Connecte-toi avec nous

EMPLOI & JEUNESSE

Financement de start-up, 2 milliards de dollars pour 150 start-up ivoiriennes, l’espoir renaît contre l’immigration clandestine

Publié

on

« L’employabilité des jeunes et la lutte contre l’immigration clandestine ont une solution maintenant, c’est Geneviève » assure Louis Guillaume N’dia, un des responsables ivoiriens du capital risque Geneviève qui s’installe à Abidjan. Mais comment un fonds d’investissement pourrait-il être une alternative à la difficulté de financement traditionnel ?

C’est Fabien Dureuil qui y répond, lui qui, étudiant logé sur la rue qui porte le Panthéon à Paris, travaillait pour payer ses cours et a eu dans cette masure, l’éclair salvatrice. Il y a eu l’idée d’entreprendre. Pour cet ancien de BNP Paribas, Geneviève, qui existe depuis 10 ans, existe pour « assurer le financement des TPE et PME », qui sont au stade « embryonnaire à la taille intermédiaire ». Il s’agira, a-t-il indiqué au cours d’un échange avec la presse ivoirienne ce 9 janvier, de servir de rampe de propulsion à 150 PME ivoiriennes, à désigner dans les six mois à venir, entre janvier et juin prochain.

« Le secteur privé est le cœur du développement économique et du capital humain du continent africain. Lui donner une chance de réussir permettra d’accélérer la libération du potentiel économique et humain : c’est notre mission à GENEVIÈVE » relève Fabien Dureuil.

Pour ce faire, Geneviève dispose d’un fonds de 2 milliards de dollar US pour, à partir de mécanisme de transfert électronique, assuré le financement d’un dossier validé en moins de temps qu’il ne le faut actuellement avec une banque.

Pour le lancement de ses activités, c’est entre 50.000 et 250.000 euros de financement disponible. « L’idée, n’est pas de décaisser des fonds mais accompagner  par un fonds de 700.000 dollars US la formation d’ingénieurs et blogueurs afin d’augmenter les chances et taux de succès et permettre aux PME d’accéder au compartiment 3 de la BRVM » indique Fabien Dureuil, le CEO de Geneviève dont le séjour abidjanais prend fin.

Lancé le 16 décembre dernier, le compartiment 3 de la BRVM vise à mettre des PME qui ont au moins une bonne tenue, un capital d’au moins 100 millions FCFA et d’autres critères de gestion rigides, aux normes de gestion standards afin de bénéficier de levée de fonds. Douze PME de l’espace UEMOA ont exprimé leur volonté d’être ainsi accompagnées par les équipes de la BRVM.

Ce nouveau fonds d’investissement, lui, ne met pas de barrière. Il démocratise l’accès au financement et redonne le sourire aux entrepreneurs qui n’ont pas le moyen de se prendre un commissaire aux comptes, avoir une gestion normée selon le système bancaire.

Plateforme innovante et alternative de financement des PME africaines qui utilise la Blockchain, technologie de stockage et de transmission d’informations sans organe de contrôle. La finalité du système, de l’argent en monnaie locale, tangible, pour booster les activités d’une PME « embryonnaire au stade intermédiaire » de moins de 100 millions FCFA.

Geneviève déploie actuellement ses activités en Afrique subsaharienne à partir de la Côte d’Ivoire.

Mais, la représentation ivoirienne prendra le relais avec le partenaire bancaire, Banque Atlantique pour poursuivre l’implantation. Le choix d’Abidjan, facile à expliquer pour Fabien Dureuil, « tant de choses à partager avec la Côte d’Ivoire. Une bonne croissance économique, un terreau propice à l’entreprenariat des jeunes, un fort potentiel de jeunes entrepreneurs, un partage en commun de la langue française et Abidjan est le hub financier de l’espace UEMOA, avec des infrastructures à même de nous accueillir » précise-t-il.

Petite précision : « on ne finance pas la pensée » fait savoir le CEO de Geneviève qui soutient qu’il y a des financements pour ce compartiment mais Geneviève n’évolue pas là-dessus. « Geneviève injecte de la monnaie réelle dans l’économie. On est flexible et on utilise des outils technologiques » soutient Fabien Dureuil.

Une véritable bouée d’oxygène pour les jeunes ivoiriens qui se plaignent des difficultés d’accès au financement et préfèrent pour fuir ces contraintes, se jeter sur les routes de l’inconnu. Geneviève dans le cadre de son implantation ivoirienne rencontre tous les acteurs de l’accompagnement à la création d’entreprise, CGECI, Chambre de commerce et d’industrie, CEPICI, ministères, Côte d’Ivoire PME, le Conseil national des exportations.

Les PME qui seront choisies auront la chance de bénéficier d’un coaching permanent de la représentation à Abidjan de l’investisseur. Chaque trois mois, un conseil d’administration s’assurera de la bonne tenue des entreprises.

 

SOURCE : Pole Afrique

Facebook / Laisser un commentaire

EMPLOI & JEUNESSE

Emploi et insertion des jeunes : Sidi et Adjoumani lancent un projet d’insertion professionnelle au profit de 3300 jeunes dans le secteur avicole

Publié

on

Le Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique, Sidi Tiémoko Touré et le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques, KOBENAN Kouassi Adjoumani, ont animé conjointement une conférence de presse sur le projet d’insertion socioprofessionnelle de 3300 jeunes dans le secteur avicole.

« Ce sont environ 600 entreprises formelles intégrées qui seront créées dans la chaîne de valeur et qui permettront de développer une stabilité socio-économique au profit de 3300 jeunes dans des emplois décents », a précisé le Ministre Sidi Touré.

