Connecte-toi avec nous

ACTUALITE INTERNATIONALE

France / Résultats du Bac 2018

Publié

on

Résultat du Bac : envisager une mention ? préparer le rattrapage ? ou prévoir ses vacances… Consultez les résultats du Bac 2018 sur notre site.

Admis, recalé, avec mention… vendredi 6 juillet 2018 à partir de 08h30, les Résultats du Bac seront rendus publics par affichage dans les établissements où les candidats auront passé leur examen du Bac. Ils seront également disponibles sur notre site internet…

Le stress monte… mais avant de vous concentrer uniquement sur la note finale, renseignez vous sur les procédures de rattrapage ou sur les mentions possibles selon les stats de réussite de l’an dernier…

Les résultats du bac (général, techno et pro) seront publiés vendredi 6 juillet 2018 à partir de 8h30 et jusqu’à 13h (horaires variables selon les académies et séries pour la métropole – Mayotte ou la Guyane ont déjà publié leurs résultats du Bac le 1er et 3 juillet). Consultez ici les horaires de publication des résultats du Bac selon les académies(prévisionnels)

Les recteurs d’académie veilleront à ce que la communication de ces résultats n’intervienne qu’à compter du vendredi 6 juillet 2018 pour les baccalauréats général, technologique et professionnel. – Extrait du texte publié au Bulletin Officiel n°5 du 1er février 2018

Les résultats du bac du second groupe (après les oraux de rattrapage) seront connus du lundi 9 au mercredi 11 juillet 2018 jusqu’à 17h00 (résultats disponibles l’après-midi même du jour où sont passés les oraux)

Les résultats du bac français 2018 et résultats des épreuves anticipées : à partir du 6 juillet selon les académies. Consultez notre article dédié aux résultats du bac français et de sciences pour connaitre le calendrier de publication de ces résultats et leur importance.

LES RESULTATS DU BAC GENERAL

LES RESULTATS DU BAC TECHNO

LES RESULTATS DU BAC PRO

Pour mieux comprendre les systèmes de notes, mentions, rattrapage : voici les infos à connaitre autour des résultats du Bac.

Résultats du Bac : admis, admis à l’oral ou recalé

Pour obtenir le diplôme du Bac, il vous faut 10 de moyenne ou plus. Entre 8 et 10, vous êtes admis à passer un oral de rattrapage (admis au second groupe), dans deux disciplines maximum. Si vous avez moins de 8, vous êtes recalé 🙁

Les mentions ne sont attribuées qu’aux candidats obtenant le Bac à l’issue du premier groupe d’épreuves, en fonction de la moyenne obtenue :

  • » Mention Assez Bien (A.B.) : moyenne égale ou supérieure à 12
  • » Mention Bien (B) : moyenne égale ou supérieure à 14
  • » Mention Très Bien (T.B.) : moyenne égale ou supérieure à 16.

Consultez le forum Bac et réagissez

Résultats du Bac : les oraux ?

 

Les épreuves du 2nd groupe, aussi appelées « oraux de rattrapage » auront lieu jusqu’au mercredi 11 juillet 2018 inclus (toutes séries confondues).

Si vous avez, à l’issue des épreuves du premier groupe (première série d’examens écrits et oraux), une moyenne au moins égale à 8 sur 20 et inférieure à 10 sur 20, vous serez « invité » ou « obligé » à passer les épreuves orales du second groupe.
Nos conseils pour préparer les oraux de rattrapage

Vous devez passer/ choisir deux épreuves orales dans deux matières parmi celles qui ont fait l’objet d’épreuves écrites du premier groupe, y compris le français. Vous avez donc intérêt à choisir les matières que vous avez clairement ratées. La meilleure note obtenue (à l’épreuve du premier ou du second groupe) est prise en compte par le jury. Vous pourrez obtenir votre Bac au rattrapage, à l’issue de ces oraux, si vous obtenez une moyenne de 10 sur 20 ou plus à l’ensemble des épreuves.

Les candidats du bac professionnel peuvent aussi passer une épreuve de rattrapage, ceci afin d’établir une égalité de traitement avec les candidats des autres filières.

Les épreuves de rattrapage, dites aussi «épreuves du second groupe», auront lieu pour tous entre le lundi 9 et le mercredi 11 juillet. Les candidats pourront connaître presque instantanément les résultats définitifs, qui seront affichés après chaque demi-journée d’oraux.

