Connecte-toi avec nous

ACTUALITE NATIONALE

La réactivation de la grande commission mixte ivoiro-nigériane au menu de la rencontre entre Madame Kandia CAMARA et l’Ambassadeur au Nigeria.

Publié

on

Madame Kandia CAMARA, Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, a reçu en audience en fin d’après-midi du 13 mars SEM Ibrahim ISAH, Ambassadeur de la République Fédérale du Nigeria dans notre pays. Le diplomate nigérian a remercié d’entrée Madame le Ministre, et par ricochet la Côte d’Ivoire, pour avoir accueilli plus de deux millions de ressortissants du Nigeria. Ce qui, selon lui, est la matérialisation de la légendaire hospitalité ivoirienne. A propos de coopération, SEM Ibrahim ISAH a soumis deux grandes préoccupations à la première responsable l’école ivoirienne.

La première porte sur la remise sur les rails de la grande commission mixte ivoiro-nigériane. «Je tiens à ressusciter cette commission en matière d’éducation» a-t-il insisté. La seconde, quant à elle, est relative à la mise à la disposition de la Côte d’Ivoire des coopérants nigérians, notamment dans le domaine de l’Education. Selon le diplomate, ces coopérants seront payés par son pays à 1000 dollars par mois, ils bénéficieront d’indemnités et du billet d’avion aller et retour. Ce programme de coopérants du Nigeria existe depuis plus de vingt ans. «Je suis surpris que ces professionnels ne soient pas encore arrivés en Côte d’Ivoire. Car des pays francophones comme le Bénin et le Sénégal ont pu bénéficier de leurs expertises» a ajouté le diplomate, qui a insisté sur le fait que les coopérants travaillent dans le pays d’accueil pour une durée de deux ans. Et si le pays est satisfait de leurs performances. En ce moment-là, il peut les engager en leur offrant des conditions adéquates de travail et de séjour. Mais pour en arriver là, le pays d’accueil doit en manifester l’intérêt et le matérialiser par une demande adressée au Ministère des affaires étrangères du Nigeria.

Pour sa part, Madame le Ministre a dit ses regrets pour l’avoir reçu plusieurs semaines après sa demande d’audience. En outre, elle a mis un point d’honneur à rappeler que l’intégration des peuples est une richesse pour l’Afrique. « Vous nous remerciez pour notre hospitalité, il n’y a pas de quoi car nous sommes un pays d’hospitalité…C’est ce qui devrait se faire dans tous les pays» a-t-elle déclaré tout en insistant sur le fait que l’hospitalité entraîne l’intégration des peuples qui en soit est bénéfique pour le continent à travers les échanges d’expérience et de ressources humaines. «Notre démarche s’inscrit dans la vision de notre président, SEM Alassane OUATTARA, qui pense que le salut de l’Afrique partira de l’intégration des peuples…Et je suis d’accord avec vous lorsque vous préconisez la réactivation de la grande commission mixte ivoiro-nigériane. Car c’est un instrument qui permettra de réaliser des progrès sur tous les plans dans la sous-région» a-t-elle soutenu. Et d’ajouter que le programme de coopérants est très important dans la mesure où il favorise la coopération sud-sud et permet un échange profitable à nos deux pays.

Lassina KEITA

SOURCE : MENETFP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Grève des enseignants / Les classes du primaire et du préscolaire publics fermées à Daoukro et M’Bahiakro

Publié

on

Les classes du primaire et du préscolaire publics sont fermées à Daoukro et M’Bahiakro depuis lundi à l’appel de la section de l’inter syndicale des enseignants du préscolaire et du primaire de Côte d’Ivoire (ISEPP-CI) de la région de l’Iffou.

Cette intersyndicale a déclenché une grève de quatre jours, du lundi 10 au vendredi 14 décembre, dans tous les établissements préscolaires et primaires publics de Côte d’Ivoire pour obtenir du gouvernement la satisfaction  des points des revendications.

Au nombre de ces revendications il y a la suppression des cours de mercredi, la revalorisation de l’indemnité de logement, la suppression du concours des instituteurs adjoints et l’institution de concours de promotion des au grade A4, indique-t-on.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Littérature / “Les sentiers de la réussite”: En librairie un ouvrage sur la réussite scolaire

Publié

on

Un jeune écrivain ivoirien, Attenda Cherif Abidogun, propose dans son ouvrage “Les sentiers de la réussite”, disponible depuis lundi en librairie, ses recettes pour parvenir au succès en milieu scolaire.

Cherif Abidogun, dans ce roman de 80 pages, aborde diverses thématiques d’actualité en milieu scolaire, à savoir “la prostitution, la violence à l’école, la délinquance juvénile, le grand banditisme, les grossesses en milieu scolaire, le VIH SIDA et les MST sans occulter les amours d’enfance, le mariage précoce de la jeune fille, les  méfaits de la crise”.

L’oeuvre s’adresse aux élèves, enseignants et parents d’élèves.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Lycée moderne de Ouangolodougou / Les cours perturbés pour un manque de tables bancs

Publié

on

Les élèves du lycée moderne Alassane Ouattara de Ouangolodougou ont refusé de suivre les cours, lundi, pour protester contre un manque de tables bancs dans les salles de classes.

« Depuis le début de cette année scolaire, il y a un véritable problème de tables bancs. Les élèves sont même obligés de suivre les cours allongés sur des nattes. Pire, il n’y a même pas un seul banc dans certaines classes. Ajouté à cela le problème de salles pour permettre aux cours de se dérouler normalement», a fait savoir le président du Conseil scolaire des délégués d’élèves (CSDE) dudit établissement, l’élève Dosso Yacouba.

Malgré l’appel lancé par le préfet du département, Sory Jean Pierre, lors du salut aux couleurs, lundi matin, les élèves ont décidé de fermer eux-mêmes les salles de classes et retourner à la maison.

Pour faire entendre raison aux élèves, les responsables ont été reçus au cabinet du préfet qui s’est engagé à user de tout son pouvoir pour apporter une solution durable aux problèmes de manque d’équipement. Il leur a demandé de « faire encore le sacrifice pour quelques jours en acceptant de retourner en classe. »

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 697 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS ET VUS DU MOIS