Connecte-toi avec nous

FORMATIONS

INFAS : Un besoin de 260 enseignants permanents à combler .

Publié

on

Pr Méliane N’Dhatz Sanogo a appelé ses filleuls à mettre l’accent sur la formation continue. Mieux à le réclamer à chaque fois que le besoin se présente.
La directrice générale de l’Institut national de formation des agents de santé (Infas), Pr Méliane N’Dhatz Sanogo a estimé un besoin actuel de 260 enseignants permanents, au sein de ledit établissement d’Abidjan et de ses cinq antennes de l’intérieur du pays (Bouaké, Korhogo, Daloa, Aboisso et Abengourou).

Elle s’exprimait au cours du septième conseil syndical du Syndicat national des infirmiers de Côte d’Ivoire (Synici), tenu le 5 mai au grand amphithéâtre de l’Infas d’Abidjan-Treichville.

Ainsi, a-t-elle a annoncé un recrutement d’enseignants parmi les infirmiers « dévoués et engagés » à exercer cette fonction, en vue de combler ce déficit et relever par conséquent le niveau de l’enseignement. Et pour ce faire, la directrice générale a exprimé son soutien à la création du corps d’enseignants à l’Infas, leur conférant un statut réel avec le titre de professeur.

En tant que marraine de ce septième congrès syndical du bureau exécutif national du Synici, Pr Méliane N’Dhatz Sanogo a appelé ses filleuls à mettre l’accent sur la formation continue. Mieux à le réclamer à chaque fois que le besoin se présente.

Car dira-t-elle : « La médecine est dynamique ; et le renforcement des capacités s’impose donc ! ». Non sans signifier que l’Infas a été reconnu comme centre d’excellence pour la mise en place du Masters.

La directrice générale leur a, en outre invité à valoriser leur profession en s’appropriant « l’excellence, le savoir-faire et le savoir-être ». En un mot « à regarder vers le haut ». C’est-à-dire, « à aller toujours de l’avant, à cultiver le travail bien fait », pour le bonheur des populations soumises aux soins de santé.

Saluant enfin le Synici pour avoir observé la trêve sociale et à toujours privilégier le dialogue pour toutes revendications, Pr Méliane N’Dhatz Sanogo  a soutenu l’idée selon laquelle,  « les infirmiers sont le socle du système sanitaire ».

Et de renchérir, « Vous jouez un rôle incontournable dans les soins de santé. Nous n’en voulons donc pas de grève. Ayez en conscience la survie de la population que vous avez à charge de soigner. Privilégiez toujours le dialogue pour des solutions à vos problèmes… ».

Ce septième congrès syndical du bureau exécutif national du Synici a été marqué la passation des charges entre le secrétaire général sortant, Boko Kouao et son successeur, Doualy Bi Charles.

Ainsi, Boko Kouao après avoir passé seize ans à la tête du Synici a remis officiellement les instruments et insignes dudit syndicat au nouveau secrétaire général élu, Doualy Bi Charles. Il a appelé tous les syndiqués  à soutenir son successeur, en vue de poursuivre la mission à lui assignée, pour le bonheur de leur corporation.

A son tour, le nouveau secrétaire général du Synici a exprimé toute sa reconnaissance à son prédécesseur pour le travail abattu jusque-là. Il a promis continuer sur cette lancée pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des infirmiers. Soulignant à l’endroit de ses camarades infirmiers que « seule la lutte paie », Doualy Bi Charles a promis mener la bataille pour la reconnaissance du diplôme de la Licence des soins infirmiers et de son reclassement à la fonction publique. Il a pour finir tenu à saluer la marraine pour tous ces efforts visant à la valorisation de la corporation des infirmiers.

SOURCE : Fratmat.info

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Première rencontre entre le ministre Mabri et les présidents des universités publiques

Publié

on

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Albert Toikeusse Mabri, a reçu à son cabinet les présidents des universités publiques de Côte d’Ivoire et le directeur général de l’Université virtuelle (UVCI), venus le féliciter suite à sa nomination à la tête du ministère.

