Connecte-toi avec nous

ACTUALITE NATIONALE

Éducation complète à la sexualité : Bientôt un atelier pour réfléchir sur la mise en œuvre en Côte d’Ivoire

Publié

on

 » On sait qu’il y a beaucoup de programmes dans les pays  qui sont liées aux questions de sexualité et de santé de la reproduction en milieu scolaire. Mais il y a un aspect qui manque »

Éducation complète à la sexualité : Bientôt un atelier pour réfléchir sur   la mise en œuvre  en Côte d’Ivoire

En prélude à la mise en œuvre effective du concept « Education complète sexuelle » en Côte d’Ivoire et dans trois autre pays de l’Afrique (Mauritanie, Niger et Bénin), une délégation conduite par  Dr Moctar Diallo, Directeur de  Civil Society Family Plus et Intra Heath International est à Abidjan (Côte d’Ivoire) pour une visite de travail de 4 jours.

A cette occasion du 13 au 16 février  prochain, elle  va organiser en partenariat  avec des partenaires internationaux et  le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, un atelier  de réflexion autour de ce concept pour en cerner  les contours  et aboutissements  avec tous ceux qui sont impliqués dans ce processus.

L’information a été annoncée, vendredi 09 février à Abidjan Marcory à l’hôtel Azalaï par Dr  Moctar Diallo. Qui a précisé que vue « l’importance de l’activité », deux autres ministères en occurrence, les ministères en charge de la jeunesse, et de la famille seront conviés à cette rencontre. Tout comme les jeunes, les religieux et les organisations de la société civile.

« On sait qu’il y a beaucoup de programmes dans les pays  qui sont liés aux questions de sexualité et de santé de la reproduction en milieu scolaire. Mais il y a un aspect qui manque. C’est cette complétude de l’enseignement où on  va rechercher à avoir une compréhension massive tant auprès des enseignants, des élèves , et des parents. Et cela en vue  d’ avoir une compréhension facile pour les apprenants et une  transmission facile pour les enseignants », a relevé M. Diallo.

Poursuivant, il a admis  que le concept  d’Education  complète à la sexualité  ou Education complète sexuelle a commencé à prendre corps, à émerger, un peu par ci par là, dans le monde.

« Même en occident, ce problème  est inhérent, le dialogue parent-enfant autour de la sexualité n’est pas  du tout évident », a-t-il toutefois fait remarquer. Avant de reconnaitre surtout  que dans ce  cas de figure «  mieux faut être outillé pour ne pas tomber dans les travers de la vie ».

Dr Moctar a noté pour terminer que, « cette stratégie ou méthodologie répond aussi à asseoir réellement la compréhension et à faire comprendre aux gens, que  sexualité ne veut pas dire rapports sexuels obligatoirement. Donc du coup, il s’agit de comprendre son corps pour un enfant, de comprendre la différence entre un homme et une femme, comprendre qu’il y a un appareil génital et comment il fonctionne. Et à quoi tout cela peut aboutir. »

L’approche de l’Education sexuelle complète(ESC) fondée sur les droits  vise, entre autre,  à doter les jeunes des connaissances, compétences, attitudes et valeurs dont ils ont besoin pour déterminer leur sexualité et s’y épanouir-physiquement et affectivement, individuellement et dans le cadre des relations avec les autres.

L’Action de Civil Society for Family

 

Civil Society for family est mis en œuvre depuis 2011 en Afrique  de l’ouest  spécialement au  Bénin, au Mali, au Sénégal Burkina Faso et au Niger  et depuis 2017 dans l’ensemble des 9 pays membres du Partenariat de Ouagadougou(PO). Il   développe une stratégie parmi tant d’autres qui va voir comment développer l’Education complète sexuelle  par cette phase dans quatre pays. La Côte d’Ivoire, la Guinée, la Mauritanie et le Niger.

Il s’agit de quatre pays à vitesse différente en matière d’éducation sexuelle en matière d’approche pour ce qui est en rapport avec  la santé de la reproduction. Ainsi, il sera question d’optimiser la Santé sexuelle et reproductive(Ssr) dans les pays où  le concept est très avancé.  Ou  introduire  la question de la Ssr dans les curricula de formation, là où ça n’existe. Et enfin, allez à la complétude et compréhensibilité  dans les lieux où cela est entamé…

SOURCE : Fratmat.info

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Une mission d’évaluation des cantines scolaires dans le Bounkani

Publié

on

Une délégation conduite par le point focal du projet Mc Govern Dole, l’américain Curtis Mc Coy, a effectué mercredi, une mission d’évaluation des cantines scolaires de Niandégué et de Koutouba, dans la région du Bounkani.

