Connecte-toi avec nous

ACTUALITE INTERNATIONALE

Cotounou / Inauguration d’une salle numérique au Ceg Kpozoun à Za-Kpota : Le député Boniface Yèhouétomè et la Fondation Mtn-Bénin appuient le Pag

Publié

on

Le député Boniface Yèhouétomè, membre du parti la Renaissance du Bénin (RB) et deuxième Questeur de l’Assemblée nationale, 7ème législature, n’est pas que politique. Il intervient également dans le social dans la Commune de Za-Kpota dont il est natif et ses environs. Il vient d’offrir une salle numérique moderne entièrement équipée en mobiliers au Collège d’enseignement général (Ceg) de Kpozoun dans ladite Commune. D’un coût d’environ 14 millions de Francs cfa, la salle est équipée en ordinateurs portatifs avec accessoires par la Fondation Mtn-Bénin dans le cadre de son projet « Génération Numérique ». L’inauguration de cette salle a été faite le vendredi 20 juillet 2018 en présence du Directeur général de l’Agence Béninoise du Service Universel des Communications Electroniques et de la Poste (Absu-Cep), Emile Kougbadi, représentant le Ministre de l’économie numérique et de la communication, du Directeur de cabinet du ministère des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Jean-Benoît Alopkon, de la Directrice résidente de la Fondation Mtn-Bénin, Viviane Ayaba Sissuh, du Directeur régional Zou, Mono, Couffo, Plateau et Atlantique de Mtn-Bénin, Franck Yabi, du Maire de la Commune de Za-Kpota, Antoine Affokpofi, du Directeur, Paul K.G. Tossè et ses collaborateurs et des Directeurs des collèges voisins. Si cette salle n’avait pas été construite, aménagée puis équipée, le Ceg Kpozoun sera encore sur la liste d’attente des collèges bénéficiaires du projet ‘’Génération Numérique’’ qui, aux dires de la Directrice de la Fondation Mtn-Bénin, Viviane Ayaba Sissuh, consiste à offrir à chacun des 50 collèges sélectionnés, 20 ordinateurs équipés avec une connexion internet pour une durée d’un an, le tout pour une valeur de 450 millions Fcfa pour 1000 ordinateurs avec contenus numériques. Ceci, pour améliorer la qualité de l’éducation grâce aux les Technologies de l’information et de communication (Tic) dans les établissements secondaires du Bénin.

Un défi qu’il fallait relever selon le député Boniface Yèhouétomè

La palme d’or de la concrétisation du rêve d’une salle numérique au Ceg Kpozoun revient évidemment au député Boniface Yèhouétomè qui a bien compris qu’il s’agissait d’une opportunité à saisir en investissant dans l’aménagement et l’équipement de la salle. Pour lui, l’enjeu est d’autant plus grand puisque nous sommes à l’ère du numérique. « …Aujourd’hui, le numérique c’est l’avenir. On ne peut plus parler de développement sans parler du numérique. Dans tous les secteurs d’activités, le numérique est devenu une nécessité. C’est cette importance du numérique pour le développement que le Chef de l’Etat, le Président Patrice Talon, a compris en consacrant une place de choix au secteur du numérique dans le Programme d’Actions du Gouvernement (Pag 2016-2021) avec la création d’un département ministériel consacré au numérique et à la communication et la mise en place de 6 projets phares dans ce secteur. C’est l’occasion pour moi de remercier la Ministre en charge du numérique, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, qui a dépêché l’un de ses collaborateurs pour être à nos côtés au cours de l’inauguration de la salle numérique en question. On ne peut plus se passer des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Le monde est devenu un village planétaire et nos apprenants, pour mieux apprendre et être au même niveau d’information que ceux du monde entier, ont besoin du numérique. C’est également l’occasion pour moi de remercier le Ministre en charge des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo… », a dit le député Boniface Yèhouétomè. Il n’a pas manqué de remercier la Fondation Mtn-Bénin et sa Directrice pour le choix porté sur le Ceg Kpozoun. Il faut noter que ce geste du député Boniface Yèhouétomè s’ajoute à d’autres qu’il a eus à faire au profit des populations de sa localité. Au nombre de ces actions, on peut citer l’organisation des cours de vacances, l’organisation des Travaux dirigés (Td) et des examens blancs pour les candidats aux examens du BEPC et du Baccalauréat, la promotion de l’excellence avec l’octroi des prix et bourses aux meilleurs élèves et étudiants de la Commune de Za-Kpota et environs, l’octroi de bourses scolaires aux élèves les plus déshérités. La célébration des talents dans le monde culturel n’est Pas du reste.

