Connecte-toi avec nous

ACTUALITE INTERNATIONALE

Côte D’ivoire- Inter / Grève mondiale pour le climat : 29.000 à 40.000 jeunes manifestants à Paris

Publié

on

Ce vendredi 15 mars, des milliers de jeunes ont défilé pour le climat dans les rues de la capitale. Ils ont répondu à l’appel du mouvement YouthForClimate, dans le cadre de l’appel lancé par Greta Thunberg.

À 12h30, aux alentours de la place du Panthéon, à Paris, la clameur résonne déjà. Des milliers de lycéens et d’étudiants – entre 29 000, selon la police, et 40 000, selon les organisateurs – se sont donné rendez-vous. Dans une relative bonne humeur, les leaders du mouvement motivent les troupes. «Et un et deux et trois degrés, c’est un crime contre l’humanité», entonnent les jeunes.

» LIRE AUSSI – Climat: notre sélection des meilleures pancartes de la mobilisation à Paris

Aujourd’hui, le cortège défilera du Panthéon aux Invalides, soit sur un peu plus de trois kilomètres. Tout sourire, Sarah et Lison sont là depuis une heure. Pour elles, il était important d’être présentes cet après-midi. «Aujourd’hui, on est venus car on veut défendre notre planète. La situation est catastrophique, et personne ne fait rien. On en a marre», attaque Lison. Sarah enchérit: «Pour la première fois, on a l’impression qu’on peut peser, qu’on peut aider à une prise de conscience», se réjouit la jeune femme, étudiante en première année à l’école du Louvre.

«C’est historique»

Jamais le dernier lorsqu’il s’agit de manifester, Louis Boyard, le président de l’Union nationale lycéenne (UNL) est également présent au milieu du cortège. Pour lui, «cette mobilisation, c’est celle des lycéens du monde entier contre les gouvernants qui ne se rendent pas compte de l’urgence écologique. C’est historique», clame-t-il. Même opinion pour Orlane François, la présidente de la Fédération des associations générales étudiantes (Fage). «On demande des choses concrètes. Les jeunes ont envie de montrer qu’ils sont là, qu’ils ont envie de faire bouger les choses. On attend des réponses concrètes du gouvernement et de l’Union européenne», développe-t-elle.

SOURCE: (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Côte d’Ivoire-Inter/ France: Les meilleures citations sur la justice, la politique, la morale et la liberté pour le bac

Publié

on

Pour faciliter la préparation de l’épreuve de philosophie, le Figaro a regroupé les thèmes du programme portant sur la vie du citoyen et propose une série de citations susceptibles d’enrichir les copies.

Une fois n’est pas coutume, la première épreuve que les candidats du baccalauréat affronteront en juin prochain sera la philosophie. Si cette matière exige une tête bien faite, elle n’en demande pas moins une tête bien pleine, selon l’adage. Citer des philosophes ou personnages célèbres donne souvent plus de poids à l’argumentation d’une copie. Bien sûr, chaque citation doit être contextualisée, expliquée, et maniée avec précaution pour ne pas détourner le sens que l’auteur lui a conféré.

Le Figaro a récolté une série de phrases emblématiques sur les thèmes suivants, concernant la vie des citoyens: la liberté, le devoir, la morale, la politique, la justice et le droit.

» LIRE AUSSI – Les meilleures citations sur l’amour pour le bac de philo

 «Un prince qui se veut maintenir doit donc apprendre à n’être pas toujours bon.» Machiavel, Le Prince.

Pour Machiavel, la politique est faite de compromis, et parfois même de compromissions. Il distingue le prince des autres hommes, privés, qui doivent toujours agir selon la morale et le bien. Le prince, lui, doit faire preuve de ruse, et parfois mentir, si la sécurité de l’Etat est en jeu. Il doit duper ses ennemis, et privilégier la dureté à la douceur et la bonté pour préserver son peuple.

■ «Agis de telle sorte que la maxime de ton action puisse être érigée par ta volonté en une loi universelle». Emmanuel Kant, fondement de la métaphysique des mœurs.