« Les épreuves du second groupe des baccalauréats général et technologique ainsi que l’épreuve de contrôle du baccalauréat professionnel se dérouleront dans l’ensemble des académies jusqu’au mercredi 11 juillet 2018 inclus. Les recteurs d’académie et vice-recteurs concernés en arrêteront les dates en conséquence. »

Un certificat de fin d’études secondaires (CFES) est délivré aux étudiants ajournés à l’issue des oraux.

Résultats du Bac : les stats du Bac 2017

Les résultats définitifs du Bac 2017 après la session de septembre ont été publiés en mars 2018 par le Ministère. Le taux de réussite global atteint 87,9 % : en légère baisse de 0,6 points, après 2 années de hausse et un record en 2016. En 2017 (chiffres définitifs), 732 700 candidats se sont présentés au Bac, soit 15 100 de plus qu’à la session précédente. Avec 87,9% d’admis, la proportion de bacheliers dans une génération atteint 79,1% : tout le monde n’a pas le bac !

Le taux de réussite 2017 par filière et série :
– Bac Général : 90,6% – Bac ES : 88,9% – Bac L : 90,4% – Bac S : 91,7%
– Bac Techno : 90,4%
– Bac Pro : 81,5%

Résultats définitifs du Bac 2017 : évolution du taux de réussite par voie…
Sur 100 bacheliers en 2017, 52 sont titulaires d’un baccalauréat général, 20 d’un baccalauréat technologique et 28 d’un baccalauréat professionnel.

Évolution du taux de réussite au baccalauréat selon la voie depuis 1995


Champ : France métropolitaine + DOM hors Mayotte jusqu’en 2010, y compris Mayotte ensuite. Source : MENESR-DEPP, Système d’information Ocean-Safran.

Évolution de la proportion de bacheliers dans une génération
79,1 % d’une génération est titulaire du Bac en 2017. Depuis 1985, le nombre annuel de diplômés du baccalauréat a plus que doublé et la proportion de bacheliers dans une génération a gagné presque 50 points donnant l’impression que le diplôme du bac est dévalorisé, car donné à tout le monde. Cette forte progression résulte surtout de la croissance du nombre de bacheliers généraux et de l’important essor du baccalauréat professionnel, mis en place à partir de 1987.

Évolution de la proportion de bacheliers dans une génération depuis 1980


Champ : France métropolitaine avant 2001, France métropolitaine + DOM hors Mayotte ensuite. Sources : MENESR-DEPP, Système d’information Ocean-Safran ; Insee – recensement de la population.

Résultats du Bac : filles/garçon… les filles réussissent mieux ! 
50,6 % des candidats sont des filles au global mais peuvent représenter jusqu’à 79% des effectifs pour la série L et 88% de la série techno ST2S (santé et social) ; et à l’inverse que 46% de la Série S et 7% de la série techno STI2D. En général elles réussissent mieux au Bac avec 90,1% de succès contre 87,9% pour les garçons.
A noter aussi des différences fortes de réussite selon les académies :
Paris, Versailles et la Corse font partie des académies où l’espérance d’obtenir le baccalauréat pour un élève de sixième est globalement la plus forte à la session 2017. A l’opposé, l’espérance d’obtenir le bac est la plus faible dans les académies de Guyane, de Mayotte et de La Réunion.

Résultats du Bac : le % de mentions explose !

Le taux de réussite au bac ne cessant d’augmenter, pour certaines personnes, l’objectif n’est plus d’avoir le Bac mais d’avoir le Bac avec mention ! Pour préparer l’avenir, il ne suffit plus d’avoir le diplôme, mais aussi viser une belle mention.
Globalement, à l’issue de la session du Bac 2017, 54 % des diplômés au bac l’obtiennent avec une mention. 8,5% obtiennent une mention « Très bien », 15,8% une mention « Bien », tous types de Bac confondus.

Voir nos stats du Bac Général 2017 – Stats du Bac Pro 2017 – Stats du Bac Techno 2017 
(stats réalisées par Le Parisien sur les résultats communiqués par les académies)

LES RESULTATS DU BAC GENERAL

LES RESULTATS DU BAC TECHNO

LES RESULTATS DU BAC PRO

Source: etudiant.aujourd’hui

Facebook / Laisser un commentaire

ACTUALITE INTERNATIONALE

Festival international de la poésie d’Abidjan (Fipa): Kandia Camara a ouvert la fête des belles lettres

Publié

on

Les amoureux des belles lettres, des mots qui dansent, se sont donné rendez-vous pour célébrer la poésie.

L’ouverture du Festival international de la poésie d’Abidjan (Fira) a lieu le 26 octobre, à l’Institut français d’Abidjan, au Plateau. Cette cérémonie d’ouverture du Fira qui prend fin aujourd’hui a été l’occasion pour Kandia Camara, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, d’exprimer son amour pour la poésie et son soutien aux organisateurs.