Selon le responsable en charge des cantines scolaires du Bounkani, Sina Ouattara, cette mission vise d’abord à observer les enfants en situation de repas dans ces cantines, puis s’imprégner des conditions de stockage des vivres et inspecter les documents de gestion.

« Au sortir de cette évaluation, la délégation a été satisfaite de la bonne gestion de nos cantines », a-t-il  indiqué.

Le projet Mc Govern Dole est un programme alimentaire qui est piloté depuis deux ans dans des cantines scolaires de sept régions du pays. Dans le Bounkani, ce sont 86 cantines sur 106, qui bénéficient de ce projet.

SOURCE : AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

10eme édition du salon international du livre d'(SILA 2018)

Publié

on

Visite de la Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Madame KANDIA CAMARA, au 10e Salon International du Livre d’Abidjan (SILA)

Placé sous le signe de la maturité par le Ministre de la Culture et de la Francophonie, Monsieur Maurice Kouakou Bandaman, ce rendez-vous annuel des professionnelles du livre a reçu ce jeudi 17 mai 2018, un invité de marque, en la personne de la Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, Madame KANDIA CAMARA.
Accueillie à son arrivée, par le Directeur de Cabinet du Ministère de la Culture et de la Francophonie, Madame la Ministre a avoué à ses hôtes, « d’être très heureuse de participer à ce 10ème salon du livre d’Abidjan ». Puis, elle a procédé à une visite guidée des Stands de Maisons d’Editions, d’Imprimerie et des Industriels en relation avec les métiers du livre, sous le contrôle avisé du Commissaire Général, Monsieur Anges Félix N’DAKPRI.

Au stands du Service de la Promotion de la Lecture et des Bibliothèques Scolaires(SP-LBS) du Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, partenaire du SILA, elle a réitéré sa fierté d’avoir associer l’image de sa structure à cet évènement d’envergure nationale et internationale.

Lors des échanges que Madame la Ministre a eu avec les élèves présents dans le Stand-bibliothèque du SP-LBS, elle a profité pour féliciter ces collaborateurs qui sont à la tâche dans l’intérêt de la promotion du livre à l’école. La DPFC, le CNFPMD, SP-LB et l’ensemble des services son département ministériel, ont compris que, « le livre est un gage de réussite scolaire et un vecteur de notre identité culturelle ».

Pour les élèves interrogés par la Ministre Kandia, lors un cours improvisé et participatif, « le livre permet d’enrichir le vocabulaire ». A cela elle a rétorqué que, « le livre, instrument de communication, permet aussi d’évoquer ses sentiments, de voyager, d’apprendre des autres et de traverser les frontières fixes des Etats. Le livre est un élément capital dans le développement des nations et des peuples, surtout ceux, comme nous, qui visent l’émergence ».

En marge de cette cérémonie, Madame Kandia CAMARA a congratulé les lauréats des Prix de la relève des jeunes écrivains des établissements scolaires remportés par le Collège Moderne de Bingerville et l’Epp Cocody Danga. Le reste de la journée a été meublée par des séances de dédicaces d’ouvrages par des écrivains, l’organisations de débats et de panels littéraires.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

SOURCE : MENETFP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Les instituteurs de Niakara instruits sur les fonctions du chef de circonscription de l’IEP

Publié

on

L’Inspecteur de l’enseignement du préscolaire et du primaire (IEP) de Niakara (centre-nord, région du Hambol) Claude Akpess Gnagne , a instruit, vendredi, les instituteurs sur les fonctions du chef de circonscription d’une inspection.

Se prononçant lors d’une conférence sur la mutualité en milieu scolaire, M. Akpess, a indiqué que le chef de circonscription pédagogique du préscolaire et du primaire a trois fonctions.  Il est l’administrateur chargé de la mise en œuvre des instructions  émanant du ministère de tutelle. Mais également responsable de l’encadrement continu des enseignants, de l’éveil et du renforcement des activités socio-éducatives et culturelles dans la circonscription pédagogique.

SOURCE : AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 528 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

ACTUALITÉ EDUCATIVE EN CONTINU