Selon lui, ce projet est une réponse à la fois aux problématiques liées à l’insertion des jeunes dans des filières économiques stables et à l’insuffisance de la production nationale en protéines d’origine animale.
De manière spécifique, ce sont 450 Petites Entreprises Avicoles (PEA) financées avec 07 abattoirs modernes construits, soutenues dans la commercialisation par l’installation de 100 Kiosques de Vente Avicole (KVA) pour l’écoulement des produits.

Selon le Ministre des Ressources Animales et Halieutiques Kobenan Kouassi Adjoumani, la phase pilote couvrira huit (08) régions, notamment le Poro, le Gbêkê, le Gontougo, le haut Sassandra, le Sud Comoé, les Grands Ponts, le Kabadougou, le Cavally et le District de Yamoussoukro, sur une durée de un (01) an. Les financements à l’installation des jeunes seront faits sous forme de prêts pour permettre à d’autres jeunes d’en bénéficier.

Elle permettra de créer 72 Petites Entreprises Avicoles, 90 Kiosques de Vente, 9 Centres de gestion agréés et de mettre en place un dispositif d’encadrement avec 20 agents, soit 659 emplois créés.

Pour assurer une bonne coordination du projet, l’Agence Emploi jeunes se chargera d’identifier les jeunes potentiels bénéficiaires, d’instruire leurs dossiers et de mettre en place le financement via le fonds d’Appui à l’Insertion des Jeunes.

Un comité ministériel de contrôle et de suivi du projet sera mis en place. Ainsi, le secrétariat Technique du Programme d’Appui à la Production Avicole Nationale (PAPAN) procèdera à l’analyse des dossiers, à l’encadrement des jeunes et le suivi des entreprises créées.

Pour ce qui concerne les sources de financement du projet, la phase pilote sera assurée conjointement par l’Agence Emploi jeune et le PAPAN à hauteur de un milliard cent quatre-vingt-quatre millions trois cent sept mille quatre cents (1 184 307 400 FCFA). Bien avant la mise en œuvre de tout le dispositif du projet, une convention est attendue entre le PAPAN et l’Agence Emploi jeunes.

SOURCE : Abidjan.net

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

EMPLOI & JEUNESSE

Auto-emploi: 41.593 jeunes ont reçu des financements de 2015 à 2017

Publié

on

Le nombre total de jeunes ayant bénéficié des programmes d’appui technique et financier à l’auto-emploi et à l’entrepreneuriat de 2015 à 2017 est de 41.593.

Ceux-ci ont été soutenus dans la création ou le développement d’activités génératrices de revenus et leurs micro-entreprises ou encore dans la mise en place des travaux à haute intensité de main-d’œuvre. C’est l’une des grandes satisfactions du ministre Sidi Touré de la Promotion de la jeunesse, de l’Emploi des jeunes et du Service civique. Il a donné ces indications hier à la Maison de la presse, lors du Press-Club de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire (Unjci) dont il était l’invité principal.

Par ailleurs, le ministre a soutenu qu’au cours de la même période, c’est un total de 52.129 jeunes qui ont bénéficié d’un renforcement des compétences pour accroître leurs chances d’accès à un emploi. A ce chiffre, il faut ajouter 36.728 autres jeunes qui ont bénéficié de « stages-écoles, de stages de qualification et d’emplois directs ».

Sidi Touré a estimé que ces résultats ont pu être obtenus grâce à « une stratégie globale, intégrée, pertinente et cohérente d’insertion professionnelle des jeunes au travers de l’entrepreneuriat, l’emploi salarié, et le développement des compétences ». Cette stratégie a conduit à la mise en place de deux l’agences emploi jeunes qui sont l’un, le guichet unique pour l’emploi des jeunes en Côte d’Ivoire et le Bureau de coordination des programmes d’emploi (Bcpe) qui, lui, est chargé de la gestion des fonds obtenus auprès des partenaires financiers.

Pour une orientation optimale des jeunes, l’Agence emploi jeunes qui a été créée a mis en place une plate-forme d’information destinée aux jeunes. Ceux-ci peuvent s’y rendre via le net pour consulter les offres d’emploi et même y poster leur curriculum vitae.

Le ministre a indiqué qu’au titre des perspectives, un programme de développement des compétences visant 76.700 jeunes est prévu. Ce programme prendra en compte la formation complémentaire de 35.000 jeunes, la mise en apprentissage de 6700 d’entre eux et le stage de développement des compétences de 35.000 encore. Il est, par ailleurs, prévu un autre programme permettant l’accès à des emplois salariés à 8.500 jeunes.

Sidi Touré, malgré les belles perspectives pour les jeunes, n’a pas oblitéré pour autant les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Constituant la frange de la population la plus fragile, ils sont en proie à tous les maux de la société que sont le chômage de masse, les pandémies diverses, sans compter les comportements déviants. C’est pour répondre à certains de ces maux que le service civique entrera bientôt dans sa phase active. Dans ce cadre, l’Office du service civique national a été mis sur pied.

SOURCE : Fratmat.info

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

EMPLOI & JEUNESSE

Le ministre Sidi Tiémoko Touré: « le taux de chômage des jeunes est de 2% en Côte d’Ivoire selon le BIT« 

Publié

on

Le ministre Sidi Tiémoko Touré: « le taux de chômage des jeunes est de 2% en Côte d’Ivoire selon le BIT« 

Source: Flash Abidjan.net

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 552 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

ACTUALITÉ EDUCATIVE EN CONTINU