Il s’agit de l’impératif catégorique, établi par la conscience humaine et auquel elle se doit d’obéir, pour fonder la morale. Cette règle ne connaît aucune condition, contrairement aux impératifs «hypothétiques», ou «conditionnels», dépendant d’un but qu’on veut poursuivre. (Par exemple: ne pas manger trop de sucre pour conserver la santé, faire ceci pour s’enrichir.)

SOURCE: (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Côte d’Ivoire-Inter/ France: Des étudiants ont voulu refuser l’entrée de Sciences Po à Alain Finkielkraut

Publié

on

La conférence de l’académicien, qui avait été annulée puis délocalisée, a finalement été reprogrammée dans les locaux de la prestigieuse école parisienne, sous haute protection policière.

Un philosophe, des élèves, une école. Dans les faits, quoi de plus commun? Pourtant, la conférence intitulée «Modernité, héritage et progrès» donnée par Alain Finkielkraut mardi 23 avril à Sciences Po Paris a failli tourner court. Un groupe militant nommé «Sciences Po en lutte – Institut Clément Méric» (du nom d’un jeune militant d’extrême gauche décédé après une rixe entre deux groupes ndlr), se réclamant de l’«antiracisme politique» a appelé à un «rassemblement général» de protestation devant l’école pour ne pas que l’académicien puisse y donner sa conférence.

«Il ne peut pas exister de ‘dialogue’ lorsque des individus aussi profondément réactionnaires qu’Alain Finkielkraut, par leurs propos et leurs idées, mettent nos vies et nos existences en danger, et justifient la montée d’un climat de violences», dénonçait le communiqué au vitriol publié par ces étudiants de Sciences Po le mardi 23 avril.

La conférence d’Alain Finkielkraut a finalement eu lieu

Alain Finkielkraut avait été invité par «Critique de la raison européenne», une association souverainiste de Sciences Po Paris. Après avoir annulé la venue de l’essayiste pour des raisons de sécurité, les organisateurs ont ensuite décidé de délocaliser la rencontre dans les locaux de l’Ipag, école de commerce située à quelques pas de Sciences Po. Puis, la conférence a finalement de nouveau été déplacée à Sciences Po, au 13 rue de l’université, sous haute protection policière.

SOURCE: (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Côte d’Ivoire-Inter / France: Valérie Piau: «Le consentement dans les rapports sexuels enseignants-élèves est délicat à évaluer»

Publié

on

Alors que des cas de harcèlement sexuel ont émergé ces derniers mois dans l’enseignement supérieur, l’avocate Valérie Piau, spécialiste du droit de l’éducation, pointe la diffuculté de définir le consentement dans un cadre où le professeur détient une autorité naturelle sur l’élève.

Ses élèves le considéraient comme un «prédateur». Le 26 mars dernier, un chargé de travaux dirigés de l’université Paris II Panthéon-Assas a été renvoyé par sa direction, et une procédure judiciaire a été ouverte. En cause, les relations sexuelles qu’il aurait eues avec des dizaines d’étudiantes, dont 69 se sont rassemblées pour déposer un dossier avec preuves à charge auprès de l’administration de l’université. En attendant l’enquête judiciaire, ce professeur n’enseignera donc plus à Assas.

Des histoires similaires ont émergé ces derniers mois, comme à Nanterre, où des profs avocats auraient harcelé leurs étudiantes en abusant de leur position, selon le site Streetpress. Ou encore dans une école de journalisme où l’un des proches du parrain de promotion aurait abusé d’une étudiante en soirée d’après le site Arrêt sur image,

Ces cas similaires de harcèlement dans l’enseignement supérieur sont de plus en plus nombreux à sortir au grand jour. Mais la limite entre drague lourde et harcèlement sexuel n’est pas toujours simple à distinguer, notamment du point de vue légal. Valérie Piau, avocate spécialisée dans le droit de l’éducation, revient sur le cadre légal en matière de harcèlement sexuel, et les difficultés à définir la notion de «consentement» dans le cadre d’une relation professeur-élève.

SOURCE: (etudiant.lefigaro.fr)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 7 810 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS ET VUS DU MOIS