Connecte-toi avec nous

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Enseignement supérieur: Le Prof. Bakayoko-Ly présente la politique ivoirienne en faveur de la STI

Publié

on

Le Troisième Forum Africain organisé par le gouvernement égyptien et la Banque Africaine de Développement (Bad) sur la Science, la Technologie et l’Innovation (STI) a eu lieu au Caire, du 10 au 12 février. À partir du thème général de cette importante rencontre scientifique: « La STI pour la compétitivité du secteur privé et la transformation économique de l’Afrique », des sessions plénières se sont tenues dont celle portant sur « Les leviers pour la Sti: politiques, financement et ressources humaines pour la STI », session à laquelle Mme le ministre, le Prof. Bakayoko-Ly Ramata a pris part.

Madame le ministre a relevé que la science et la technologie ont toujours été une priorité dans son pays et cela depuis l’indépendance avec le Président Houphouët-Boigny qui disait que l’avenir appartient à la science et à la technologie. Le Chef de l’État, SEM Alassane Ouattara, dans la même lancée, prône une recherche scientifique et technologique d’excellence au service du développement économique et social de la Côte d’Ivoire. De façon pratique, cela se matérialise par la mise au point par le Centre national de recherche agronomique (Cnra) de variétés améliorées de semences et des techniques agricoles innovantes qui contribuent à accroître la production et la qualité des cultures d’exportation (Café, cacao, anacarde, coton, palmier à huile) et des cultures vivrières. Ces acquis de la recherche agronomique ont permis à la Côte d’Ivoire d’occuper, au niveau mondial, le premier rang pour le cacao et l’anacarde, le troisième rang pour le café et au niveau africain, le premier rang pour le palmier à huile et l’hévéa.

Concernant le financement des Sti, le budget de l’État a permis de doter la Côte d’Ivoire d’infrastructures de recherche de pointe à l’exemple de l’Institut Pasteur de Côte d’Ivoire (Ipci) avec une Biobanque et la mise en place d’une unité de production des intrants de laboratoires avec l’appui de l’Oms ; de l’installation au Pôle scientifique et d’innovation de l’université Félix Houphouët-Boigny d’une unité de recherche de production de biopesticides à base de plantes, alternative aux pesticides chimiques en contribuant à la lutte durable contre les parasites et les ravageurs des cultures pour améliorer la production tout en n’hypothéquant ni la santé ni l’environnement et d’un Supercalculateur pour la simulation numérique. Le Fonds d’appui à la recherche et à l’innovation (Fonari), quant à lui, finance les projets de recherche à fort potentialité de valorisation économique et sociale.

Pour ce qui est des ressources humaines en Sti, le programme de développement des universités met l’accent sur les filières scientifiques. L’augmentation du nombre d’étudiants orientés en sciences et technologies ainsi qu’un recrutement plus accru des enseignants dans le domaine participent également de cette politique de formation de ressources humaines de qualité dans le domaine des Sti.

Pour conclure, Madame le ministre a invité ses pairs à s’approprier l’Appel d’Abidjan, lancé en marge du Sommet UA-UE par les Académiciens, les Responsables des Universités et Centres de recherche africains à l’endroit des politiques et des décideurs en vue de la mise en place d’un Conseil africain de la Recherche.

Soulignons qu’à ce panel sur les leviers de la Sti ont participé les Profs Khaled Abdel Ghaffar et Mary Teuw Niane, respectivement ministres de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique d’Égypte et du Sénégal, le Dr Diane Parker, Directrice générale de l’Enseignement universitaire et de la Formation d’Afrique du Sud, et M. Shem Bodo, Secrétaire Exécutif par intérim de l’Association pour le Développement de l’Éducation en Afrique.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

SOURCE : Ministeres

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Résidences universitaires: Les Citées de 220 logts, williamsville et d’Abobo 1 et 2 renovées livrées dans 6 mois

Publié

on

Bientôt, des étudiants seront soulagés vu que les résidences du Centre régional des oeuvres universitaires (Crou A2)  qui comprend les cités universitaires d’Adjamé 220 logements, Williamsville et Abobo 1 et 2 seront livrées dans six mois.

C’est l’information donnée ce mercredi 11 juillet, par MM. Osseine Dongossi Ouattara, directeur général du Crou A2 et Koffi Dabila, consultant au Bnetd, responsable de contrôle des travaux de réhabilitation des résidences universitaires à Abidjan. C’était lors des visites desdites cités avec la société chargée de l’exécution des travaux (Smdci).

