Connecte-toi avec nous

ACTUALITE INTERNATIONALE

Ouaga / Mariage d’enfants : une compétition culturelle pour contrer le phénomène

Publié

on

Tenkodogo – Le Foyer Saint-Joseph des élèves de Koupéla a abrité, la clôture de la 2eédition de « Allo jeunesse », une compétition culturelle initiée par l’Association pour l’éducation des filles au Kourittenga (AEFK). Cette édition était placée sous le thème : « La lutte contre le mariage d’enfants ».

Lutter contre le mariage des enfants par le biais des activités culturelles et artistiques, tel est le défi qu’entend relever l’Association pour l’éducation des filles au Kourittenga (AEFK). Son objectif est la promotion de l’excellence scolaire, des droits de l’enfant et de la pratique des activités culturelles en milieu jeune. « Depuis un certain temps, nos communautés vivent au rythme de la montée du rapt, du ‘‘lito’’, du mariage forcé et/ou précoce qui ont pour conséquences immédiates la déscolarisation, les grossesses précoces et/ou non-désirées. Nos enfants deviennent des mamans sous le regard impuissant des parents », a déclaré la présidente de l’AEFK, Agathe Guigma. « Allo jeunesse » est une compétition culturelle initiée par l’AEFK afin de motiver l’excellence en milieu scolaire et éveiller les consciences pour un changement de comportements. Placée sous la présidence du haut-commissaire de la province du Kourittenga, Auguste Kinda, représenté par le préfet, Amadou Ouédraogo ; et parrainée par Bibata Zougmoré/Zongo, avec l’appui financier de Plan Koupéla, la 2eédition de « Allo jeunesse », qui a regroupé six établissements du secondaire, a eu pour thème : « La lutte contre le mariage d’enfants ». La présidente de l’AEFK, Agathe Guigma a relevé, dans son intervention, que les quelques cas qui ont été observés lors des différentes investigations, ont permis de savoir que des filles sont enlevées par des hommes par le biais du rapt et du lito. D’où le choix du thème de la présente édition, afin de pouvoir toucher la sensibilité des uns et des autres. Carrefour d’expressions variées, de rencontres, de partage et de communion entre les jeunes de la « Cité des cailloux blancs », cette activité constitue un tremplin de promotion des jeunes talents. Le préfet de Koupéla, Amadou Ouédraogo, a aussi soutenu que les disciplines artistiques en compétition, à savoir le ballet, le slam et le sketch, sont des canaux qui, non seulement, contribuent à mobiliser les jeunes, mais permettent aussi de passer des messages de prise de conscience pour une réelle transformation positive des jeunes. Selon la marraine, l’initiative de cette association de s’intéresser à la problématique du mariage forcé/précoce des enfants est une interpellation à plus d’un titre. Bibata Zougmoré/Zongo a, pour ce faire, formulé ses conseils de mère à la jeunesse de Koupéla, en particulier les filles, en ces termes : « Jusqu’à 17 ans, vous êtes encore des enfants et votre place se trouve à l’école. Renseignez-vous sur la santé sexuelle et reproductive en fréquentant les centres d’écoute pour jeunes afin d’éviter les maternités précoces, cause de vos échecs scolaires. Soyez disciplinés pour rester longtemps à l’école afin de pouvoir achever vos études. Respectez et écoutez vos parents et vos encadreurs, car c’est à ce prix que vous ferez la fierté de la nation ». Des primes d’encouragement et des attestations ont été remis aux établissements qui ont pris part à la compétition et à des partenaires qui accompagnent l’AEFK.

Bougnan NAON

Source:  AIB

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Burundi : Trois écolières emprisonnées pour avoir gribouillé la photo du Président

Publié

on

Trois écolières, accusées d’avoir griffonné la photo du PrésidentPierre Nkurunziza Rechercher Pierre Nkurunziza ont été emprisonnées, mercredi 20 mars, en attendant leur procès, ont rapporté une ONG et une source judiciaire.

Les adolescentes dont l’ âge varie entre 15 et 17 ans ont été arrêtées pour des gribouillages sur la photo du Président burundais Pierre Nkrunziza puis emprisonnée à la maison d’arrêt pour mineurs de Ngozi, dans le nord du Burundi.

« La Chambre de conseil – un collège de trois juges chargés de statuer sur la détention – a décidé « que les trois fillettes âgées de 15, 16 et 17 ans et qui sont poursuivies pour outrage au chef de l’Etat, soient écrouées » à la maison d’arrêt pour mineurs de Ngozi, dans le nord, a déclaré une plateforme de la société civile le Fenadeb.

Elles risquent jusqu’à cinq ans de prison et 250 euros d’amende pour « outrage à chef d’Etat », selon le Code pénal burundais.

La décision des juges a été confirmée par une source judiciaire qui a précisé que les écolières ont écrouées dès mercredi après-midi.

En 2016 , plus de 230 élèves ont été exclus provisoirement de leur école pour outrage après avoir gribouillé des photos de Nkurunziza puis condamnées jusqu’ à 20 ans de prison avant d’ être blanchis et réintégrés dans leur école face au tollé.

SOURCE : (koaci.com)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Côte d’Ivoire/ Inter/ Une cinquantaine de collégiens italiens sauvée d’une prise d’otages

Publié

on

La police italienne a sauvé, mercredi, de justesse, 51 collégiens pris en otage et menacés dans un bus par leur chauffeur à Crema (près de Milan) L’homme, un Italien d’origine sénégalaise, a invoqué le sort des migrants africains morts en mer Méditerranée avant d’incendier le véhicule. “C’est un miracle, car cela aurait pu être un carnage. Les carabiniers ont bloqué le bus et fait sortir tous les enfants”, a déclaré à la presse le procureur de Milan, Francesco Greco. Le chauffeur, Ousseynou Sy, âgé de 47 ans, italien depuis 2004, chauffeur scolaire, a été interpellé sous les chefs de “prise d’otage, massacre et incendie” avec la circonstance aggravante de “terrorisme”. Selon son avocat,…

SOURCE : (aip.ci)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Côte d’Ivoire/ Inter : Le premier prix francophone de l’innovation dans les médias décerné à «Enquet’Action»

Publié

on

Le premier prix 2019 de l’innovation dans les médias, décerné chaque année par la Francophonie, RFI et Reporters sans frontières, a été remis, mercredi, à Paris, à « Enquet’Action », un site internet d’investigation haïtien lancé en 1997 par un petit groupe de journalistes qui propose à ses lecteurs des enquêtes fouillées sur des sujets de société, parfois sensibles. Le deuxième prix a été décerné à « Yaga » («raconter » en langue kirundi), une plateforme de blogs qui permet aux jeunes de s’exprimer quotidiennement sur des thématiques variées à travers les médias sociaux en promouvant le dialogue et la paix. « Yaga » produit des vidéos, des billets, des enquêtes, des dossiers, et informe et forme les jeunes burundais sur l’utilisation…

SOURCE: (aip.ci)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 7 771 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS ET VUS DU MOIS