Selon un communiqué dont copie a été transmise dimanche à l’AIP, le président de la Conférence des présidents des universités publiques, le Pr Poamé Lazare, président de l’université Alassane Ouattara de Bouaké, a remercié le ministre Mabri Toikeusse pour l’audience et lui a souhaité pleine réussite dans sa mission à la tête de son nouveau département ministériel.

Il a rassuré le ministre sur la disponibilité des présidents et leur engagement à donner le meilleur d’eux-mêmes pour que sa mission soit une réussite.

Le ministre Mabri Toikeusse a remercié les présidents dont les institutions sont « au cœur de la stratégie de développement de la Côte d’ivoire ». Dans cette perspective, « il n’y a pas de projet de développement qui se conçoive sans les universités », a-t-il avancé.

Pour le ministre, il est important que les universités ivoiriennes renforcent leur crédibilité par la qualité des enseignements et par une meilleure interactivité.

« Nous devons faire de nos universités des références comme par le passé. Nous devons progresser, car quelle émergence pourrions-nous concevoir sans avoir inscrit la performance dans nos universités ? Il nous faut également apaiser nos institutions d’enseignement pour être plus efficaces et j’apprécierais les efforts des uns et des autres à aller dans ce sens », a dit le ministre.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Développement des start-up innovantes : L’Agence Côte d’Ivoire PME identifie les opportunités dans le secteur de l’agriculture de précision

Publié

on

L’Agence Côte d’Ivoire PME a initié une rencontre avec les Petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que les start-up évoluant dans le domaine de l’agriculture de précision, le jeudi 19 juillet 2018, à son siège, à Abidjan Plateau, sur le thème : « Agriculture 4.0 : challenges et opportunités pour les PME et les start-up. » Celle-ci rentre dans le cadre des Rencontres ‘’Hello tomorrow’’, un espace d’échanges avec l’ensemble des acteurs de l’entrepreneuriat innovant, créé par l’Agence pour organiser la réflexion et l’action collective sur les technologies du futur pour leur dissémination et leur appropriation par les acteurs économiques que sont l’État et les entreprises.

Le directeur général de l’Agence, Salimou Bamba, a traduit la nécessité de mieux structurer et renforcer le partenariat entre l’Agence CI PME et les entreprises œuvrant dans l’agriculture de précision, avec notamment la mise en place d’un cluster ou plate-forme de ces entreprises. « Notre rôle est d’interagir avec l’Etat et les différents acteurs de l’écosystème et nous allons désigner un point focal de l’Agence et vous fournir un plan d’action sur 18 mois, avec déjà des livrables d’ici décembre », a-t-il promis. Bamba Salimou a indiqué qu’il importait de comprendre l’environnement réglementaire et technologique relatif à l’agriculture 4.0, de faire l’état de l’avancement des technologies locales, d’identifier les opportunités pour le développement de startups innovantes dans le secteur, de préciser le rôle de l’Agence, d’amener les acteurs à se partager les bonnes pratiques et de stimuler le développement d’un tissu de startups innovantes à travers la mise en place d’une plate-forme collaborative de réflexion et d’action.

Bâtir une agriculture plus compétitive

A la rencontre qui a enregistré la participation des représentants du ministère de l’Agriculture, du Fonds Ivoirien pour la Recherche (FIRCA), ont pris part une dizaine d’entreprises dont certaines – les startups Investiv, GeoTracability, Grainotheque, ICT4DEV – ont présenté des technologies et solutions innovantes pour la performance et la compétitivité du secteur agricole. Deux experts – Lucie Kablan et Lucien Diby – ont fait des observations sur des technologies présentées et partagé leur riche expérience de l’agriculture de précision dans plusieurs pays, notamment aux Etats-Unis, au Canada et en Côte d’Ivoire, dans des structures de référence.

… suite de l’article sur Autre presse

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

HOMMAGE A TOUS LES ENSEIGNANTS / À plus de 80 ans cet ancien instituteur continue de donner des cours

Publié

on

À plus de 80 ans cet ancien instituteur continue de donner des cours à ses petits enfants à la maison. Comme quoi on demeurre enseignant toute sa vie. Et comme l’a si bien dit l’ancien Président Français François Mitterrand » être enseignant,ce n’est pas un choix de carrière,c’est un choix de vie ».Hommage à tous les enseignants.

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 658 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

ACTUALITE EDUCATIVE