Connecte-toi avec nous

FORMATIONS

Infas-Abidjan: La directrice exhorte personnel et étudiants à ‘’l’excellence’’

Publié

on

Pr Méliane N’Dhatz Ebagnitchié épouse Sanogo a enfin signifié que la cérémonie de salut aux couleurs qui a lieu tous les premiers lundis du mois sera ponctuée d’un « petit cours de civisme pour aider au changement de comportement ».
La directrice de l’Institut national de formation des agents de santé (Infas) d’Abidjan-Treichville, Pr Méliane N’Dhatz Ebagnitchié épouse Sanogo, a exhorté le personnel administratif et enseignant, ainsi que les étudiants à s’approprier « l’excellence » tout au long de cette nouvelle année 2018, voire au-delà. C’était ce lundi 8 janvier à l’esplanade dudit établissement, au cours du premier salut aux couleurs de l’année.

Cette cérémonie placée sous la présidence de la ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Raymonde Goudou Coffie, a été une occasion pour la première responsable de l’Infas de présenter ses vœux les meilleurs au personnel et aux étudiants.

Selon Pr Méliane N’Dhatz Ebagnitchié épouse Sanogo, « l’Infas doit se dévêtir de son ancien habit, pour adopter des pratiques nouvelles. Qui passent par un changement de comportement, la culture de l’excellence au quotidien, qu’il soit personnel administratif, enseignant ou étudiant ».

Elle a également insisté sur l’encadrement des étudiants qui doit être « rigoureux, pour une formation de qualité nécessaire et indispensable ». Car, a-t-elle expliqué: « nous travaillons sur des humains. Ce qui est délicat. Il s’agit de la vie des hommes. Donc, pas de formation au rabais ni de tricherie… ».

Mieux, la directrice a invité tous ses collaborateurs et les étudiants à adopter la devise nationale, à savoir l’union, la discipline et le travail pour parvenir à cette quête de « l’excellence » tant recherchée par l’établissement.

Pr Méliane N’Dhatz Ebagnitchié épouse Sanogo a enfin signifié que la cérémonie de salut aux couleurs qui a lieu tous les premiers lundis du mois sera ponctuée d’un « petit cours de civisme pour aider au changement de comportement ».

Signalons que l’Infas qui assure la formation des infirmiers, infirmières, sages-femmes, techniciens de laboratoires, préparateurs et gestionnaires de pharmacie, etc., est un établissement de référence qui accueille des étudiants de plusieurs pays d’Afrique, dont le Burkina Faso, le Mali, la Guinée Équatoriale, etc.

SOURCE : Fratmat.info

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Caravane de formation dénommée «ANSUT BlogCamp » du 04 au 22 Janvier 2018

Publié

on

Placée sous l’égide du Ministère de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste (MICENUP), l’Agence Nationale du Service Universel des Télécommunications – TIC (ANSUT) et l’Union Nationale des Blogueurs de Côte d’Ivoire (UNBCI), elle a débuté le 4 janvier à Yopougon et prendra fin le 22 janvier à San Pedro.

La caravane aura entre autre visitée les villes de Ferkessédougou, Béoumi, Daoukro et de Daloa.

Les cibles sont les êtes jeunes, élèves, étudiants, fonctionnaires, commerçants, agriculteurs.
Ils sont appelés à venir apprendre l’utilisation d’Internet et découvrir les avantages et opportunités qu’il vous offre autour du thème : « Les TIC pour l’autonomisation de nos communautés ».

ANSUT Blogcamp est l’école du blog et d’initiation à l’usage des TIC pour la production de contenus locaux.

L’entrée est libre et pour tous renseignements, il faut contacter l’ANSUT aux numéros suivants : « 22529508 – 09181342 – 84837837 ».

Donatien Kautcha, Abidjan

Source: K

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

FORMATIONS

Foncier en Côte d’Ivoire / la Fondation Friedrich Naumann et le PYPA forment les jeunes 

Publié

on

Dans le but d’enrichir la qualité de l’apport citoyen des jeunes dans les débats démocratiques et sociaux, le PYPA (Program for young politicians in Africa) -section Afrique de l’ouest, a initié « le P’ti Café PYPA », un cadre d’échanges et de formations des jeunes. En ce début d’année 2018, « le P’ti Café PYPA » a débuté par une conférence débat ayant pour thème : « comment réinventer le foncier en Côte d’Ivoire ? ». Cette conférence débat s’est déroulée ce jeudi 11 janvier, à la Fondation Friedrich Naumann pour la Liberté, à Abidjan et a été animée par trois panélistes spécialistes du domaine du foncier, dont Mme Boussou Nancy-Ellen, Juriste de formation, Mme Gisèle Dutheuil, Directrice de Audace Institut Afrique et M. Sosthène Koffi, Sociologue.

