Connecte-toi avec nous

ACTUALITE NATIONALE

Formation professionnelle : le FDFP adopte un plan quinquennal

Publié

on

Le Plan d’Actions Opérationnel Annuel’’ s’étant avéré insuffisant pour prendre en compte des objectifs à moyen et long terme, le Fonds de développement de la formation professionnelle (FDFP) a adopté un plan quinquennal dit ‘’Plan Stratégique’’ couvrant la période 2018-2022. La validation de ce ‘’Plan Stratégique’’ a fait l’objet d’un séminaire tenu du 5 au 7 novembre 2018 à l’Hôtel Palm Club d’Abidjan-Cocody. La raison d’adoption de ce nouveau plan, c’est qu’il vient renforcer la démarche d’amélioration continue du fonctionnement du FDFP. Après le travail des experts pour l’élaboration de ce nouvel outil, Kassoum Konaté, Secrétaire Général du FDFP, a remis le plan stratégique fini au représentant de Mme la ministre Kandia Camara. « Chers collaborateurs du FDFP, vous devez être fiers de votre institution, du travail de construction du futur désiré que vous avez abattu. Je vous félicite et vous remercie de votre abnégation et de votre identification de plus en plus forte dans le FDFP et vous encourage à continuer dans cette voie. M. le représentant de Mme la ministre, permettez que je vous remette symboliquement le Plan Stratégique validé, dans sa forme actuelle, en attendant et en espérant qu’une occasion plus solennelle me soit offerte, dans un autre cadre, pour le déposer dans les mains de Mme Kandia Camara », a souhaité le SG du FDFP. « Le secteur où intervient le FDFP, l’emploi en occurrence, exige un sens de l’anticipation tel qu’il faut prévoir sur le long terme. C’est donc tout le mérite des organisateurs de ce séminaire de définir ainsi un agenda opérationnel et réalisable sur la période 2018-2022. Les heures studieuses que vous venez de consacrer à ce séminaire n’auront pas été vaines puisqu’il s’agissait de bâtir un calendrier stratégique pour le FDFP dans la perspective des quatre prochaines années. Nous venons d’en avoir la preuve avec la lecture du rapport du séminaire », a reconnu M. Abdoulaye Kouyaté, Chef de cabinet et représentant Mme Kandia Camara.

Pour arriver au texte final dont le contenu n’a pas été dévoilé au public, les experts du FDFP et les partenaires ont abattu un boulot colossal. Le présent sémination de validation du Plan Stratégique a démarré le lundi 5 novembre dernier en présence de Mme Kandia Camara, ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. L’aboutissement de la rencontre est le résultat de plusieurs actions, à la fois concentriques et convergentes, conduites à ce sujet. Il y a eu d’abord l’organisation d’un atelier du 7 au 9 mai dernier à Grand-Bassam dans le but de collecter les contributions des usagers et des partenaires. Ensuite, un Comité scientifique composé de managers et cadres du FDFP, d’inspecteurs généraux de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, du Ministère du Plan et de développement et d’un consultant auprès du FDFP, ont, sur la base des contributions des usages et partenaires, construit un projet de Plan Stratégique. Enfin, il y a eu l’apport d’un consultant international dont le Comité scientifique s’est approprié les contributions au cours d’un atelier les 18, 19 et 20 octobre 2018. Tout ce long processus a trouvé une bonne conclusion avec la validation du Plan Stratégique du Fonds de développement à la formation professionnelle les 5, 6 et 7 novembre dernier à l’Hôtel Palm Club à Cocody. « Vous avez présenté l’économie générale du projet en séance plénière. Vous l’avez subdivisée en ses différents axes. Vous les avez présentés devant des commissions spécialisées. Vous avez passé au crible de la pensée critique toutes les productions qu’ils contiennent et vous avez adopté le projet au bout de trois jours de travail, quelquefois à des heures tardives. Vous me remettez maintenant, non plus un projet, mais le Plan lui-même », s’est réjoui le représentant de Kandia Camara.

