Connecte-toi avec nous

EMPLOI & JEUNESSE

Sans prime de transport à l’agence Emploi Jeunes de Gagnoa, des stagiaires interpellent le ministre de tutelle Sidy Touré

Publié

on

Des travailleurs de l’ Emploi jeunes de Gagnoa  ont décidé de s’en remettre au ministre  de la promotion de la jeunesse, de l’emploi des jeunes et du service civique, Sidi Tiémoko Touré face au non-paiement de leur prime de transport  comme stipulé dans leur contrat de stage.

« Nous avons débuté en septembre 2017 et fini le stage depuis fin février 2018. Jusqu’à ce jour, nous n’avons reçu aucune prime  de transport  mensuelle tandis que nous avons signé chaque fin du mois des fiches de présence », a signifié sous le couvert de l’anonymat à KOACI, une aide-soignante stagiaire à l’hôpital général de Gagnoa et bénéficiaire du programme d’aide à l’embauche.

Côte d'Ivoire: Sans prime de transport à l'agence Emploi Jeunes de Gagnoa, des stagiaires interpellent le ministre de tutelle Sidy Touré

Selon d’autres témoignages, une dizaine d’autres bénéficiaires dans le même hôpital ainsi dans un supermarché de la ville, se plaignent également de n’avoir rien reçu comme primes detransport mensuelles d’un montant de quarante-cinq mille, stipulé au quatrième point des obligations de l’agence.

La responsable de l’agence, Madame Camara Ahissata approchée à ce sujet, se serait refusée à tout commentaire sur ce sujet, a-t-on également appris.

SOURCE : KOACI.COM

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Entrepreneuriat féminin : Renforcement des capacités de 1000 femmes

Publié

on

Dans un rapport 2016-2017 du Global entrepreneurship Monitor (Gem), il est mentionné que les femmes réinvestissent jusqu’à 90 % de leurs revenus dans l’éducation, la santé et l’alimentation de leur famille et de leur communauté, contre 30 à 40 % pour les hommes.

Ces actions créent un impact plus important sur le développement économique et social du continent, selon l’étude. Cette performance a incité la Banque africaine de développement (Bad) a affiché son engagement en faveur de l’initiative pour favoriser l’accès des femmes au financement en Afrique Dans le cadre  Afrique (Awafa). C’est pourquoi elle s’allie à  Entreprenarium pour renforcer les capacités de 1 000 femmes entrepreneures sur le continent.

Au cours des quatre prochains mois, des sessions de formations sur le développement d’entreprise et la gestion financière seront conduites par Entreprenarium dans cinq pays, en Côte d’Ivoire (Abidjan) et au Gabon (Libreville) pour la première session, qui débutera le 10 décembre 2018, puis au Kenya (Nairobi), en Afrique du Sud (Johannesburg) et en Tunisie (Tunis). Les projets d’entreprise les plus prometteurs pourront bénéficier d’un financement. Il s’agit aussi, dans le même temps, de renforcer le dialogue sur les réformes législatives, politiques et réglementaires nécessaires à même d’encourager l’entrepreneuriat féminin et l’autonomisation économique des femmes.

« Cette initiative répond parfaitement à l’approche holistique d’Awafa pour soutenir l’entrepreneuriat des femmes. En outre, nous ne nous contentons pas de doter les femmes entrepreneures des connaissances et des compétences essentielles dont elles ont besoin pour dynamiser leurs entreprises, nous facilitons aussi leur accès au financement tout en établissant un dialogue avec les gouvernements afin de créer un environnement des affaires qui libère leur capacité entrepreneuriale », a déclaré Vanessa Moungar, directrice du Département genre, femmes et société civile de la Banque africaine de développement.

Malgré le dynamisme de l’entrepreneuriat féminin et du rôle crucial que jouent les femmes chefs d’entreprise dans l’essor économique de l’Afrique, elles restent confrontées à quantité d’obstacles et manquent souvent des compétences requises en matière de gestion d’entreprise pour accéder aux financements.

Kamagaté Issouf

Source: Fratmat

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Préparatifs des Etats généraux de la Jeunesse : Le Ministre Mamadou Touré explique le projet à la CGECI

Publié

on

Le Ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes continue ses rencontres dans le cadre des préparatifs des Etats Généraux de la Jeunesse (EGJ. Après le Groupe des Partenaires locaux de l’Education lundi, c’était autour du Patronat ivoirien à travers la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) d’être reçue ce mardi par le Ministre Mamadou Touré. La délégation de la CGECI était conduite par M. Pierre Magne, vice-président qui avait à ses côtés M. Vaflahi Méité, directeur exécutif de cette structure.

Au cours des échanges, le Ministre Mamadou Touré a informé de la volonté de son département d’organiser les Etats Généraux de la jeunesse. Il a expliqué que ces assises seront l’occasion pour faire la revue de la politique nationale initiée en faveur des jeunes et prendre de nouveaux engagements pour la jeunesse. Il est prévu, a-t-il détaillé, des panels et des ateliers thématiques au terme desquels « des recommandations fortes seront arrêtées pour les proposer au gouvernement ». « Nous sollicitons votre implication et votre expertise pour gagner le pari de l’Emploi-jeune », a-t-il situé l’objectif de cette rencontre.

Rassurant le Ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, M. Pierre Magne a dit que son institution dispose de ressources humaines pour participer à ces Etats généraux de la jeunesse. Face à la question de l’Emploi des jeunes, le vice-président de la CGECI dit ne pas douter de voir la Côte d’Ivoire relever le défi de l’Emploi des jeunes. « Il faut résorber le chômage des jeunes si on veut avoir la paix ».

Source: Ministères

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Mabri Toikeusse propose la mise en place d’un dispositif pour accompagner les diplômés de l’Université virtuelle

Publié

on

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdallah Mabri Toikeusse, a proposé au directeur général de l’Université virtuelle de Côte d’Ivoire dirigé par Koné Tiémoman, de mettre en place un dispositif, afin d’accompagner les étudiants diplômés dans la création et le financement de leurs entreprises.

« Nous devons organiser sous forme d’un forum économique, des séances de présentation de projet, afin d’aider les étudiants à bénéficier d’un financement », a souhaité le ministre Mabri lors d’une visite, lundi, au siège de l’université à Cocody.

Le ministre a également demandé aux étudiants de prouver de la part la qualité de leur travail et de leur projet que le gouvernement avait tout à fait raison d’initier l’e-éducation, c’est-à-dire la formation par le numérique.

« Vous êtes des pionniers de cet établissement. Vous avez la mission délicate de donner raison au gouvernement, au directeur général et aux encadreurs qu’il n’y avait pas mieux  pour la Côte d’Ivoire de choisir l’option de l’Université virtuelle. Vous êtes dans les métiers du futur», a-t-il encouragé.

Plusieurs présentations notamment la bibliothèque numérique, l’incubateur start-up et le studio d’enregistrement des cours ont marqué cette visite du ministre Mabri et sa délégation.

Plus de 6000 étudiants sont inscrits  à l’Université virtuelle de Côte d’Ivoire précisément en informatique et science numérique et dont la première promotion est en licence 3.

Cette année, plus de 4000 étudiants y sont été affectés, selon le directeur général Koné Tiémoman.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 695 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS ET VUS DU MOIS