Connecte-toi avec nous

ACTUALITE NATIONALE

Fraude sur la nationalité ivoirienne : Un très puissant réseau d’étudiants faussaires démantelé

Publié

on

La lutte acharnée que mène le commissaire divisionnaire Bakayoko Soualiho, patron du Service des investigations et du contentieux (Sic) de l’Office national d’identification (Oni), contre les faussaires sur la Carte nationale d’identité (Cni) et autres documents administratifs vient, une fois de plus, d’être couronnée par le démantèlement d’un puissant gang qui a des ramifications dans le milieu estudiantin de Côte d’Ivoire.

Ce gang s’est donné des moyens industriels pour produire, à grande échelle, tous les documents administratifs ivoiriens. Sey Bi Séhi Martin, 31 ans, étudiant en mines et géologie, Gaure Luc Florentin Patrice, 40 ans, étudiant en géographie, Yao Kouamé Lazare, étudiant en géographie et Téhé Arsène, 29 ans, étudiant en droit, sont les principaux « maillons humains » du système. A ce quatuor d’étudiants, s’ajoute Tioman Eba Jean-Louis, agent commercial dans une entreprise de la place. Collaborateur bénévole du service d’enrôlement, il forme, avec ces étudiants, cette bande infernale qui établit, sur la base de faux documents administratifs, de vraies fausses attestations d’identité, des Cni, des casiers judiciaires et autres.

Ainsi Gaure Luc Florentin Patrice, présenté comme le cerveau de la bande, Sey Bi Sehi Martin, Tioman Eba Jean-Louis, Tehé Arsène et Yao Kouamé Lazare ont-ils été arrêtés et déférés, le 5 mai 2018, pour « faux en documents administratifs, faux et usage de faux ». Ces 5 faussaires sont d’un genre particulier. Ils parviennent à faire établir, pour les besoins de leurs clients, tous documents administratifs établis en Côte d’Ivoire par les administrations publiques. Installés à Yopougon, dans leur Qg du quartier Koweit, ils fabriquent et délivrent « des actes de naissance, des actes de décès, des actes de mariage, des attestations d’identité, des certificats de genre de mort, des certificats de non-contagion, des procurations spéciales, des Procès-verbaux de constatation de décès ». Ils fabriquent et délivrent aussi des actes établis par la justice. Il s’agit notamment des certificats de nationalité, des casiers judiciaires, des actes de notoriété, des certificats de non-appel ou de non-opposition, des décisions de rectification administrative d’une erreur matérielle. C’est cette puissante bande, qui opère depuis plusieurs années, que les hommes du commissaire Bakayoko Souhalio viennent de mettre hors d’état de nuire.

La « tour de contrôle» de toutes ces opérations est installée dans un salon de coiffure situé dans un marché au quartier Koweit, un gigantesque bidonville de la commune de Yopougon. Ce salon de coiffure, tenu par Sey Bi Sehi Martin, « est le lieu de collecte et de transit des demandes », selon un enquêteur. Lorsque Sey Bi Séhi Martin mord à l’appât des limiers de l’Oni, il n’hésite pas à dénoncer ses complices. Les coûts des pièces varient en fonction de l’importance des dossiers. Une attestation d’identité coûte 5 000 F Cfa.

Un « arsenal » découvert. Une perquisition au domicile Sey Bi Séhi Martin et Gaure Luc Florentin Patrice, le présumé cerveau, aux Toits rouges à Yopougon, a permis à la police de mettre la main sur l’«arsenal» de fabrication de faux documents administratifs. Un ordinateur complet avec deux imprimantes Hp dont l’un au laser, de nombreux faux documents administratifs, des attestations d’identité ivoiriennes portant des signatures imitées des autorités policières de l’Oni, des Cni falsifiées, des cachets à ressort portant les initiales de la Direction des affaires civiles et pénales (Dacp).

Au domicile de l’étudiant faussaire Téhé Arsène, la police a mis la main sur une mine de pièces à conviction, quant à l’implication de celui-ci dans la falsification des pièces administratives.

