Connecte-toi avec nous

TIC - TECH - TICe - INNOVATIONS

Deloitte dévoile les tendances d’évolution du digital en Afrique et en Côte d’Ivoire.

Publié

on

Deloitte Côte d’Ivoire a dévoilé pour la 7ème année consécutive, les tendances du secteur des Technologies, Médias et Télécommunications dénommées, TMT Prédictions 2018, en présence du Ministre de la Communication de l’Economie Numérique et de la Poste, Porte-parole du Gouvernement, M. Bruno Nabagné KONE.

Une fois de plus, ce sont plus de 200 Directeurs Généraux, professionnels des TIC, entrepreneurs numériques, influenceurs et journalistes qui se sont retrouvés ce mardi 6 mars à l’hôtel Novotel. L’évènement a également été suivi en direct par plus de 3000 personnes sur Facebook Live.

Des panélistes de haut niveau ont à cette occasion, apporté leurs éclairages sur l’évolution des besoins et des attitudes des consommateurs des TIC en Côte d’Ivoire et sur les décisions stratégiques et commerciales qu’ils prévoient pour répondre efficacement à ces besoins
Ce panel regroupait M. Fabrice Sawegnon (DG de Voodoo Group), Mme Annick Sakho (DG d’Oracle CI) et M. Saliou Bakayoko (DG SUNU Assurances Vie CI).

Pour M. Marc Wabi, Regional Leader West Africa et Directeur Général de Deloitte Côte d’Ivoire « nos prévisions ainsi que leurs réalisations nous permettent d’observer que l’économie numérique en Côte d’Ivoire n’est pas en reste de la dynamique d’évolution des technologies et des usages digitaux au niveau mondial ». Il note également que « nous sommes particulièrement fiers de constater que nos prédictions se sont constamment affinées de sorte que leur taux de réalisation est passé de 60% en 2008 pour atteindre 90% en 2017».

A travers l’étude réalisée par le cabinet et présentée par M. Habib Bamba, Directeur Conseil, Deloitte note que d’ici fin 2018, plus d’1 milliard d’utilisateurs créeront du contenu de réalité augmentée sur leur smartphone, 1 adulte sur 2 possédera au moins deux abonnements digitaux en ligne payant, 1 milliard de passagers auront accès au Wifi dans les avions et que le recours à l’apprentissage machine pour les entreprises s’intensifiera.

Les résultats de l’enquête 2018 sur les usages numériques en Côte d’ivoire, réalisée par le cabinet, ont également été présentés à cette occasion.

Deloitte Côte d’Ivoire a également remis le trophée de la startup innovante TMT Prédictions 2018 à Mon Artisan, une jeune structure qui propose une plateforme Web et mobile de géolocalisation d’artisans proches de soi, testés, évalués et recommandés.

Le Ministre de la Communication de l’Economie Numérique et de la Poste, Monsieur le Ministre Bruno Koné, a conclu cette rencontre des professionnels du secteur des TMT en Côte d’Ivoire, en rappelant les actions significatives prises par le Gouvernement de Côte d’Ivoire pour le développement de l’écosystème national du numérique et notamment la production de contenus locaux et la facilitation de l’accès à la connectivité et aux outils numériques par la population ivoirienne.

Au titre de ses actions, le Ministère est notamment revenu sur l’accompagnement des entrepreneurs TIC à travers la Fondation Jeunesse Numérique pour l’incubation, la formation et l’accélération des start-up ivoiriennes, la création de l’ESATIC pour la formation d’une centaine d’ingénieurs TIC par année, la construction de 7000 Km de fibre optique pour l’augmentation de la couverture Internet sur tout le territoire, la numérisation des démarches administratives et notamment dans le domaine de l’éducation (inscription et suivi des élèves en ligne).
Il a également indiqué que les opérateurs téléphoniques disposaient déjà du cadre et des dispositions permettant d’aborder le virage de la 5G sur les 3 à 5 années à venir.

Le Ministre a également lancé un appel à la jeunesse et au secteur privé: « l’Etat a créé un environnement propice aux progrès technologiques; mobilisons nos ressources, nos énergies pour bâtir ensemble la Côte d’Ivoire numérique de demain ».

