvais souvenir. Nos enfants resteront près de nous pour continuer leurs études et sortir d’ici un peu plus mûrs pour affronter la vie loin des parents », se réjouit Touré Oumar.

Le taux de scolarisation de la jeune fille en particulier et en général des enfants reste très faible dans la région du Bafing. Une situation qui s’explique par des considérations ancestrales qui réduisent la fille à demeurer au foyer d’une part et de l’éloignement des établissements secondaires des villages d’origine d’autre part. Pour juguler ce problème l’Etat ivoirien a décidé de construire des collèges de proximité dans chaque chef-lieu de sous-préfecture.

« Je voudrais dire merci au président de la République et à tout son gouvernement. Merci également à nos cadres qui se battent pour nous donner l’envie de vivre au village. Je lance un appel déjà aux jeunes enseignants. Pour leur dire que nous avons tout ici. Nous disposons d’un superbe centre de santé qui sera inauguré d’ici peu. Je sais que nos cadres avant que la construction de ce collège s’achève, trouveront des moyens avec l’appui des parents du village pour bâtir des maisons pour loger les fonctionnaires qui viendront. Nous sommes très heureux de même que nos frères des villages de Yahala, Mandina, Mimbala, Gouéla, Yatienzo, Bouénikô, Gbôla et Fahimenso », a-t-il indiqué.

Diomandé Ségbé instituteur à l’EPP Mahou-Sokouralla, dépeint la situation que vivent les parents d’élèves chaque année au moment du remplissage des fiches d’orientation. « Chaque année nous sommes obligés de faire appel aux parents pour nous dire exactement où ils voudraient que leurs enfants soient orientés au cas où ils sont admis à leur concours d’entrée en sixième. Les parents eux-mêmes doutent parfois car il est faut chercher où se trouve un ami ou un parent dans les villes voisines pour accueillir les nouveaux collégiens. Les enfants se retrouvent souvent à Man, San-Pédro et autres. Dans les cas contraire c’est à Touba où avoir un tuteur n’est pas chose aisée », témoigne-t-il.

Le directeur régional de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Doumbouy Issouf, interrogé par PoleAfrique.info fait l’état des lieux, non sans se féliciter de quelques avancées enregistrées.

… suite de l’article sur Pôle Afrique

SOURCE : Pole Afrique

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

EPP Plateau de Daoukro / Un bâtiment de trois classes remis par le conseil municipal

Publié

on

Le conseil municipal de Daoukro a remis à l’école primaire publique (EPP) Plateau du quartier Dioulakro un bâtiment de trois classes, pour permettre aux apprenants d’être dans de meilleures conditions d’études.

La cérémonie de remise de clés a eu lieu lundi en présence de plusieurs cadres de Daoukro.

Le maire intérimaire de la commune, Djè Koffi Aubin, a invité les enseignants et les élèves à faire un meilleur usage de ce don. « La mairie de Daoukro a fait de l’éducation un de ses chevaux de bataille et chacun de nous connait l’importance de l’éducation. Après l’éducation de base dans nos familles, le reste s’apprend sur les bancs à l’école et à l’université », a-t-il rappelé.

Le maire a rassuré les acteurs de l’école d’être à leur côté.

Le secrétaire général chargé des enseignants à la direction régionale de l’Education nationale, Séri Paul, a salué, au nom de la directrice régionale, ce geste du conseil municipal de Daoukro qui, selon lui, « n’a de cesse de s’impliquer dans l’éducation de nos enfants en offrant gracieusement un bâtiment de trois classes ».

Le député de Daoukro-Ngattakro, Olivier Akoto, a remercié la DRENETFP de l’Iffou pour les efforts fournis pour l’amélioration des résultats aux examens de fin d’année.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Conseil Régional du Tonkpi / Plusieurs projets réalisés dont deux collèges de proximité : Collège Moderne de Gbangbégouiné et celui de Podiagouiné.

Publié

on

Le Conseil Régional du Tonkpi, sous la houlette du Dr Abdallah Toikeusse Mabri, a réalisé plusieurs projets dont deux (02) collèges de proximité : Collège Moderne de Gbangbégouiné et celui de Podiagouiné.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Le nombres d’e collèges privés s’accroît à Bangolo pour désengorger l’unique lycée du département

Publié

on

Depuis quelques années, des écoles secondaires privés naissent chaque rentrée scolaire dans le département de Bangolo, aidant à désengorger le seul lycée publique de la localité submergé par le flux élevé d’élèves affectés par l’Etat.

«Il y a 5 ans, le département de Bangolo ne comptait que ce lycée public et deux écoles privées : le Picou et le Maney. Aujourd’hui, on dénombre 7 établissements privés dont 5  recevant des affectés de l’État», a indiqué vendredi à l’AIP le proviseur du lycée de la ville, Allou Amand.

Outre les collèges  »Boyanho »,  »Espoir »,  »Esperance »,  »Emeraude » et celui de Kahen-Zarabahon récemment ouverts, trois autres écoles secondaires privées sont en construction dans le département.

Le proviseur Allou se réjouit de la multiplication des établissements, indiquant que le lycée qu’il dirige manque d’infrastructures d’accueil pour recevoir tous les affectés de Bangolo.

Le lycée moderne de Bangolo compte près de 6.000 élèves pour 36 salles de classes physiques. L’administration est alors contrainte chaque année d’appliquer le nombre pléthorique d’élèves par classe, la double vacation et de transformer la cantine et le foyer en salle de classe pour fonctionner.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 676 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS DE LA SEMAINE