Malgré son calendrier très chargé, elle a tenu à être présente. Assoumou Kabran, son directeur de cabinet, a lu son message empreint d’amour pour la poésie : « Il y a un an, nous inaugurions une ère nouvelle dans la promotion et la vulgarisation des textes poétiques avec la première édition du Fira. Ce fut le lieu pour nous de revisiter cet art mal connu, mal aimé, mais qui recèle tant de valeurs positives. N’est-ce pas la poésie, cette beauté inspiratrice qui apaise nos cœurs, qui est la reine des lettres et l’ancêtre de la beauté artistique ? Aujourd’hui, une autre page s’écrit avec la deuxième édition ».

Avant de saluer toutes les délégations africaines présentes ainsi que tous les partenaires qui ont décidé d’accompagner le Fira. Et d’ajouter la joie du ministère de l’Éducation nationale d’associer son image à cette initiative qui permet l’élévation morale et intellectuelle des enfants.

C’est par une citation de Souané Cheick Hamidou, l’un de ses collaborateurs et poète décédé en août dernier, que la ministre lui a rendu hommage. « Le poète est le porte-voix de sa société. Ces textes, il les façonne avec des mots, comme le fait le forgeron avec le fer, pour produire des vers qui portent la charge du combat de l’homme », a énoncé, en guise de conclusion, le porte-voix de Kandia Camara, avant de demander des applaudissements nourris pour le poète disparu.

Après quoi, les lauréats de la deuxième édition du Fira ont été présentés. Après délibération du jury, le Grand prix de poésie africaine d’expression française est revenu à feu Eugène Emile Dervain pour son recueil de poèmes intitulé : ‘’Une vie lisse et cruelle’’ édité par la maison Edilis. Le prix constitué d’un trophée et d’une somme d’un million de FCfa a été réceptionné par Joël Dervain, son fils, qui était accompagné par les petits-fils de l’illustre disparu.

Les trois lauréats du Prix de poésie Kandia Camara des lycées et collèges sont : Degny Jules Magès Junior (3e, en classe de terminale D au Lycée municipal d’Attecoubé 1, 19 ans, avec une moyenne de 14/20, il a reçu 200 000 FCfa), Krété Grâce Emmanuela (2e, en classe de 3e au Collège Descartes, avec une moyenne de 15/20, 14 ans, elle a reçu 200 000). Le premier prix a été décroché par Yao Semon Mourane, en classe de 3e au Collège Descartes, avec une moyenne de 16/20, 13 ans, il a reçu un trophée et 500 000 FCfa).

Au titre des prix intermédiaires, Le prix Cedeao de l’alphabétisation est revenu à Geu Manou (1er, un trophée et une somme de 500 000 Fcfa), Batoua Rita (2e, une enveloppe de 200.000) et Diarassouba Moussa (3e, une enveloppe de 200 000). Le prix de la Meilleure maison d’édition de poème a été attribué à Edilis et celui de la Meilleure direction régionale de l’Enseignement à la Dren d’Abidjan 2. La cérémonie s’est achevée par la visite des stands. Des conférences-débats et des activités littéraires mettront fin, aujourd’hui, au Fira 2018.

SERGES N’GUESSANT

Source: Fratmat

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Gabon / Groupe Tchango à Port-Gentil : Un élève, un trousseau scolaire

Publié

on

«Un élève, un trousseau scolaire» était le thème de la 11ème édition de l’opération de distribution de kits scolaires effectuée par le groupe Tchango, en fin de semaine dernière dans la capitale économique.

Plus de 1500 kits scolaires ont été distribués par le groupe Tchango, le vendredi 26 Octobre dernier, aux élèves du primaire des écoles publiques Saint-André et Saint-Paul de Port-Gentil. Les paquets offerts étaient essentiellement composés de cartable, cahiers, stylos, gourdes et bien d’autres petits outils scolaires. La cérémonie était rehaussée par la présence du bienfaiteur : Gabriel Tchango, homme d’affaires très connu dans la ville d’Émile Gentil et ancien ministre de la Pêche et de l’Élevage. Certains membres de l’administration publique de la ville y ont également assisté.

L’opération qui en est à sa 11ème édition, avait pour thème «Un élève, un trousseau scolaire». Selon le donateur qui a toujours mené des actions au bénéfice des apprenants du 3ème arrondissement de Port-Gentil, «une jeunesse soutenue, est une jeunesse qui soutient. Car, l’élite de demain se trouve parmi ces enfants qu’il faut accompagner afin de restituer également au Gabon ce que le pays m’a donné».

