Connecte-toi avec nous

ACTUALITE NATIONALE

Patrimoine mondial : Le tourisme et la culture à l’unisson avec l’Unesco

Publié

on

Toutes ces découvertes devraient réconcilier les Ivoiriens avec leur histoire et constituent de la matière pour le tourisme, dans le cadre de la valorisation du tourisme humain, et de la stratégie globale de promotion de Côte d’Ivoire Tourisme.

Du 23 au 26 mai, la Fondation Félix Houphouët-Boigny a abrité un atelier en vue d’une mise en synergie des sites à répertorier et inscrire au patrimoine mondial.

Sous la houlette de SEM. Jean-Marie Somet, Directeur général de l’Office national de promotion de la destination ivoirienne, Côte d’Ivoire Tourisme, un atelier aux fins de répertorier pour inscription au patrimoine mondial, divers sites du territoire national. C’était du 23 au 26 mai, à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix de Yamoussoukro.

Le tourisme à ‘’visage humain’’ tel que nommé par Felix Houphouët-Boigny, premier Président de la Côte d’Ivoire, pour montrer la richesse et l’importance culturelle dans le développement du tourisme, demeure plus de quarante années après, un pan important dans la stratégie de promotion de la destination Côte d’Ivoire développée par Côte d’ivoire Tourisme, a tenu à rappeler Jean-Marie Somet pour marquer l’intérêt et l’enjeu dudit atelier. Notamment aux 34 participants de diverses activités avec comme dénominateur commun; la promotion et la protection du patrimoine culturel et naturel de la Côte d’Ivoire.

Le Ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman, au nom du gouvernement,  n’a pas manqué de féliciter l’ambassadeur Jean- Marie Somet pour cette initiative transversale à même de réaliser l’objectif de faire du secteur touristique le 3e pilier du développement du pays.

La promotion des valeurs, du patrimoine culturel et naturel de la Côte d’Ivoire, en effet, est une mission à laquelle le Dg de l’Office accorde un attachement profond, ce qui justifie le renouvellement de l’union entre le tourisme, la Culture et l’Unesco.

Conformément à la Convention de 1972 concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, cet atelier est donc organisé pour répertorier, documenter les biens pouvant faire partie de la liste indicative du patrimoine de Côte d’Ivoire.

Les États qui souhaitent déposer, faut-il le préciser, une demande d’inscription de biens sur la liste du patrimoine mondial doivent se plier à toute une série de démarches, visant tout d’abord à montrer leur détermination à protéger leurs richesses naturelles et culturelles.

Pour figurer sur la liste du patrimoine mondial, les sites doivent avoir une valeur universelle exceptionnelle et satisfaire à au moins un des dix critères de sélection : «représenter un chef-d’œuvre du génie créateur humain», «apporter un témoignage unique ou du moins exceptionnel sur une tradition culturelle ou une civilisation vivante ou disparue», «représenter des phénomènes naturels ou des aires d’une beauté naturelle et d’une importance esthétique exceptionnelles» ou bien encore «être des exemples éminemment représentatifs des grands stades de l’histoire de la terre, y compris le témoignage de la vie, de processus géologiques en cours dans le développement des formes terrestres ou d’éléments géo-morphiques ou physiographiques ayant une grande signification».

Au-delà de Grand-Bassam, Taï…

La Côte d’Ivoire compte aujourd’hui, ainsi que l’a rappelé Ydo Yao, Représentant régional pour l’Afrique de l’ouest de l’Unesco, au titre des biens inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco : la ville historique de Grand-Bassam ; le parc national de Taï ; le parc national de la Comoé ; la réserve naturelle intégrale du Mont Nimba.

En ce qui concerne les sites et activités immatérielles au menu des assises de Yamoussoukro, les suivants sont soumis au sas des experts : « La route de l’esclave ;  Les ruines de la zone de Téhini ;  L’itinéraire de Samory Touré ; La route de l’indépendance ; Les sites de Tumili pierriers de Fanfanla ;  Le Parc national du mont Sangbé ;  Le parc national du Banco ; Les iles Ehotilés ; Le complexe métallurgique en série de la zone nord ; Le parc national d’Azagny ; Les mosquées de type soudanais ; Le parc archéologique d’Ahouakro… »

Toutes ces découvertes devraient réconcilier les Ivoiriens avec leur histoire et constituent de la matière pour le tourisme, dans le cadre de la valorisation du tourisme humain, et de la stratégie globale de promotion de Côte d’Ivoire Tourisme.

