Connecte-toi avec nous

ACTUALITE NATIONALE

Jet des pétards: Séri Joël, Salif Ousmane et Konaté Yacouba perdent huit doigts de la main

Publié

on

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, le Dr Raymonde Goudou Coffie, a effectué sa traditionnelle visite des Centres hospitaliers universitaires et des Hôpitaux généraux du District d’Abidjan, dans la nuit de la Saint Sylvestre.

Si elle a pu constater dans les urgences médicales et chirurgicales, puis dans les salles d’accouchement ou salles de suite de couches, que la situation était assez calme, parce qu’il n’y avait pas eu de grands blessés de la voie publique, son indignation était en revanche à la hauteur de sa grande surprise. Si la route n’a pas tué ni fait de blessés graves, la grande imprudence des enfants et jeunes gens qui prennent plaisir à être de grands acteurs de la foire des pétards, a fait des victimes qui seront marquées à vie dans leur chair.

Si dans les urgences chirurgicales du Chu de Cocody, un enfant vivant à Abobo qui s’est fait un œil au beurre noir par les pétards a pu être rapidement pris en charge et a pu regagner la maison familiale, à l’hôpital général de Port-Bouët, le corps médical était face à un drame. Il devait sauver Salif Ousmane, né en 1985 et vivant à Gonzagueville. Ce dernier a eu trois de ses doigts ravagés par l’explosion d’un pétard dont il voulait se saisir pour riposter à une attaque.Il avait la main droite dans un bandage maculé de sang.

A côté de lui, Konaté Yacouba, 11 ans, résidant au quartier Adjoukrou de Koumassi, une autre victime des feux d’artifice, avait aussi perdu un doigt. Un autre compagnon d’infortune, plus fortuné que les deux premiers a pu se faire poser des points de suture pour rentrer croquer le 31 décembre avec un doigt presque en moins.

Le Chu de Yopougon, clou de cette tournée qui a eu pour différentes autres étapes les hôpitaux généraux de Bingerville, et de Marcory, a aussi enregistré des blessés par pétards. Le cas le plus critique a été celui de Séri Joël, cet élève de 22 ans qui a pourtant voulu jouer les bons samaritains en volant au secours d’une dame qui a reçu une salve de pétards. C’était à Niangon nord à droite.Se servant de ses mains pour l’en débarrasser, il a perdu suite à l’explosion quatre doigts de sa main droite.

Après les premiers soins, il attendait d’être transféré au Chu de Treichville, au service de la chirurgie des mains. Le ministre a à nouveau sensibilisé les victimes aux méfaits de ce jeu dangereux et rappelé que le gouvernement a interdit l’usage des pétards.

Au cours de cette visite des structures sanitaires, le ministre et sa délégation ont connu quelques moments de joie. Le Dr Raymonde Goudou Coffie a pu prendre dans ses bras, dans la maternité de l’hôpital de Marcory, la fille d’Aramata Fatoumata née le 1er janvier 2018 à zéros heure, avec un poids de 3 kg 400.

Avec la joie d’avoir eu son premier bébé de l’année 2018, elle a fait le point sur sa tournée, recommandé beaucoup d’abnégation au corps médical, car le gouvernement fait des efforts notables pour agrandir la carte sanitaire du pays et offrir de meilleures conditions de travail aux professionnels de la santé.

Elle a demandé aux internes des hôpitaux, qui projettent une grève pour le 5 janvier, de faire confiance au gouvernement qui étudie le nouveau texte qui va substantiellement améliorer leur statut.

SOURCE : fratmat.info

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Les filles surclassent les garçons aux examens du BEPC ET CEPE

Publié

on

Les filles ont surclassé les garçons aux examens du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) et au Certificat d’études primaires et élémentaires (CEPE) avec un taux d’admises supérieur à celui des garçons, selon une communication du gouvernement relative aux résultats de la session 2019, au titre de l’année scolaire 2018 – 2019.

«  Nous constatons une amélioration du taux pris sous l’angle du genre des filles (…). Et une amélioration de l’inscription des filles à l’école, a salué, mercredi, le porte parole du gouvernement, Sidi Touré, soulignant que cette embellie est à mettre à l’actif du gouvernement à travers l’adoption de la politique de scolarisation obligatoire (PSO).

