Connecte-toi avec nous

ACTUALITE INTERNATIONALE

Lomé / CAPA gate Pr Wolou se défend : «J’affirme que la pratique des points de jury est légale»

Publié

on

Magouilles et fraudes dans le cadre de l’examen du CAPA (Certificat d’aptitude à la profession d’avocat), Komi Wolou serait-il vraiment trempé jusqu’aux os ? Certains journaux le pensent. Le Doyen de la Faculté de droit de l’université de Lomé est accusé d’avoir favorisé des candidats dans le cadre de cet examen promotion 2015-2017. L’intéressé se défend.

Dans une mise au point publiée sur les réseaux sociaux dimanche soir, Komi Wolou a d’abord tenu à préciser qu’il a été membre du jury non pas en sa qualité de Doyen de la faculté de droit de l’université de Lomé, mais en tant que directeur du CAPA. « Je voudrais relever que ce n’est pas en ma qualité de Doyen que j’ai été membre de ce jury, mais en celle de directeur du CAPA que je dirige depuis 2005 », a-t-il expliqué.

Le professeur de droit privé est accusé d’avoir favorisé des candidats, en leur octroyant des notes de jury. Une pratique normale selon l’intéressé : « J’affirme que la pratique des points de jury est légale. Ensuite, je n’ai pas de voix prépondérante au sein du jury de 7 membres qui a délibéré ».

«La pratique des points de jury constitue une constante de tous les jurys d’examen. […] Bon nombre d’avocats aujourd’hui au barreau de Lomé ont bénéficié de ces points de jury, tant dans leur cycle que lors des examens de CAPA », a-t-il ajouté.

Pr Wolou soutient par ailleurs qu’il n’a « aucune relation particulière avec les candidats repêchés » et met au défi ses pourfendeurs de « réléler, s’il en existe un, les liens qui auraient justifié » qu’il intervienne « en faveur d’un candiadt donné ».

En outre, Wolou rappelle à l’Ordre des avocats qui l’accuse d’avoir utilisé une méthode dénuée de tout fondement juridique, qu’ « en cas de fraude lors d’un examen, la juridiction compétente n’est pas la chambre administrative de la Cour suprême, mais les juridictions pénales ». Le Doyen de la Fac de droit s’étonne aussi de ce que ses accusateurs pensent que le jury puisse « afficher publiquement à la faculté de droit, les notes obtenues par les candidats et les points de jury qui leur ont été octroyés, si cela était une manœuvre frauduleuse ».

S’agissant de son épouse qui aurait réussi à l’examen du CAPA grâce à ses « magouilles », l’universitaire et homme politique signale qu’elle « a réussi au CAPA en septembre 2001 » alors que lui n’était « associé ni de près ni de loin à l’organisation du CAPA ». « Elle n’était pas encore non plus mon épouse. Le CAPA était dirigé à l’époque par les Doyens Foli t Tordjo », écrit Pr Komi Wolou qui a fini sa mise au point par une petite phrase d’amour : « je suis fier d’elle ». Comme pour dire à son épouse que la vie continue malgré tout. … suite de l’article sur Autre presse

Source: Courrier d’Afrique 

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Bac 2019 / les fausses recettes miracles pour optimiser ses révisions

Publié

on

BAC J-27 – Comment s’y retrouver à travers la multitude de conseils qui circulent sur la meilleure façon de réviser son bac? Le Figaro fait le point sur les «stratégies» à éviter à tout prix.

Le bac approche, et avec lui le déferlement de recettes miracles pour optimiser son temps et réviser le plus efficacement possible. Ils sont souvent livrés par des amis ou des parents, et circulent partout sur internet. Bien qu’ils puissent paraître alléchants, certains conseils pourraient davantage vous nuire que vous garantir une mention.

• Tout miser sur quelques chapitres

Face à l’étendue des révisions du baccalauréat et au temps limité dont ils disposent, les candidats peuvent être tentés de se livrer au jeu des probabilités et décider de ne pas réviser les chapitres tombés lors des dernières éditions du baccalauréat. Cette stratégie revient à prendre beaucoup de risques. Il arrive en effet que certains chapitres tombés l’année précédente retombent l’année suivante, ou encore que d’autres ne soient pas donnés pendant plusieurs années consécutives.

» LIRE AUSSI – Révisions du bac 2019: comment se motiver?

• Prendre des médicaments stimulants

Certains médicaments, comme la Ritaline, généralement prescrits en cas de troubles de l’attention chez l’enfant, «rendraient plus intelligents» et permettraient de se concentrer plus facilement. Cependant, prendre des médicaments sans réel motif médical est fortement déconseillé et peut s’avérer dangereux, notamment dans le cas d’une dépression ou d’une malformation cardiaque. Le Guronsan, un cocktail de vitamines C et de caféine disponible sans ordonnance, est très prisé des étudiants et bacheliers, mais s’il donne de l’énergie, il n’est pas propice à la concentration.

SOURCE: (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Malaisie / Une adolescente se suicide après un vote sur Instagram

Publié

on

Une adolescente malaisienne qui avait publié un sondage sur son compte Instagram demandant si elle devait vivre ou mettre fin à ses jours s’est suicidée après avoir vu la majorité de ses followers voter pour la mort.

C’est un drame national qui vient de se dérouler en Malaisie. Une jeune fille âgée de 16 ans, habitant à Kuching dans l’Etat de Sarawak, est « subitement » morte après avoir posté un sondage sur le réseau social Instagram en demandant à ses «followers» si elle devait ou non se donner la mort. L’affaire a provoqué un émoi international et une enquête va être ouverte pour éviter que des cas similaires ne puissent se reproduire. La filiale malaisienne d’Instagram a d’ores et déjà présenté ses condoléances.

SOURCE: (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Lutte contre la violence au Burkina / des universitaires veulent apporter leur contribution

Publié

on

Les responsables du Laboratoire langues, discours et pratiques artistiques (LADIPA) de l’Université Joseph-Ki-Zerbo était face à la presse, le vendredi 17 mai 2019, à Ouagadougou pour annoncer la tenue d’un colloque international sur le thème : «La violence dans les langues, les littératures et les arts du Sahel» du 23 au 25 mai prochain.

Bien que n’étant pas des spécialistes des armes, des universitaires peuvent, par leur réflexion, contribuer à la lutte contre le terrorisme et la violence en Afrique en général et au Burkina Faso en particulier. C’est la conviction des premiers responsables du Laboratoire langues, discours et pratiques artistiques (LADIPA) de l’Ecole doctorale Lettres, sciences humaines et communication (LESHCO), de l’Université Joseph-Ki-Zerbo qui organisent un colloque international sur le thème : «La violence dans les langues, les littératures et les arts du Sahel» du 23 au 25 mai 2019. L’information a été donnée aux hommes de médias au cours d’un point de presse, le vendredi 17 mai 2019 à Ouagadougou. Aux dires du président du comité d’organisation, Pr Albert Ouédraogo, ce colloque vise à réunir les scientifiques de toutes les spécialités des sciences du langage et de la littérature pour réfléchir, échanger les idées, les expériences et structurer un discours scientifique autour de la violence dans les langues, les littératures et les arts.

SOURCE : (aouaga.com)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 8 096 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

REVUE DE PRESSE HEBDO