SOURCE : DELOITTE

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Cours en ligne / Lancement officiel de la plateforme de cours en ligne à l’université virtuelle

Publié

on

Le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique organise, ce jeudi, le lancement officiel de la plateforme de cours en ligne, au siège de l’Université Virtuelle de Côte d’Ivoire (UVCI), sis à Cocody, indique une note d’information parvenue à l’AIP.

L’opérationnalisation du MOOC s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Contrat de désendettement et de développement (C2D) Éducation/Formation conclu entre la France et la Côte d’Ivoire.

De l’anglais, Massive Open Online Courses,  ou « cours en ligne ouvert à tous », le MOOC est un outil de formation à distance via Internet. Il est accessible par un nombre non limité de participants et est ouvert à tout public, précise le document.

L’objectif de cette plateforme MOOC est la diffusion des cours en ligne produits par l’UVCI et ses partenaires à destination du public ivoirien et plus largement africain. Rassemblés sur une même plateforme, ces cours seront d’autant plus visibles et identifiés par les publics, facilitant ainsi la promotion des contenus et permettant de créer une communauté d’apprenants.

L’une des missions de l’UVCI étant d’accompagner le développement du numérique éducatif dans tous les autres établissements d’enseignement supérieur et de recherche de Côte d’Ivoire, elle apportera son appui et son expertise à la création des MOOC dans toutes les institutions d’enseignement supérieur et de recherche du pays.

Cette nouvelle plateforme  permettra d’héberger et de diffuser les neuf  premiers MOOC ivoiriens déjà produits dans le cadre du premier C2D. Ce dispositif a vocation, dans le cadre du deuxième C2D, à monter en puissance avec dix autres projets de MOOC sélectionnés en juillet 2018, et qui seront mis en œuvre en 2018 et en 2019.

L’Université virtuelle de Côte d’Ivoire compte en deux années de fonctionnement, près de 6500 étudiants qui sont formés au numérique éducatif dans la filière Informatique des Sciences du Numérique, note-t-on.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Science et innovation: L’Oreal-Unesco consacre 14 brillantes scientifiques

Publié

on

Les scientifiques et universitaires venus de partout ont rendu un vibrant hommage à ces grandes chercheuses lors de cette cérémonie de distinction.

Elles étaient la grande attraction dans la salle de conférence du Radison Blu de Nairobi. Tous voulaient les toucher et se prendre en photo avec ces 12 doctorantes et 2 post-doctorantes qui étaient célébrées pour la qualité de leurs recherches, devant permettre à la science de lutter efficacement contre les pandémies et autres maladies infectieuses dans le monde, notamment en Afrique.

Alexandra Palt, vice-présidente de la Fondation ‘’L’Oreal-Unesco’’, l’initiatrice de cette cérémonie de distinction au Kenya, a affirmé que l’objectif de sa structure est d’accompagner ces 14 scientifiques prometteuses afin qu’elles reçoivent la reconnaissance qu’elles méritent. Il s’agit des doctorantes Rima Beesoo de l’Ile Maurice, des Nigérianes Olanike Akinduyite et Olaperi Okuboyejo, Dr Priscilla Kolibea Mante du Ghana. Deux doctorantes kenyanes figurent parmi ces ‘’surdouées’’ de la science. Ce sont Gladys Mosomtai et Fiona Mumoki. L’Afrique du Sud remporte la palme avec 7 représentantes au nombre de ces jeunes dames scientifiques sélectionnées parmi plus de 430 candidatures féminines. Elles se nomment Takalani Cele, Charlene Goosen, Lerato Hlaka, Harshana Jivan, Shalena Naidoo, Andreas Wilson, toutes doctorantes. Marilize Everts est la seule Dr de ce groupe. Cette forte présence des sud-africaines parmi ces brillantes scientifiques s’explique par le fait que c’est dans ce pays que cette cérémonie de distinction des femmes scientifiques a débuté avant de s’étendre aux autres pays de l’Afrique.

Ces 14 boursières ont bénéficié d’une somme pour les aider à continuer ou à parachever leurs recherches. Ainsi, les 12 doctorantes sont reparties avec 5000 €, environ 3 278 838 Fcfa et les 2 post-doctorantes ont empoché 10 000 €, soit 6 557 676 Fcfa.