… suite de l’article sur LInfodrome

SOURCE : Abidjan.net

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Difficile accès aux écoles à Zoukougbeu

Publié

on

L’inspecteur de l’enseignement préscolaire et primaire de Zoukougbeu, Tia Marcel, a révélé mercredi le difficile accès à des écoles de la localité à cause de la mauvaise qualité des pistes.

M. Tia a en outre souligné que beaucoup d’écoles sont construites avec des matériaux précaires. Le manque de personnel se pose également avec acuité, en plus du fait que les établissements scolaires ne sont pas clôturés.

SOURCE : AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Des voyages d’études annoncées pour les meilleurs élèves des clubs des ivoiriens amis de la Chine

Publié

on

Le directeur de l’Institut Confucius, Pr Liu Yusheng, représentant l’ambassadeur de la Chine, a annoncé mercredi que les meilleurs élèves des clubs ivoiriens amis de la Chine, bénéficieront des voyages d’études et de découverte l’année prochaine, après des tests d’évaluation de leur niveau de la langue chinoise.

« En terme d’opportunités, nous comptons offrir des voyages d’études et de découverte aux d10 meilleurs élèves membres des clubs des élèves amis de la Chine installés en Côte d’Ivoire, qui seront sélectionnés à l’issue d’une épreuve l’année prochaine pour les encourager à se perfectionner en langue chinoise et à apprendre notre culture également. Tous les frais de ces voyages linguistiques seront assurés par le gouvernement chinois », a annoncé Pr Liu Yusheng, à la cérémonie de clôture des activités du club des élèves amis de la Chine du lycée moderne Jeunes filles de Yopougon.

Le coordonnateur national des clubs des élèves amis de la Chine, Yoro Loua, par ailleurs président du réseau des enseignants ivoiriens amis de la Chine (REIACI), a remercié les autorités chinoises pour cette opportunité de voyages linguistique offertes aux élèves tout en saluant l’institut Confucius qui assure l’animation de ces clubs avec les encadreurs ivoiriens à partir de conférences, de cours d’acquisition des notions de base de la langue chinoise.

L’encadreur  principal du club des élèves amis de la Chine du lycée moderne jeunes filles de Yopougon, Yolande Okou, pour sa part, a souligné que ce sont une vingtaine d’élèves qui constitue ce club des élèves amis de la Chine du lycée moderne jeunes filles de Yopougon.

SOURCE : AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Des élèves instruits sur les avantages de la formation par alternance à Dimbokro

Publié

on

Les élèves des différentes écoles secondaires de Dimbokro ont été instruits sur les avantages de la formation par alternance, lors d’une conférence animée par le directeur de l’Atlantique international business school (AIBS), Koné Foussény.

Initiée par le centre d’information et d’orientation de la direction régionale de l’Education nationale, cette conférence qui s’est tenue à l’hôtel “Les jardins d’Eden” à Dimbokro, a permis à au conférencier Koné Foussény d’expliquer que l’alternance permet de suivre une formation qualifiante pour une partie en centre de formation, pour l’autre en entreprise. Il a affirmé que l’alternance conjugue donc apports théoriques et apports pratiques.

Pour Fousseny Koné, ce type de formation permet à l’étudiant de ne pas faire ses classes sans trouver d’emploi ni créer d’entreprise à la fin de sa formation. Il a relevé que la formation, dispensée en alternance avec des stages et missions en entreprise et collectivités décentralisées, devrait aboutir à l’insertion professionnelle, faisant observer que la formation par alternance constitue donc une réponse moderne et adaptée pour la formation des jeunes.

« L’alternance est à la fois un atout pour l’entreprise et une véritable chance pour les jeunes de se former et de s’intégrer dans le monde professionnel », a-t-il soutenu, en présence du directeur du CIO, Bamba Ladji, et du secrétaire général de préfecture, Soro Sana.

M. Soro a salué la tenue de cette conférence qui, a-t-il relevé, permet aux jeunes élèves de faire le bon choix pour un avenir assuré dans un monde ou la problématique de l’emploi de se pose de plus en plus avec acuité ».

Cette conférence était placée sur le thème “La formation par alternance, solution à la problématique de inadéquation formation-emploi”.

SOURCE : AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 532 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

ACTUALITÉ EDUCATIVE EN CONTINU