L’opération constitue résolument un soulagement pour les parents d’élèves, dans le contexte actuel de la capitale économique, frappée de plein fouet par la crise économique et son cortège de licenciements. Le philanthrope, ancien député et récent vainqueur des élections municipales avec le parti au pouvoir dans l’arrondissement concerné, a laissé entendre : «Mon inspiration est son Excellence Ali Bongo Ondimba qui a inscrit le partage comme valeur vitale des actions qu’il mène depuis son accession au pouvoir en 2009». «Tonton Gaby», ainsi que l’appellent affectueusement les apprenants du 3ème arrondissement de Port-Gentil, a pris rendez-vous avec les élèves pour l’année prochaine.

Source: Gabon Review

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Bénin / Thèse en aménagement du territoire à UAC: Innocent Kocou Akobi, docteur avec la mention Très honorable et félicitation du jury

Publié

on

L’école doctorale pluridisciplinaire de l’Université d’Abomey-Calavi compte désormais dans ses rangs, un tout nouveau docteur en géographie. Il s’agit de Innocent Kocou Akobi, qui a eu la mention Très honorable avec les félicitations du jury, après la soutenance de sa thèse de doctorat sur le thème : « Dynamique de l’occupation de l’espace : contraintes à l’aménagement du territoire et implications pour le développement local de la commune de Bantè au centre du Bénin ». C’était le vendredi 26 octobre 2018 à l’Université d’Abomey-Calavi.

Deux faits majeurs ont motivé le choix de ce thème dont les recherches ont été conduites par le Pr Michel Boko. Il s’agit de l’amorce du processus de décentralisation au Bénin en 2003 qui a abouti à la création des collectivités territoriales décentralisées ayant pour mission l’aménagement du territoire et le développement local. Le deuxième objectif est celui de la réflexion scientifique engagée par un groupe de chercheurs scientifiques géographes africains qui porte sur la maitrise de l’espace et le développement de l’Afrique. Face au jury présidé par le Professeur Odile Dossou-Guèdègbé avec pour rapporteur, le Pr Michel Boko, et examinateurs le Pr Pierre Zoungrana et le Maitre de conférences Fidèle Yabi, l’impétrant a démontré l’existence des faiblesses dans l’occupation de l’espace en Afrique et qui posent un problème de développement. En sa qualité de maire de la commune de Bantè, Innocent Kocou Akobi a informé les membres du jury de l’impact de la dynamique sur cette localité. Selon ses explications, la commune de Bantè est marquée par la migration des colons agricoles qui s’installent pour l’agriculture sans tenir compte des difficultés qu’ils engendrent aux élus à l’ère de la décentralisation. Ce qui lui a permis de dégager les contraintes à l’aménagement du territoire de la commune de Bantè d’abord sur le plan financier dans l’exécution des projets à caractère social, physique, géographique, juridique, politico-administratif et sociologique. Ces contraintes se rapportent à la planification, la réalisation et la gestion des infrastructures et équipements socio-collectifs relatifs aux pistes de désertes rurales, aux marchés, aux écoles, aux points d’eau et aux centres de santé pour la fourniture équitable et efficace des services sociaux de base de qualité aux populations. D‘autre part, la dynamique a des implications négatives sur le développement local de la commune aussi bien sur le plan politico-administratif, socioculturel, économique, financier qu’environnemental. Comme approches de solutions, l’impétrant a recommandé la révision du schéma d’aménagement de la commune de Bantè, les variabilités climatiques et le cadastre. « Il faut que les élus locaux se retrouvent et de façon concertée avec les populations, décider d’un plan d’action communautaire pour régler les problèmes quotidiens afin de maximiser les ressources que gagnent la commune de l’extérieur. Ceci doit aussi se faire dans toutes les communes. Nous voulons conduire les populations à atteindre les ODD en 2030 et faire de Bantè, la commune leader dans la gestion de l’espace et la gouvernance territoriale », a-t-il souligné. Une démarche appréciée par le jury dont la présidente a loué les efforts consentis pour en arriver à ce résultat. « J’invite les autres maires à s’approprier cette plaquette pour prendre connaissance de ces résultats pour le développement de notre pays », a-t-elle souhaité. Au terme de cet exposé scientifique, le maire de la commune de Bantè, Innocent Kocou Akobi, s’est fait arborer sa toge rouge devenant ainsi le nouveau docteur en Géographie et développement durable.

Rastel DAN

Source: L`événement Précis

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 679 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS DE LA SEMAINE