Source: Fraternité

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Bac 2019 / les fausses recettes miracles pour optimiser ses révisions

Publié

on

BAC J-27 – Comment s’y retrouver à travers la multitude de conseils qui circulent sur la meilleure façon de réviser son bac? Le Figaro fait le point sur les «stratégies» à éviter à tout prix.

Le bac approche, et avec lui le déferlement de recettes miracles pour optimiser son temps et réviser le plus efficacement possible. Ils sont souvent livrés par des amis ou des parents, et circulent partout sur internet. Bien qu’ils puissent paraître alléchants, certains conseils pourraient davantage vous nuire que vous garantir une mention.

• Tout miser sur quelques chapitres

Face à l’étendue des révisions du baccalauréat et au temps limité dont ils disposent, les candidats peuvent être tentés de se livrer au jeu des probabilités et décider de ne pas réviser les chapitres tombés lors des dernières éditions du baccalauréat. Cette stratégie revient à prendre beaucoup de risques. Il arrive en effet que certains chapitres tombés l’année précédente retombent l’année suivante, ou encore que d’autres ne soient pas donnés pendant plusieurs années consécutives.

» LIRE AUSSI – Révisions du bac 2019: comment se motiver?

• Prendre des médicaments stimulants

Certains médicaments, comme la Ritaline, généralement prescrits en cas de troubles de l’attention chez l’enfant, «rendraient plus intelligents» et permettraient de se concentrer plus facilement. Cependant, prendre des médicaments sans réel motif médical est fortement déconseillé et peut s’avérer dangereux, notamment dans le cas d’une dépression ou d’une malformation cardiaque. Le Guronsan, un cocktail de vitamines C et de caféine disponible sans ordonnance, est très prisé des étudiants et bacheliers, mais s’il donne de l’énergie, il n’est pas propice à la concentration.

SOURCE: (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Malaisie / Une adolescente se suicide après un vote sur Instagram

Publié

on

Une adolescente malaisienne qui avait publié un sondage sur son compte Instagram demandant si elle devait vivre ou mettre fin à ses jours s’est suicidée après avoir vu la majorité de ses followers voter pour la mort.

C’est un drame national qui vient de se dérouler en Malaisie. Une jeune fille âgée de 16 ans, habitant à Kuching dans l’Etat de Sarawak, est « subitement » morte après avoir posté un sondage sur le réseau social Instagram en demandant à ses «followers» si elle devait ou non se donner la mort. L’affaire a provoqué un émoi international et une enquête va être ouverte pour éviter que des cas similaires ne puissent se reproduire. La filiale malaisienne d’Instagram a d’ores et déjà présenté ses condoléances.

SOURCE: (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Lutte contre la violence au Burkina / des universitaires veulent apporter leur contribution

Publié

on

Les responsables du Laboratoire langues, discours et pratiques artistiques (LADIPA) de l’Université Joseph-Ki-Zerbo était face à la presse, le vendredi 17 mai 2019, à Ouagadougou pour annoncer la tenue d’un colloque international sur le thème : «La violence dans les langues, les littératures et les arts du Sahel» du 23 au 25 mai prochain.

Bien que n’étant pas des spécialistes des armes, des universitaires peuvent, par leur réflexion, contribuer à la lutte contre le terrorisme et la violence en Afrique en général et au Burkina Faso en particulier. C’est la conviction des premiers responsables du Laboratoire langues, discours et pratiques artistiques (LADIPA) de l’Ecole doctorale Lettres, sciences humaines et communication (LESHCO), de l’Université Joseph-Ki-Zerbo qui organisent un colloque international sur le thème : «La violence dans les langues, les littératures et les arts du Sahel» du 23 au 25 mai 2019. L’information a été donnée aux hommes de médias au cours d’un point de presse, le vendredi 17 mai 2019 à Ouagadougou. Aux dires du président du comité d’organisation, Pr Albert Ouédraogo, ce colloque vise à réunir les scientifiques de toutes les spécialités des sciences du langage et de la littérature pour réfléchir, échanger les idées, les expériences et structurer un discours scientifique autour de la violence dans les langues, les littératures et les arts.

SOURCE : (aouaga.com)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 8 096 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

REVUE DE PRESSE HEBDO