Connecte-toi avec nous

Santé

Santé / Evaluation de l’impact du VIH – Réunion du comité de pilotage CIPHIA.

Publié

on

Le comité de pilotage de l’enquête portant sur l’évaluation de « l’impact du VIH dans la population en Côte d’Ivoire » (CIPHIA) s’est réuni le 12 mars 2018 au Novotel Abidjan. L’enquête CIPHIA fait partie de l’initiative PHIA qui permettra de recueillir sur 5 ans des informations relatives au VIH dans 14 pays d’Afrique subsaharienne et Haïti. L’étude Ivoirienne permettra de décrire l’état actuel de l’épidémie et à mesurer l’impact des services de prévention, de soins et de traitement sur le terrain afin d’orienter les politiques de santé et aider à établir les priorités de financement.
Au cours de l’atelier ouvert ce jour, il s’agira d’apprécier le niveau d’avancement de l’enquête CIPHIA, partager les informations d’ordre générale, faire le point de la collecte de données et proposer les solutions aux problèmes rencontrés. Le Ministre de la santé et de l’hygiène publique , présidente du comité de pilotage du CN-CIPHIA était représenté par M. Kouadio Raoul, directeur de cabinet qui avant d’ouvrir la présente session a rappelé que l’enquête ouverte le 10 août 2017 prendra fin le 31 mars 2018. Etaient présents à cette cérémonie docteur Jean Marie Ouédraogo (OMS), Docteur Raïssa Directeur Pays CDC et docteur Aka Doré représentant l’institut de statistiques.

SOURCE : Abidjan.net

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Santé

Myopathie de Nonakan: Bientôt une campagne de sensibilisation ouverte en Côte d’Ivoire

Publié

on

L’«Association aux pas du cœur» veut organiser une campagne de sensibilisation, de recensement et de dépistage de la myopathie GNE ou encore appelée la myopathie de Nonakan, du nom du chercheur japonais qui a découvert cette maladie en 1991.

L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse organisée, en collaboration avec l’Union nationale des femmes en situation de handicap de Côte d’Ivoire (UnaFeh-Ci), le 31 mai 2018, à Abidjan-Plateau.

«La Myopathie GNE est une maladie rare neuromusculaire qui se déclenche généralement à l’âge adulte, autour de 20 ans. Dans sa manifestation clinique, elle atrophie les muscles des membres inférieurs (Picotements, crampes, ralentissements des pas, paralysie des membres)», explique Mme Brunato Marie-Rose Okoma, présidente de l’«Association aux pas du cœur». Avant d’ajouter qu’une personne atteinte par cette maladie perd l’usage de ces membres, d’abord partiellement et ensuite totalement.

Selon la conférencière, les recherches faites par les neurogénéticiens démontrent que cette maladie dite rare (1 cas sur 1 million de personnes) résulte des mariages consanguins (des cousins et cousines qui se mettent ensemble).

Cette une maladie, malheureusement n’a pas encore de remède. Ceux qui sont atteints bénéficient de visites neurologiques, des examens spécifiques et de suivis en kinésithérapie. Ce qui leur permet de maintenir le muscle vivant.

L’objectif de l’«Association aux pas du cœur» est donc de sensibiliser les populations, recenser et dépister les potentiels patients de cette maladie invalidante. Car vite dépister on peut empêcher d’autres membres de la famille de développer des stades sévères.

Ivoirienne d’origine et vivant en Italie, Mme Brunato Marie-Rose Okoma est une personne vivant elle-même avec la myopathie de GNE, après que sa sœur aînée ait également manifestée cette même maladie.

Depuis 2016, elle fait partie de Neuro-muscular Desease Fondation, une  association internationale des personnes vivant avec cette maladie où elle bénéficie d’une prise en charge médicale gratuite. Une expérience qu’elle ambitionne partager.

SOURCE : Fratmat.info

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

Santé

Raymonde Goudou Coffie appelle le personnel soignant à ‘’un peu plus d’humanisme’’

Publié

on

La ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Raymonde Goudou Coffie, a appelé les médecins à «un peu plus d’humanisme». C’était le lundi 28 mai 2018, au cours de la réouverture des urgences du Centre hospitalier universitaire (Chu) de Treichville.

«Dans vos relations avec les malades, montrez un peu plus d’humanisme», recommande la ministre. «Ayez des mots de réconforts et montrez de la compassion pour que vos malades sentent qu’ils vivent. Et que vous réalisez que vous leur apportez du bonheur par de simples gestes», explique-t-elle, en leur demandant «de tourner la page des insensibilités».

Pour la ministre, le personnel soignant doit être accueillant et faire preuve d’humanisme, de compassion, en réconfortant le malade, par «une attention particulière», un sourire ou de simples gestes.

Pour rappel, les urgences du Chu de Treichville avaient été fermées le 14 mai 2018,  pour des travaux de désinfection.

SOURCE : Fratmat.info

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

Santé

Hygiène et sécurité alimentaire: Des experts planchent sur la règlementation à Abidjan.

Publié

on

Promouvoir les exemples édifiants qui sous-tendent les décisions règlementaires sur les aliments, tels que le demandent la Commission du Code alimentaire et ses organisations mères comme l’Organisation mondiale de la santé (Oms), l’Organisation de l’Onu pour l’agriculture et l’alimentation (Fao).

Tel est l’objectif que vise l’atelier qui s’est tenu les 25 et 26 avril 2018 au Centre de recherche et développement de Nestlé pour l’Afrique, à Abidjan.

Cette rencontre a été mise en œuvre par la Plate-forme d’analyse des risques et d’excellence en réglementation des aliments (Parera) de l’Université Laval à Québec (Canada), en collaboration avec la section Afrique subsaharienne de l’organisme de référence international sur le choix et la validation des méthodes d’analyse alimentaire « Association of official analytical communities» (Aoac international).

Côte d’Ivoire, Sénégal, Ghana et Nigeria

Autour du thème «L’utilisation des méthodes d’analyse des aliments à des fins réglementaires», cette plate-forme d’échanges a réuni des experts, des scientifiques et des représentants des autorités compétentes, ainsi que des institutions partenaires impliquées dans l’analyse des aliments à des fins règlementaires. En Afrique de l’ouest en général, et particulièrement en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Ghana et au Nigeria.

«Il est indispensable que les méthodes d’analyse des aliments utilisées dans un cadre règlementaire puissent être sélectionnées avec minutie, en tenant compte de leur adéquation aux objectifs d’analyse. Les méthodes d’analyse des aliments et des productions agricoles sur le continent sont fondamentales», explique Dr. Samuel Godefroy, Professeur en Analyse des risques et politiques règlementaires de l’Université Laval.

SOURCE : Fratmat.info

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 558 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

REVUE DE PRESSE HEBDOMADAIRE EDUCATIVE