«Cette visite rentre dans le cadre des instructions du gouvernement relatives à la réhabilitation des cités universitaires d’Abidjan. Comme vous le savez, il y a une partie déjà réhabilitée, celles de Cocody», a indiqué M. Osseine Dongossi.

Et d’ajouter qu’incessamment, la réhabilitation proprement dite des cités d’Abidjan nord: 220 logements, Williamsville et Abobo 1 & 2 va commencer. « Je peux vous dire que nous avons déjà commencé à Abobo où les machines sont sur le terrain en ce moment même. Je vous dirai d’ici au plus 6 mois, les cités seront livrées. Au niveau du coût, c’est le Bnetd qui vous situera au moment opportun», a-t-il précisé.

Pour M. Koffi Dabila du Bnetd, la visite du jour vise à identifier d’éventuels problèmes qui peuvent empêcher l’entreprise d’avancer dans les travaux.

Par ailleurs, il a précisé que toutes les cités universitaires seront réhabilitées. «C’est un vaste projet parce qu’il n’y pas que les résidences universitaires. Il y a aussi les universités. C’est-à-dire amphithéâtres, bâtiments, salles de travaux dirigés, etc. S’il n’y a pas d’aléas, dans six mois nous pouvons livrer ces différents travaux», a précisé le technicien du Bnetd.

Quant à la société exécutrice des travaux (Smdci), le délai de livraison sera respecté. «Nous élaborons tout ce qui est comme chronogramme d’exécution pour être au rendez-vous et livrer les travaux à la bonne date. Ce n’est pas notre première fois», a rassuré Nawa Abdoul Aziz de Smdci.

Pour la qualité des infrastructures et les matériels utilisés, il a tenu à rassurer. «Tout ce qui relève de la qualité, soyez tranquille, nous utiliserons les matériels qu’il faut», a-t-il affirmé.

Selon M. Osseine Dongossi, une fois réhabilitées, les trois résidences universitaires mettront à la disposition des étudiants, une capacité totale de 2647 lits: 196 à Adjamé 220 logements; 448 à Williamsville et 2003 lits à Abobo 1 et 2.

Tigane Jean Bavane

Source: Fratmat.

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

BTS 2018 : Les épreuves reportées à des dates ultérieures, annonce le ministère

Publié

on

Les épreuves du Brevet de technicien supérieur (Bts) 2018 en Côte d’Ivoire ne se tiendront plus aux dates prévues.

Elles ont été reportées à une date ultérieure, annonce le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, dans une note officielle reçue ce jeudi 12 juillet 2018.

Le ministère ajoute que les nouvelles dates «seront communiquées ultérieurement», sans plus de détails. Selon l’ancien calendrier, les épreuves orales devaient se tenir du lundi 16 au samedi 21 juillet, suivies des pratiques du 16 au 28 juillet 2018 et des épreuves écrites du 30 juillet au 4 août.

Edouard Koudou
Source: FratmatInfo

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Un foyer d’hébergement pour jeunes filles en construction à Sassand

Publié

on

Un foyer d’hébergement de 2.000 places pour jeunes filles, dénommé foyer Notre Dame de la Miséricorde, sera ouvert dans un an à Sassandra, à l’initiative de l’Association catholique Droit de vie, afin d’assurer un meilleur encadrement de cette frange de la population scolaire jugée fragile.

La pose de la première pierre de ce foyer situé au quartier palmeraie, a eu lieu mercredi en présence des autorités administratives, chefs de communautés, parents d’élèves et chefs de service.

Ce foyer dont la construction coûtera  50 millions F CFA , selon le président de l’association catholique Droit de Vie, Alphonse aimé Nimba, hébergera les jeunes filles élèves des classes de 6ème à la Terminale. Outre les 2000 places des dortoirs, le foyer Notre Dame de la Miséricorde sera équipé d’un amphithéâtre, d’une cantine, d’une salle d’étude, d’une infirmerie, d’une salle et d’une aire de jeux, et d’une chapelle.

Le président de l’association catholique Droit de Vie a exprimé sa reconnaissance à  ses nombreux partenaires notamment  l’UNESCO, l’ UNICEF, le PAM ( Programme alimentaire mondial),  le Programme national de nutrition (PNN).

La mairie de Sassandra a offert un hectare de parcelle  pour à la construction du foyer et le conseil régional  s’est engagé à mettre une subvention annuelle d’un million à la disposition du foyer.

Source: (AIP)

 

 

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 582 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

REVUE DE PRESSE HEBDOMADAIRE EDUCATIVE