Connecte-toi avec nous

ECHO ÉCOLES – LYCÉES ...

Les meilleurs élèves du collège moderne d’Ebilassokro célébrés

Publié

on

Les meilleurs élèves du collège moderne d’Ebilassokro (environ 45 km au sud-est d’Abengourou) ont été célébrés samedi, en présence du ministre de la modernisation de l’administration et de l’innovation du service public, Pascal Kouakou Abinan.

Il leur a été décerné des diplômes d’excellence en reconnaissance de la qualité du travail abattu au cours de l’année scolaire 2017-2018. Ils ont également reçu des fournitures scolaires en guise de félicitation et d’encouragement à persévérer dans l’effort.

Le porte-parole de ces récipiendaires, Mlle Sérikpa Victoire (1ère A), a traduit leur immense joie de recevoir cette reconnaissance publique. Elle a assuré le personnel de l’établissement, leurs parents ainsi que leur parrain, de leur ferme engagement à ne pas les décevoir. Elle a, en outre, invité leur camarades à faire comme eux afin de faire du collège moderne d’Ebilassokro une école d’excellence.

Pour sa part, le ministre Pascal Abinan a salué le mérite de ces élèves qui se sont distingués par la performance de leurs résultats tout en encourageant les autres à suivre leur exemple. Il a également salué le travail abattu par le personnel enseignant et d’encadrement du collège moderne d’Ebilassokro qui ont permis d’obtenir ces « brillants résultats scolaires et un taux de grossesse de 0,1% parmi les plus faibles du pays ».

En sa qualité de parrain de la cérémonie et de président élu du conseil régional de l’Indénié-Djuablin, il  a pris l’engagement de répondre favorablement aux doléances formulées aussi bien par le premier responsable de l’établissement que par le président du conseil scolaire. Il a toutefois offert, séance tenante, un ordinateur et une imprimante laser à l’administration scolaire, 320 cahiers aux élèves et 20 chaises pour équiper la salle des professeurs.

Ouvert en 2006, le collège moderne d’Ebilassokro a, à ce jour, un effectif de 1051 élèves et compte une trentaine d’enseignants. Cet établissement secondaire, qui se veut un pôle d’excellence, a enregistré un taux d’admission de 97,02% au BEPC 2016-2017. « On espère atteindre les 100% cette année », a déclaré confiant le principal, Kouassi Kouakou.

SOURCE : AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Collège de proximité de Djibrosso / Des instituteurs sollicités pour dispenser des cours au collège de Djibrosso

Publié

on

Des instituteurs sont sollicités pour donner des cours  de français, d’anglais, de physique, de sciences de la vie et de la terre (SVT) et de mathématiques aux élèves du collège de proximité de Djibrosso, qui, depuis son ouverture à la rentre scolaire 2018-2019, n’a reçu qu’une principale comme personnel éducatif et administratif.

Depuis l’ouverture du collège, aucun professeur n’a été affecté dans l’établissement. Cette situation a contraint le Comité de gestion des établissements scolaires (COGES) avec l’accord du principal à procéder au recrutement de bénévoles en vue de combler ce manque. Des instituteurs du secteur Djibrosso-Morondo ont été sollicités pour encadrer pédagogiquement les 126  élèves de la classe de 6e.

Selon le principal, Dagnogo Fantèmè, les quatre instituteurs  recrutés sont au moins titulaires d’un Diplôme universitaire de langue (DUEL), d’un diplôme d’études universitaires générales (DEUG 2)  ou d’un Brevet de technicien supérieur (BTS).

« Ces enseignants donnent cours au collège à partir de 16h, après avoir libéré leurs élèves du primaire et toute la journée du mercredi. L’arrivée de professeurs sera donc une bouffée d’air pour la principale et ces instituteurs ».

L’établissement est l’œuvre du conseil régional du Worodougou qui a offert les deux premiers bâtiments. Avant la construction du collège, les élèves de cette localité étaient régulièrement orientés au lycée municipal Konet Moussa de Kani situé à plus de 65 kilomètres.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Epp Bromakoté Extension 2 / Un fou pénètre dans une salle classe et menace les écoliers à Ferké

Publié

on

Un malade mental est entré dans une classe de CE1, lundi, à l’Epp Bromakoté Extension 2 et a proféré des injures grossières à l’endroit des écoliers, a appris l’AIP sur place.

«Nous étions en classe quand un fou est entré et s’est mis à nous insulter», s’est confié Anty, à sa tante venue le chercher après les cours du soir.

Selon les écoliers dont l’âge varie entre 7 et 9 ans, cette personne qui souffre de démence a  juste fait irruption dans cette classe pour les insulter parce qu’ils faisaient du bruit, profitant de l’absence de la maîtresse (pour des raisons de santé).

«Après nous avoir insultés méchamment, il est sorti, tout en menaçant encore du doigt avant de continuer son chemin », a-t-il ajouté.

L’Epp Bromakoté Extension est au bord de la rue princesse. Le groupe scolaire n’étant pas clôturé, les classes sont exposées à toutes sortes de dangers. Il y a quelques jours, une malade mentale est entrée dans cette même salle de classe et a menacé la jeune institutrice et ses élèves.

Deux jours avant ce fait, ce sont des jeunes qui ont terminé leurs bagarres de rue  dans cette même classe pendant que les petits enfants étaient en plein apprentissage.

L’établissement est  régulièrement squatté par les animaux errant et des personnes malveillantes, en plus de servir de “maisons closes” les nuits à  des heures tardives », apprend-on auprès des enseignants.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

La saisie de la moto d’un professeur provoque la perturbation des cours dans le secondaire à Sikensi

Publié

on

Les cours sont perturbés, depuis mercredi, dans les établissements secondaires publics et privés de Sikensi, suite à la mise en fourrière pour « mauvaise conduite »,  le même jour, de la moto d’un professeur du lycée municipal de Sikensi, Koffi Kouassi,  sur ordre du commandant de la brigade (CB) de la gendarmerie de Sikensi, l’adjudant-chef Pagné Célestin.

Les membres du Collectif des enseignants de Sikensi du secondaire privé et public, qui considèrent la « confiscation » de l’engin de leur collègue comme une « forme de dérision et de défiance » envers leur corporation, en plus des scènes « abus de pouvoir et de manque de considération » répétés à  leur endroit, de la part du CB Pagné, ont cessé de dispenser les cours.

Le collectif exigeait, dans une motion de protestation, entre autres,  « le départ immédiat » de l’autorité sécuritaire,  ses « excuses publiques » et la « remise immédiate » de la moto saisie.

Cette situation a déclenché un mouvement d’élèves qui ont pris d’assaut, mercredi, la brigade de la gendarmerie de Sikensi et qui s’est amplifié jeudi avec des actes ayant consisté à déloger leurs camarades des autres écoles secondaires privées de la ville.

Une rencontre ce mercredi du préfet du département de Sikensi, Aka Julie, a permis de rapprocher les deux parties.

Après les griefs exposés par les enseignants,  les réponses apportées par l’adjudant-chef Pagné, celui-ci a présenté ses excuses à ses « frères enseignants ».

« Nous avons besoin de fraterniser ensemble, car nous sommes tous en mission pour la même cause », a conseillé l’autorité préfectorale aux acteurs, au terme de la réunion qui s’est achevée dans une ambiance conviviale.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 679 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS DE LA SEMAINE