Depuis la rentrée scolaire 2015-2016, le gouvernement avait adopté cette mesure pour « donner à toutes les filles et à tous les fils de notre pays le droit à l’éducation, à une formation de qualité », rappelle-t-on

Selon le genre,  58,66% des filles soit 112 213 admises sur 191 799 filles présentes ont réussi aux épreuves du BECP contre 56,18% des garçons.  220 190 candidates ont été déclarées admises au CEPE soit 85,81% des filles contre 83,88% des garçons.

Au niveau national, sur 420 674 élèves,  241 103 ont été déclarés admis au BEPC au titre de l’année scolaire 2018 – 2019, soir un taux estimé à 57,31% contre 60,14% en 2018.

En ce qui concerne le CEPE, sur  444 399 admis sur 525 595 pour un taux national de 84,84% contre 83,57% en 2018. Les résultats ont été proclamés, respectivement, les 9 et 15 juillet 2019

la rédaction

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Ouverture de la 1ère université d’Eté en sciences sociales en Côte d’Ivoire

Publié

on

La première université d’Eté en sciences sociales organisée en Côte d’Ivoire ( Tany Vao 2019)  s’est ouverte mercredi à l’école nationale supérieure de statistiques et d’économie appliquée (ENSEA) sous le thème « travail, intégration sociale et politique d’emploi : approche méthodologiques et transversales ».

Cette université organisée en collaboration avec l’Agence française de développement (AFD) à travers le Contrat de désendettement et de développement (C2D), l’Institut de recherche et de développement (IRD)  est à sa troisième édition. Les deux premières éditions se sont tenues en Madagascar  en 2016 et 2018.

Cette université vise à dispenser une formation à la recherche de haut niveau en sciences sociales à et à répondre à des besoins forts en termes d’encadrement, de méthodes, et de travail en réseau des doctorants et jeunes chercheurs d’Afrique de l’Ouest en sciences humaines et sociales. Elle s’adresse   ainsi à un public constitué d’étudiants (doctorants), de chercheurs mais aussi de professionnels souhaitant approfondir leurs connaissances.

Au regard du thème de cette édition, cette université d’Eté en sciences sociales s’avère être une formidable occasion de réflexion et d’échanges sur l’épineuse question de l’informalité et la précarité de l’emploi en Côte d’Ivoire, selon le directeur de Cabinet du ministère du Plan et du Développement, Yéo Nahoua.

« La question de l’emploi demeure une préoccupation importante pour le Gouvernement dans la mesure où les emplois en Côte d’Ivoire sont majoritairement concentrés dans le secteur informel. Comme l’atteste l’Enquête nationale sur situation de l’emploi et le secteur informel de 2016, l’emploi en Côte d’Ivoire est à 93,6% informel », a-t-il signifié.

Cette session enregistre au total 125 chercheurs  à savoir 25 experts de l’ENSEA, de l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody, de de l’université  de Paris de Panthéon Sorbonne et de Lille et 100 étudiants sélectionnés sur  près de 300 postulants, a souligné le directeur général de l’ENSEA, N’Guessan Hugues.

Les travaux de cette université se dérouleront en plénière de mercredi à jeudi  suivis des ateliers jusqu’au 24 juillet

la rédaction

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

CEPE 2019 / Les villes de Grand-Bassam et de Bonon largement au-dessus de la moyenne nationale

Publié

on

Les villes de Grand-Bassam (sud-ouest) et de Bonon (centre-ouest) ont obtenu respectivement 87,17% et 89,22% d’admis au certificat d’études primaires et élémentaires (CEPE), largement au-dessus de la moyenne nationale qui est de 84,48%.

Toutefois, ces résultats restent en deçà des taux réalisés par ces localités l’année dernière à savoir 93% pour Grand-Bassam et 89,75% pour Bonon.

En revanche, d’autres sont en-dessous du taux national notamment la ville de Tanda qui réalise un taux d’admission de 65,19% et Kong, un taux de réussite de 62,91%.

la rédaction

Facebook / Laisser un commentaire
Partager sur
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 847 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook & TWEETER

SUIVEZ-NOUS SUR TWEETER

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

REVUE DE PRESSE HEBDO

Show Buttons
Hide Buttons