Connecte-toi avec nous

FORMATIONS

INFAS : Un besoin de 260 enseignants permanents à combler .

Publié

on

Pr Méliane N’Dhatz Sanogo a appelé ses filleuls à mettre l’accent sur la formation continue. Mieux à le réclamer à chaque fois que le besoin se présente.
La directrice générale de l’Institut national de formation des agents de santé (Infas), Pr Méliane N’Dhatz Sanogo a estimé un besoin actuel de 260 enseignants permanents, au sein de ledit établissement d’Abidjan et de ses cinq antennes de l’intérieur du pays (Bouaké, Korhogo, Daloa, Aboisso et Abengourou).

Elle s’exprimait au cours du septième conseil syndical du Syndicat national des infirmiers de Côte d’Ivoire (Synici), tenu le 5 mai au grand amphithéâtre de l’Infas d’Abidjan-Treichville.

Ainsi, a-t-elle a annoncé un recrutement d’enseignants parmi les infirmiers « dévoués et engagés » à exercer cette fonction, en vue de combler ce déficit et relever par conséquent le niveau de l’enseignement. Et pour ce faire, la directrice générale a exprimé son soutien à la création du corps d’enseignants à l’Infas, leur conférant un statut réel avec le titre de professeur.

En tant que marraine de ce septième congrès syndical du bureau exécutif national du Synici, Pr Méliane N’Dhatz Sanogo a appelé ses filleuls à mettre l’accent sur la formation continue. Mieux à le réclamer à chaque fois que le besoin se présente.

Car dira-t-elle : « La médecine est dynamique ; et le renforcement des capacités s’impose donc ! ». Non sans signifier que l’Infas a été reconnu comme centre d’excellence pour la mise en place du Masters.

La directrice générale leur a, en outre invité à valoriser leur profession en s’appropriant « l’excellence, le savoir-faire et le savoir-être ». En un mot « à regarder vers le haut ». C’est-à-dire, « à aller toujours de l’avant, à cultiver le travail bien fait », pour le bonheur des populations soumises aux soins de santé.

Saluant enfin le Synici pour avoir observé la trêve sociale et à toujours privilégier le dialogue pour toutes revendications, Pr Méliane N’Dhatz Sanogo  a soutenu l’idée selon laquelle,  « les infirmiers sont le socle du système sanitaire ».

Et de renchérir, « Vous jouez un rôle incontournable dans les soins de santé. Nous n’en voulons donc pas de grève. Ayez en conscience la survie de la population que vous avez à charge de soigner. Privilégiez toujours le dialogue pour des solutions à vos problèmes… ».

Ce septième congrès syndical du bureau exécutif national du Synici a été marqué la passation des charges entre le secrétaire général sortant, Boko Kouao et son successeur, Doualy Bi Charles.

Ainsi, Boko Kouao après avoir passé seize ans à la tête du Synici a remis officiellement les instruments et insignes dudit syndicat au nouveau secrétaire général élu, Doualy Bi Charles. Il a appelé tous les syndiqués  à soutenir son successeur, en vue de poursuivre la mission à lui assignée, pour le bonheur de leur corporation.

A son tour, le nouveau secrétaire général du Synici a exprimé toute sa reconnaissance à son prédécesseur pour le travail abattu jusque-là. Il a promis continuer sur cette lancée pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des infirmiers. Soulignant à l’endroit de ses camarades infirmiers que « seule la lutte paie », Doualy Bi Charles a promis mener la bataille pour la reconnaissance du diplôme de la Licence des soins infirmiers et de son reclassement à la fonction publique. Il a pour finir tenu à saluer la marraine pour tous ces efforts visant à la valorisation de la corporation des infirmiers.

SOURCE : Fratmat.info

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Les enseignants du primaire à Kani formés sur le préapprentissage

Publié

on

Les enseignants du primaire plus précisément ceux du cours préparatoire 1ère année (CP1) du département de Kani ont reçu une formation de deux jours sur le préapprentissage.

