Connecte-toi avec nous

ENSEIGNEMENT GENERAL

L’école de nouveau paralysée à Séguéla

Publié

on

Vingt-quatre heures après la reprise des cours, les établissements scolaires de la ville de Séguéla sont de nouveau fermés suite au mouvement des élèves qui exigent d’être mis en congé hic et nunc, a relevé l’AIP sur place, vendredi à 11h.

C’est le lycée moderne Dominique Ouattara qui a été, en premier, pris d’assaut par une horde d’élèves déchaînés, n’ayant cure de la présence des éléments des forces de l’ordre en faction devant l’établissement, le plus grand de la région du Worodougou avec plus de 4 500 apprenants.

Pour parer à tout débordement, les responsables des autres structures, privées comme publiques, ont donc décidé de ‘’libérer’’ leurs élèves. Ce qui fut fait au LYMEX, aux collèges BAD et LAZANO ainsi qu’au lycée des jeunes filles, a-t-on constaté.

« On veut congé, on veut congé », scandait un groupe qui s’est rendu à la direction régionale de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (DRENETFP), exigeant de partir en congé sur-le-champ pour revenir le 8 janvier.

Après s’être assurés d’avoir mis tous les élèves hors des salles de classe et des établissements, ceux-ci ont paradé sur les grandes artères de la ville dont l’avenue Alassane Ouattara.

« C’est quelle affaire de congé d’une semaine ça », se plaignait l’un des manifestants.

Selon le programme officiel communiqué par la tutelle, les congés de Noël et du Nouvel an courent du 23 décembre 2017 au 03 janvier 2018 inclus, rappelle-t-on.

Jeudi, à l’issue du conseil hebdomadaire des ministres, le gouvernement a décidé de ‘’sanctionner de manière exemplaire les meneurs et les auteurs de ces troubles’’.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire

ACTUALITE NATIONALE

Côte d’Ivoire/ Le primaire et le secondaire privé reprennent les cours à Gagnoa

Publié

on

Gagnoa, 12 mar (AIP)- Les enseignants des écoles primaires publiques de Gagnoa ont repris lundi le chemin des salles de classe après deux mois d’interruption de cours ainsi que les élèves des établissements secondaireS privés, où les cours avaient été suspendus, par crainte de représailles des enseignants et élèves du public. Toutes les salles de classes des écoles publiques étaient ouvertes, et l’immense majorité des enseignants étaient à leurs postes et dispensaient des cours, sous le regard discret d’éléments des forces de sécurité posté à l’entrée de chaque école. Une absence relativement importante d’écoliers, certainement « surpris » par la reprise, a été justifiée par un directeur d’école, convaincu que mardi, « tout rentrera dans l’ordre ». Enseignants…

 

SOURCE : (aip.ci)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Grève dans le secteur éducation formation, la comédie s’installe dans les établissements publics de Bouaké

Publié

on

Voici près de deux mois que le système éducatif du pays, est paralysé par une situation de grève, orchestrée par plusieurs syndicats d’enseignants du public qui réclament de meilleurs conditions de travail. À Bouaké, comme dans plusieurs villes du pays, la grève, malgré certains appels à la reprise des cours diffusés sur les antennes de la télévision nationale, reste largement suivie par desenseignants Rechercherenseignants qui veulent coûte que coûte une issue favorable à leurs revendications, comme constaté sur place par KOACI.

 

Le débrayage desenseignants Rechercher enseignants grévistes des écoles publiques, a fait place depuis peu, à une mise en scène orchestrée par certains responsables d’établissements publics de Bouaké. Dans des groupes scolaires, voyant la longue absence de plusieurs de leurs enseignants, des responsables de Comité de Gestion des Établissements Scolaires (COGES), farouches adeptes à la cause du RHDP unifié et voulant faire savoir à « En Haut » qu’ils font le tout pour une reprise effective des cours dans leur établissement, font appel à des vacataires, moyennant une rémunération, pour inculquer le savoir aux apprenants.

 

« J’ai été plusieurs fois contacté par C.A, responsable duCOGES Rechercher COGES du Groupe Scolaire de mon quartier pour que j’aille donner des cours aux enfants. Il m’a aussi dit que je serai payé 1000 fcfa par heure. Je lui ai dit que je vais réfléchir mais la vérité est que je ne suis pas prêt pour accepter cela. Il ne fait que m’appeler chaque fois pour ça. Moi je donne des cours de renforcement à des élèves en classe d’examen dans une classe de cette école. Il y a quelques jours de cela, les gens du MIDD, en tournée de vérification m’ont trouvé ici donnant des cours à des élèves de 3ème, et ont cru que j’étais un maître qui ne respectait pas le mot d’ordre de grève. N’eût été l’intervention de deux des leurs qui m’ont reconnu, j’allais être copieusement tabassé. Moi je ne suis pas dans cette histoire de bénévoles.» confie à KOACI, un étudiant approché par un président deCOGES Rechercher COGES pour être instituteur bénévole.

 

Des séquences de films sont parfois tournées en pleine école. Voyant des médias présents pour un constat de reprise des cours, des chefs d’établissements, comme de célèbres metteurs en scène, s’adonnent à un simulacre de cours, avec des élèves se pavanant dans l’enceinte de l’école, pris comme figurines, afin de faire croire, non à l’opinion, mais à leur hiérarchie que dans leur établissement, la reprise est effective.

 

Certains enseignants, se disant soucieux de l’avenir des élèves, décident de faire cours, se retrouvant du coup avec un nombre pléthoriques d’élèves dans la salle de classe, vu que la plupart de leurs collègues, suivent le mot d’ordre de grève.

 

Le constat est que les élèves les plus chanceux de différentes classes auparavant, se retrouvent regroupés dans une seule classe pour pouvoir faire cours, étant donné le nombre insuffisant d’enseignants. Pour ceux n’ayant pas d’enseignants, la promenade et oisiveté restent une solution, laissant des salles de classes vides, toujours en attente de professeurs.

SOURCE: (koaci.com)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

IEPP Duekoué 1 / Reprise effective des cours dans la circonscription

Publié

on

Suite à l’apel à la reprise des cours , M. L’inspecteur en chef Kone Bruno a effectué une visite dans les écoles de sa circonscription pour vérifier l’effectivité de la reprise. Tous les enseignants étaient à leurs postes avec les élèves très heureux de reprendre les cours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 7 774 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS ET VUS DU MOIS