Connecte-toi avec nous

PETITE ENFANCE

L’UNICEF pour la protection des enfants dans un monde numérique

Publié

on

L’UNICEF veut que les gouvernements et le secteur privé s’adaptent au rythme des changements pour ne pas exposer les enfants aux nouveaux risques et dangers des incidents d’Internet et des réseaux sociaux, rapporte son rapport annuel portant sur la situation des enfants dans le monde en 2017, transmis jeudi à l’AIP.

« Qu’elle soit utilisée à bon ou à mauvais escient, la technologie numérique fait désormais partie intégrante de nos vies, et ce, de manière irréversible. Dans un monde numérique, notre double défi est d’atténuer les effets nocifs et d’optimiser les avantages d’Internet pour chaque enfant », a déclaré le directeur général de l’UNICEF Anthony Lake.

Le rapport souligne, par ailleurs, qu’ « Internet accroît la vulnérabilité des enfants aux risques et dangers : utilisation de leurs informations personnelles à mauvais escient, accès à des contenus nuisibles et intimidation en ligne, notamment. Car, avec l’omniprésence des dispositifs mobiles, l’accès à Internet de nombreux enfants est moins surveillé et potentiellement plus dangereux ».

C’est pourquoi le Fonds des Nations unies pour l’enfance est une agence de l’Organisation des Nations unies consacrée à l’amélioration et à la promotion de la condition des enfants, recommande aux autorités gouvernementales de promouvoir l’habileté numérique pour permettre aux enfants de s’informer et de se connecter en toute sécurité tout en protégeant la vie privée et l’identité des enfants en ligne.

« Conçu pour les adultes, Internet est de plus en plus utilisé par les enfants et les jeunes et la technologie numérique affecte de plus en plus leur vie et leur avenir. Les politiques, pratiques et produits numériques devraient, de ce fait, davantage tenir compte des besoins des enfants, de leurs points de vue et de leur voix », a estimé le directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake.

L’UNICEF a commencé sa mission en 1946 pour venir en aide aux enfants après la seconde Guerre mondiale. Son mandat fut rapidement élargi et il a commencé à aider les enfants dont les vies étaient menacées dans les pays en développement. Près de 60 années plus tard, l’UNICEF emploie plus de 7 000 personnes dans 157 pays et territoires du monde entier. Neuf membres du personnel sur 10 travaillent avec les gouvernements locaux et nationaux et d’autres partenaires, partout dans le monde.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

ACTUALITE NATIONALE

La Fondation UBA enseigne des bonnes pratiques aux enfants

Publié

on

La Fondation UBA a initié “Each one teach one”, une activité visant à enseigner les bonnes pratiques aux enfants qui pourraient leur donner une longueur d’avance dans la vie.

A l’école primaire Clairefontaine de Cocody, des élèves ont été enseignés, vendredi après les cours, sur le respect, la discipline et l’humilité, des valeurs qu’on retrouve dans les arts martiaux.

Directeur monétique à UBA Côte d’Ivoire, Boni Michel a utilisé les techniques du Judo pour instruire les élèves sur ces valeurs qui doivent accompagner les enfants le long de leur cursus scolaire.

L’initiative “Each One Teach” qui permet aux membres du personnel de UBA de s’engager volontairement auprès de leurs communautés a eu lieu dans l’ensemble des filiales du groupe à travers l’Afrique.

La Fondation UBA, à travers ses quatre principaux domaines d’intervention (éducation, environnement, autonomisation économique et projets spéciaux) veut, à travers l’initiative, impacter la vie des jeunes africains.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Un nouveau bâtiment pour le Centre aéré de la petite enfance d’Aboudé-Kouassikro (Agboville)

Publié

on

Le Centre aéré de la petite enfance d’Aboudé-Kouassikro sera désormais logé dans un nouveau bâtiment, dont l’inauguration a eu lieu samedi, en présence d’autorités locales, ainsi que des partenaires français de l’ONG Mamère, initiatrice du projet.

Bâti sur une surface de 600m², le bâtiment flambant neuf a un coût de 15 millions de FCFA. Son équipement en divers matériels, notamment de cuisine, de jeux pour les tout-petits dont des toboggans et autres, s’évalue à sept millions de FCFA, selon les initiateurs du centre aéré, le couple Koffi, résidant à Paris (France).

Pour Koffi Siméon, secrétaire général de Mamère, le local comprend deux ailes, l’une dédié aux enfants de sept mois à deux ans et demi, placé sous la tutelle du ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, quand l’autre, qui va servir à l’encadrement des enfants de trois ans à six ans, relève du ministère de l’Education nationale.

La présidente de Mamère, Nicole Koffi, a appelé les fils et filles, cadres de la localité, les autorités et toutes les bonnes volontés à œuvrer en synergie pour le droit des enfants d’Aboudé-Kouassikro, de la région de l’Agnéby-Tiassa, voire de la Côte d’Ivoire.

‘’Les enfants n’ont pas le pouvoir économique, mais ils ont droit à un extrait de naissance, à l’éducation, à la santé, à l’amour, à l’affection. Nous les adultes, nous avons le devoir de respecter tous leurs droits et de les promouvoir, car ceux dont il s’agit, ce samedi, les enfants d’Aboudé-Kouassikro le méritent, tout comme ceux de toutes les contrées du pays’’, a affirmé Mme Koffi, rappelant que le centre aéré d’Aboudé-Kouassikro a ouvert ses portes en 2016.

Le sous-préfet de la localité a salué le travail d’encadrement abattu par Mamère au profit des tout-petits, exhortant les cadres et la population villageoise à s’approprier leur centre aéré, afin de pérenniser l’œuvre de l’ONG et de ses partenaires nationaux et étrangers.

(AIP)

 

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Une fondation offre des kits scolaires à des orphelins à Bingerville

Publié

on

La fondation Laurence Gazard a offert des kits scolaires, des tenues ainsi que des chaussures et une bourse de 12000 FCFA, et prêté des livres à des orphelins, dans le cadre de l’année académique 2018-2019.

Il s’agit au total de 47 enfants du premier et deuxième cycle, issus des orphelinats de Bingerville et de Grand-Bassam.

« Ce sont les meilleurs à l’entrée en sixième que nous avons recensé et que nous accompagnons jusqu’en classe de terminale », a affirmé Kesse Lucette Kouao, secrétaire exécutive de la fondation, lors de cette cérémonie tenue samedi à Bingerville.

Madame Kesse a indiqué que leur opération s’inscrit dans le cadre de la continuité de l’action de l’Etat qui vient en aide à ces petits de ces orphelinats jusqu’au CM2 pour ensuite les laisser à la charge des parents après que ces derniers aient franchi ce cap.

« Je voudrais les exhorter à bien travailler parce que la bourse que nous leur remettons, c’est pour les encourager sur la voie de l’excellence », a-t-elle ajouté.

Djiezon Junior David, élève en 1ère G2 au lycée technique d’Abidjan, l’un des bénéficiaires a exprimé, au nom de ses amis, toute sa gratitude à la fondation et a promis de bien bosser à l’école afin que leur bienfaiteur soit fier d’eux.

La fondation Laurence Gazard, indique-t-on, a été fondée par un jeune chef d’entreprise dont la mère est décédée lorsqu’il avait 3 ans. Elle s’est donnée pour mission depuis 7 ans, d’accompagner les enfants orphelins démunis de la sixième à la terminale en leur offrant des kits scolaires, des tenues, des chaussures, des cartables et une bourse.

(AIP)

Source: AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 697 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS ET VUS DU MOIS