Cette formation qui s’est déroulée de mercredi à jeudi au sein de l’EPP Kani 2 et 3 a été assurée par cinq inspecteurs dont deux spécialement venus de la DREN d’Odienné.

Aux dires des instituteurs participants, la formation a permis de cerner les contours du préapprentissage.

Pour le directeur régional de l’éducation à Séguéla, M’bassindjé Roger, cette formation vise l’amélioration du taux de réussite en lecture et en écriture des élèves.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Les enseignants d’Adzopé formés à la mise en œuvre de l’APC en classe de terminale

Publié

on

Les enseignants des établissements secondaires d’Adzopé ont été formés à  la mise en œuvre de l’Approche par compétence (APC) en classe de terminale, dans le cadre d’un atelier tenu mercredi et jeudi.

« Avec l’arrivée de l’APC en terminale, la direction régionale de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, nous a demandé de renforcer les capacités des enseignants afin de les outiller à la pratique de cette pédagogie dans cette classe et ainsi leur permettre de mieux préparer les futurs candidats au baccalauréat », a indiqué l’inspecteur pédagogique, Miézou Tanoh.

Les participants se sont félicités de la tenue de cette session en début d’année en ce qu’elle va leur permettre d’aborder les cours avec sérénité.

Nouvelle méthodologie adoptée dans le système éducatif ivoirien en remplacement de la Pédagogie par objectif (PPO) et déployée progressivement, l’APC met l’accent sur tous ce qui est fondamental afin de garantir une meilleure transmission des savoirs. L’approche permet à l’élève d’acquérir des compétences durables susceptibles de l’aider dans son parcours éducatif et dans la vie quotidienne.

Les actions et les réflexes de l’apprenant deviennent la principale source de son apprentissage. Elle vise à mettre l’apprenant dans le centre du processus éducatif pour lutter contre son échec.

La formation qui s’est déroulée au lycée moderne d’Adzopé a, par ailleurs, permis aux enseignants d’espagnol de se familiariser à l’utilisation du nouveau manuel de 4ème  « Ya estamos ! » qui est le premier manuel adapté à l’APC pour  ce qui concerne cette discipline.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Les encadreurs des clubs des élèves amis de la Chine de la Côte d’Ivoire en formation le 10 octobre

Publié

on

Un atelier de renforcement de capacités des encadreurs des clubs des élèves des amis de la Chine sera organisé, le 10 octobre, à Abidjan, au lycée Sainte Marie de Cocody, a annoncé lundi le président du réseau des enseignants ivoiriens amis de la Chine (REIAC), Christ Henri Aymet Yoro Loua.

« Cet atelier vise à concevoir un support et un guide qui serviront de repère de suivi pour les encadreurs des clubs, les enseignants de l’Institut Confucius et la Coordination nationale des clubs des élèves Amis de la Chine dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs du REIAC qui consistent à participer à la vulgarisation de la langue et la culture chinoises dans les établissements scolaires de Côte d’Ivoire », a expliqué le président du REIAC, Christ Henri Aymet Yoro Loua.

Placé autour du thème « formalisation et uniformisation des contenus des enseignements », les participants de cet atelier devront réfléchir pendant une journée sur cette  thématique sous forme de plénières continues et successives.

« Les participants seront les différents encadreurs des clubs issus des neuf clubs issus des établissements. A savoir  le lycée Sainte Marie de Cocody, le lycée des Jeunes Filles de Yopougon, le lycée Alassane Ouattara d’Anyama, le lycée Municipal de Port-Bouet, le lycée Mixte 2 de Yamoussoukro, le lycée Classique de Cocody , le lycée Moderne de Cocody, le  collège K.L Djedri de Yamoussoukro et l’Ecole Militaire Préparatoire et Technique de Bingerville », a précisé M. Yoro Loua.

Avec la création des clubs des élèves amis de la Chine dans les établissements scolaires ivoiriens et surtout la demande croissante des établissements à créer leurs clubs, il demeure important et nécessaire de créer un cadre d’élaboration d’un cahier des charges, a-t-on appris.

(AIP)

 

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 680 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS DE LA SEMAINE