SOURCE : Fratmat.info

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Côte d’Ivoire / Extrait du Communiqué du Conseil des Ministres du mercredi 24 avril 2019(Education-Formation)

Publié

on

Au titre du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle ;

Le Conseil a adopté une communication relative aux concours exceptionnels de recrutement d’enseignants contractuels, session 2019.
La politique de l’école obligatoire pour les enfants de six (06) à seize (16) ans, mise en œuvre par le Gouvernement, impose un personnel enseignant de qualité et en nombre suffisant pour couvrir les immenses besoins qui existent en de nombreux endroits du territoire national.
Aussi, en plus des recrutements annuels de jeunes diplômés, par voie de concours direct, pour accéder aux écoles de formation d’enseignants pour le préscolaire, le primaire et le secondaire, le Gouvernement a décidé de poursuivre ses efforts de renforcement des effectifs pédagogiques. A cet effet, dix mille trois cents (10 300) enseignants contractuels pour le préscolaire, le primaire et le secondaire seront recrutés par voie de concours exceptionnels.
Les concours se dérouleront en une seule phase d’admission définitive sur la base d’épreuves qui seront uniquement écrites. Ces épreuves se dérouleront à Abidjan, Abengourou, Bouaké, Daloa, Gagnoa, Korhogo, Man, Odienné, San Pedro et Yamoussoukro pour le concours exceptionnel de recrutement d’Instituteurs adjoints contractuels et à Abidjan uniquement pour les concours exceptionnels de recrutement de professeurs contractuels de collège et de professeurs contractuels de lycée.
Les intéressés sont invités à s’inscrire numériquement sur le site internet de la Direction des Examens et Concours (DECO) et physiquement par le dépôt des dossiers de candidature dans les Directions régionales ou départementales du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle.

Fait à Yamoussoukro, le 24 avril 2019.
Sidi Tiémoko TOURE
Ministre de la Communication et des Médias,
Porte-parole du Gouvernement

SOURCE: (SCDA/MENETFP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Côte d’Ivoire / PROGRAMME EDUCATION FINANCIÈRE

Publié

on

L’atelier d’orientation sur l’intégration de l’éducation sociale et financière dans les programmes scolaires et universitaires se déroule depuis hier 24 avril 2019 au Centre national de matériels scientifiques (CNMS).
Placé sous l’égide de l’Agence de Promotion de l’Inclusion Financière (APIF), cet atelier bénéficie de l’appui technique de l’organisation néerlandaise AFLATOUN INTERNATIONAL et a enregistré la participation d’Inspecteurs Généraux de l’Education Nationale (IGEN) du Ministère de l’Education Nationale et de plusieurs structures dont le Réseau pour l’Afrique des Spécialistes de l’Education Financière (RASEF) et de SIF-Group du Bénin. L’atelier se poursuit ce matin.

SOURCE: (SCDA/MENETFP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Côte d’Ivoire/ Des élèves mettent fin au déroulement des examens blancs à Tanda

Publié

on

Un groupe d’élèves a mis fin, mercredi soir, à Tanda, au bon déroulement des examens blancs du Baccalauréat et du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) prévus du mercredi au vendredi, dans tous les centres de la commune. “C’est par des coups de sifflets et des jets de pierres que des manifestants, ont, aux environs de 14 H30 mn, fait irruption dans l’enceinte de l’établissement pour perturber les examens”, a déclaré, tout abattu, le proviseur du lycée municipal de Tanda, Dua Kouadio. Certains d’entre eux, approchés par l’AIP, sur les raisons de leur agissement, ont fait savoir qu’ils n’étaient pas bien prêts pour les affronter les épreuves. En plus, l’année scolaire ayant été suffisamment…

SOURCE: (aip.ci)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 7 811 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS ET VUS DU MOIS