D’entrée de jeu, M. Nahounou Jenny, représentant de la Directrice de programme de la Fondation Friedrich Naumann, a planté le décor en soulignant l’importance de la thématique du foncier rural pour la formation de l’élite politique de demain. Il a indiqué que le droit de propriété s’avère une condition de la liberté individuelle et des droits de l’individu.

En effet, cette plateforme d’échanges entre les jeunes politiciens du PYPA et des experts en matière de foncier, a été beaucoup édifiante pour le besoin inlassable d’informer la population aux fins de réduire les conflits fonciers. Il en est ressorti de l’expérience de Mme Gisèle Dutheuil, Directrice de Audace Institut Afrique, qu’il n’y a que 4% de terre en Côte d’Ivoire qui ont des certificats fonciers et 96% de terre à immatriculer par l’Etat. Face à ce constat qui fait partie des sources de conflits fonciers, elle propose qu’il faille voir dans quelle mesure le certificat foncier peut avoir une valeur juridique qui confère un droit de propriété.

Mme Boussou Nancy-Ellen, Juriste de formation, a pour sa part relevé les transactions qui se font sur des terres dont les droits n’ont pas été totalement clarifiés, les ventes illégales de terre, cela provoque une insécurité de l’investissement. A cela s’ajoute, selon elle, le problème du droit coutumier qui est opposition au droit moderne. La population n’ayant pas la connaissance et l’information relative à l’applicabilité des normes coutumières qui sont en déphasage avec la loi. La détention du droit coutumier est clarifiée par un titre foncier. « Il faut que les jeunes soient informés et se forment sur le volet coutumier et moderne (lois et textes d’application). On doit lutter pour que les jeunes soient présents dans les comités villageois de gestion », a-t-elle encouragé.

Quant à M. Sosthène Koffi, Sociologue et chargé de la question du foncier à la Fondation Friedrich Naumann, l’occasion lui a été donnée d’inviter la jeunesse à s’imprégner et connaître l’histoire des terres. « Cela devient difficile quand les parents décident de pouvoir établir les délimitations », a-t-il soutenu. Il a conseillé par ailleurs, l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication pour plus d’efficience et de professionnalisme dans la gestion du foncier rural et dans l’établissement des contrats. ‘’ Bien des fois les conflits fonciers à l’ouest sont liés au non-respect des clauses du contrat’’.

JOB

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

FORMATIONS

Santé / La formation des ressources humaines, principale orientation du ministère de la Santé en 2018

Publié

on

La formation des ressources humaines constituera la principale orientation du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique en 2018, a informé, vendredi, la 1ère responsable, Raymonde Goudou Coffie, présentant les perspectives de son département lors de la traditionnelle cérémonie d’échanges de vœux du Nouvel an avec ses collaborateurs.

« L’année 2018 sera principalement orientée vers le renforcement de la formation initiale et continue des ressources humaines de santé pour parvenir à un véritable changement de mentalité et de comportement », a déclaré la ministre, se félicitant des acquis enregistrés au cours de celle écoulée et qui font qu’au niveau des performances du système de santé ivoirien, tout va pour le mieux, même si tout n’est pas parfait.

Tout en se disant consciente de la grandeur des attentes qui restent à combler pour atteindre la pleine satisfaction des populations, elle s’est réjouie d’avoir achevé 2017 avec un bilan positif. « Nous sommes résolument engagés dans une résilience totale de notre système de santé avec pour socle notre concept +Ma santé, ma vie+ », a déclaré la ministre.

L’an 2018 devra être aussi être « une année de civisme au sein de notre grande famille », a fait savoir Dr Raymonde Goudou à ses collaborateurs.

Elle a promis le déploiement d’une stratégie communicationnelle stratégique, en vue de l’atteinte de cet objectif dont les premiers pas seront esquissés dans les jours à venir, avec une grande rencontre de tous les acteurs du système de santé. « Tous, vous aurez la parole. On va se parler, se dire les vérités et puis comme on fait en Afrique, on va se congratuler et on va repartir d’un bon pied », a signifié la première responsable de la Santé.

(AIP)

kg/cmas

Source: AIP 

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 552 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

ACTUALITÉ EDUCATIVE EN CONTINU