Leurs travaux de recherche portent, entre autres, sur les « Nouvelles approches du traitement de la tuberculose; la Construction de système de résilience au climat pour les petits producteurs de café; l’Étude pour la préservation des colonies d’abeilles ou encore comment mieux comprendre la relation chimique entre moustiques et êtres humains ».

Elles ont pour spécialités les sciences biologiques, l’épidémiologie, la physique, les sciences de la santé, l’informatique et science de l’information, le génie mécanique et les neurosciences.

Dr Hubert Gijzen, représentant le bureau régional de ‘’L’Oreal-Unesco’’ dans les États du sud du continent noir, a affirmé qu’aujourd’hui « la science a besoin de la femme et la femme a besoin de la science pour aider l’humanité à relever les défis  qui se présentent à elle ». Il a exhorté ces 14 femmes scientifiques à être des pionnières dans leurs domaines respectifs en vue de trouver des solutions aux problèmes des maladies qui déciment le monde.

Ces brillantes scientifiques, avant la cérémonie de distinction, avaient bénéficié les 4 et 5 décembre d’un programme de formation pour non seulement compléter leurs recherches scientifiques, mais aussi leur donner les moyens de poursuivre leurs carrières.

La Mauricienne, Rima Beesoo est la seule dame scientifique sélectionnées en provenance d’un pays francophone. Elle est doctorante en biochimie marine à l’Université de l’Île Maurice. L’objet de son projet, a-t-elle confié, « est de caractériser les propriétés anti oxydante, anti microbienne de certains êtres provenant des eaux de l’Île Maurice. Mon travail consiste réellement à trouver et constituer des composés moléculaires innovants pour combattre les maladies telles que le cancer du côlon, de l’utérus, du foie. Il y a aussi les maladies infectieuses comme la tuberculose ».

La scientifique mauricienne a, par ailleurs, regretté d’être la seule venue de l’espace francophone. Pour elle, cela est dû au fait que ce programme de L’Oreal-Unesco est méconnu en Afrique francophone. Raison pour laquelle, elle a invité les responsables de cette fondation à communiquer davantage dans le sphère des États francophones dans l’optique d’avoir davantage de candidatures dans cette partie de l’Afrique.

KANATE MAMADOU

Source: Fratmat

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Côte d’Ivoire/ Un Forum sur l’alphabétisation par le numérique, levier de développement initié par l’UNESCO

Publié

on

Un Forum sur l’alphabétisation par le numérique comme un vrai levier de développement durable pour la Côte d’Ivoire a été initié par le bureau de l’Organisation des Nations-unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à Abidjan.

Lors de l’ouverture des assises, lundi, à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, le directeur régional de l’UNESCO, Ydo Yao a expliqué que l’objectif de ce forum réunissant les acteurs de l’alphabétisation est de consolider les acquis en matière d’alphabétisation et de formuler un plaidoyer fondé sur les perspectives de l’alphabétisation comme un important levier de l’émergence en Côte d’Ivoire.

M. Ydo a également indiqué que ce forum va aboutir à la création d’une plateforme de recherche sur l’alphabétisation basée sur le numérique avec l’appui des chercheurs et de jeunes développeurs.

« La carte mondiale sur la pauvreté se confond avec celle  de l’analphabétisation », a-t-il  déploré signalant que l’Afrique compte 40% d’analphabète avec près de 2/3 de femmes.

Le représentant de la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, Sarr Assane, a également évoqué un taux de 40% d’analphabète en Côte d’Ivoire, qui signale-t-il, impacte sur le développement du capital humain ».

M Sarr a souligné que le gouvernement s’évertue à juguler ce taux, à travers l’initiation des cours du soir organisés par les services décentralisés de la direction de l’alphabétisation avec les inspections de l’enseignement primaire. Tout en saluant l’idée de ce forum qui offre une belle opportunité d’échange et d’engagement sur la question de l’alphabétisation et dont les conclusions seront prises en compte par la tutelle pour faciliter la lutte contre l’analphabétisation.

L’ouverture de ce forum qui prend fin , mardi a été également marquée par la restitution de résultats de projet d’alphabétisation et de la remise officielle d’un manuel sur l’alphabétisation numérique des femmes dénommé « Alphatic » au gouvernement.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 697 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS ET VUS DU MOIS