O. K

Source: Abidjan.net

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Éducation-formation: Kandia Camara promet des résultats probants

Publié

on

Au terme de trois jours de travaux sur la revue conjointe annuelle du secteur de l’éducation- formation, les acteurs du secteur éducatif et leurs partenaires ont présenté les résultats à la ministre Kandia Camara de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

« Je tiens à vous saluer pour les résultats du plan sectoriel qui s’offrent à tous comme le tableau de bord, la boussole censée guider nos pas vers l’amélioration significative de la qualité des produits de notre école », s’est félicitée la ministre Kandia Camara lors de la cérémonie de clôture des travaux sur la revue conjointe annuelle du secteur de l’éducation formation qui s’est déroulée à l’hôtel du Golf, le 13 décembre.

La ministre Kandia Camara s’est dit satisfaite pour « la qualité de la revue sectorielle » qui, selon elle, est prometteuse eu égard à la qualité des réflexions présentées. « Je me réjouis de la pertinence de vos recommandations consensuelles qui constituent des pistes de solutions novatrices. Solutions pour résoudre efficacement les problématiques identifiées dans le rapport de performance 2017. Qui va faciliter la mise en œuvre du plan sectoriel éducation formation 2016-2025, adossé au plan national de développement (Pnd) », a-t-elle ajouté.

Selon elle, la matrice du secteur de l’éducation et de la formation, développée dans le plan sectoriel éducation formation 2016-2025, est en phase avec les orientations stratégiques. « En 2025, la Côte d’Ivoire disposera d’un système éducatif de qualité, équitable et inclusif qui développe des compétences constamment renouvelées et maintenues en synergie avec les besoins de transformation et de la compétitivité de l’économie ainsi que de la capacité d’innovation technologique », a-t-elle conclu.

Selon Mamadou Binaté, coordonnateur des travaux de la revue sectorielle éducation-formation, durant les trois jours, ateliers et exposés, ont meublé cette rencontre. Il s’est agi d’analyser les progrès qui ont été réalisés en 2017, de plancher sur les défis qui restent à relever. Notamment la redynamisation et le renforcement des mécanismes de récupération des enfants hors du système scolaire, la politique de l’école obligatoire et la question de la formation professionnelle.

A l’en croire, les résultats sortis des travaux apporteront et répondront aux réalités actuelles et futures pour une adéquation éducation-formation.

Notons par ailleurs que ce séminaire a été organisé par le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle et celui de l’enseignement supérieur et de la formation scientifique avec l’appui de leurs partenaires techniques et financiers.

Jean Bavane Kouika

Source: Fratmat

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Adéquation formation-emploi : Des professionnels s’impliquent dans la formation des jeunes

Publié

on

Une plateforme collaborative a été récemment présentée pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes diplômés.

L’Association des professionnels des ressources humaines en Côte d’Ivoire (Aprh-Ci), l’Association des acheteurs et dirigeants achats et logistique de Côte d’Ivoire (Adal-Ci), le club des Directeurs des systèmes d’information (Dsi) et l’Association professionnelle des comptables et financiers de Côte d’Ivoire (Apcf-Ci) ont décidé d’unir leurs forces. Et ce, dans un cadre collaboratif avec l’Atlantique international business school (Aibs) à Abidjan pour offrir des formations spécialisées à la jeunesse ivoirienne.

Lors de la conférence de présentation, à Cocody-Danga, Fousseny Koné, le manager d’Aibs, a indiqué « face à la problématique de l’employabilité des jeunes, nous avons mis en place quatre modules de formation en licence, en collaboration avec des professionnels pour répondre aux besoins réels des entreprises locales. Et le système est basé sur l’alternance entre l’école et les stages en entreprise ». Avant d’ajouter: « lorsqu’une formation est parrainée par des organisations professionnelles ci-dessus indiquées, il va s’en dire que les étudiants qui en sortent sont bien formés dans leurs domaines ».

Mamadou Naon, président du club Dsi, lui, affirme que « ce partenariat est une approche originale. Dans la mesure où nous participons au recrutement des étudiants, leur formation et allons jusqu’à concevoir les curricula ».

Quant au président de l’Aprh-Ci, Alhouceine Sylla, il fait savoir que « l’objectif est que les apprenants qui sortent de l’école soit aussitôt opérationnels et des ressources humaines de qualité dont les entreprises ont réellement besoin ».

Cette plateforme, faut-il le souligner, vient pour apporter un plus à la formation et l’insertion professionnelle des jeunes diplômés. Le Pdg d’Aibs a saisi cette occasion pour dire qu’il est en cours de négociations avec un établissement financier de la place pour octroyer des prêts à des conditions avantageuses à la formation de la jeunesse ivoirienne.

GUY-ASSANE YAPY

Source : Fratmat

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Insertion professionnelle : L’Agence emploi jeunes peaufine sa stratégie avec des experts français

Publié

on

Une importante rencontre s’est tenue dans le cadre de la composante Emploi du Contrat de désendettement et de développement (C2d).

Insertion professionnelle : L’Agence emploi jeunes peaufine sa stratégie avec des experts français

Les deuxièmes travaux du Comité de coordination et de pilotage du Projet C2d emploi jeunes ont eu lieu le 11 décembre à Seen Hotel à Abidjan-Plateau. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la composante Emploi du Contrat de désendettement et de développement (C2d) qui bénéficie d’un financement de 1,3 milliard F Cfa  par l’entremise de l’Agence française de développement (Afd). L’objectif visé, selon Jean-Louis Kouadio, administrateur de l’Agence emploi jeunes est de  faire la revue des activités afin de s’assurer du bon déroulement des opérations et de dégager des perspectives à partir des enseignements tirés. «  Nous bénéficions d’un appui et de l’expertise de la France qui soutient l’agence dans sa structuration sur des axes stratégiques et avions pour cela mis en place ensemble un plan d’actions étalé sur trois ans », a précisé l’administrateur de l’Aej.  Et d’expliquer « nous sommes à la phase d’appui à la structuration de l’agence emploi jeunes qui porte sur le développement opérationnel, la gouvernance stratégique, les fonctions supports et l’entrepreneuriat».

Quatre structures françaises ont pris part à ces travaux. Il s’agit de l’Agence française de développement (Afd), Expertise France, Pôle emploi et Initiative France. Qui ont chacune, selon leurs domaines de compétence, apporté les inputs nécessaires pour faire avancer la plateforme mise en place. Virginie Lucas, chef de projet C2d emploi à l’Afd, a fait savoir que l’institution qu’elle représente est prête à travailler à la rénovation de la stratégie de l’Agence emploi jeunes. Quant à Sofia Elomri, chef du département coopération et relations internationales de Pôle emploi, elle a noté que l’intervention de son institution va permettre de « renforcer l’offre de service, le système d’information, l’accompagnement opérationnel de l’Aej, la co-construction avec les parties en présence pour décliner des offres pour les jeunes ». a-t-elle affirmé.

Cette séance de travail, faut-il le préciser, a eu l’appui du gouvernement ivoirien à travers le ministère de la Promotion de la jeunesse et de l’emploi des jeunes (Mpjej). Karitia De Medeiros, directrice de cabinet adjointe dudit ministre, qui a participé aux assises, s’est réjoui de cette initiative. « Je suis venu montrer l’importance que le ministre Mamadou Touré accorde à  cet projet issu du deuxième C2d. Et je suis ravi des échanges fructueux qui ont eu lieu et des avancées remarquables. Il en est de même pour les solutions concrètes et innovantes qui sont proposées surtout à l’employabilité des jeunes à travers l’entrepreneuriat ».

EMELINE PEHE. AMANGOUA

Source: Fratmat

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 701 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS ET VUS DU MOIS