Connecte-toi avec nous

CÔTE D'IVOIRE

Côte d’Ivoire: grève illimitée des professeurs de la principale université du pays

Publié

on

Les syndicats d’enseignants ont lancé une grève illimitée ce mardi à l’université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan. Ils réclament le paiement d’heures supplémentaires effectuées lors de la dernière année scolaire.
La grogne sociale continue en Côte d’Ivoire. « Nous réclamons le paiement des heures complémentaires effectuées durant l’année 2015-2016, que l’État devait nous payer avant juin 2017. Nous resterons en grève jusqu’au paiement », a déclaré le secrétaire général et porte-parole de la Coordination nationale des enseignants-chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC), Kouassi Zamina Johnson.

Le premier jour de grève a été très suivi. Aucun cours n’a été dispensé ce mardi et l’université, qui compte 60 000 étudiants pour 2 300 professeurs, tourne au ralenti.

Un problème récurrent

Les heures supplémentaires non payées représentent 873 millions de francs CFA (1,3 million d’euros), selon les chiffres de l’administration cités par Kouassi Zamina Johnson, et les salaires des professeurs de l’université s’échelonnent de 600 000 à 1,25 million de francs CFA (900 à 1 900 euros) en fonction de l’ancienneté et du grade

suite de l’article sur Jeune Afrique

Facebook / Laisser un commentaire

ACTUALITE NATIONALE

RÉSULTATS CONCOURS CAFOP – DIAS 2018 / CAFOP ABOISSO : 100% d’admis

Publié

on

CAFOP ABOISSO : PUBLICATION DES RÉSULTATS DIAS 2018. 100% AU DIAS 2018. FELICITATIONS  À TOUTES ET ÀTOUS

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Oraux du BAC : Des enseignants dénoncent le marchandage des notes

Publié

on

Plus de 250.000 candidats au baccalauréat affrontent les épreuves orales à partir de ce mardi. Et comme chaque année, le message du ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, est « non à la tricherie ». Mais pour un grand nombre d’enseignants, il faut taper dur. « C’est le lieu de dire à nos camarades enseignants que ça suffit, les 2.000 francs CFA qu’ils exigent aux candidats pendant l’oral. C’est une pratique honteuse que nous dénonçons et qu’il faut sanctionner. Ce n’est pas normal qu’un examinateur exige aux candidats de payer de l’argent monnayant une bonne note », a interpellé hier Traoré Siaka, le secrétaire général du Syndicat national des enseignants du second degré de Côte d’Ivoire (Synesci). La pratique, selon lui, continue malgré les nombreuses interpellations. « Il faut que ça s’arrête !».

Raphaël TANOH

Source: JDA

 

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

CÔTE D'IVOIRE

Pour financer les PME, un expert préconise de construire un écosystème dans lequel il y a de nombreux produits financiers

Publié

on

Un expert, Jean Michel Severino, président d’Investisseurs et Partenaires (I&P), préconise de « construire un écosystème dans lequel il y a de nombreux produits financiers » pour financer les petites et moyennes entreprises (PME) africaines, évoquant entre autres des fonds propres de promoteurs de PME de même que des fonds d’investissement.

« Il faut construire un écosystème dans lequel il y a de nombreux produits financiers disponibles pour les nombreux besoins des PME ; certaines d’entre elles peuvent se débrouiller avec les capitaux de leurs promoteurs ; d’autres ont besoin d’accéder au capital à travers des fonds d’investissement, d’autres peuvent aller en bourse et lever cet argent (…), les banques sont très importantes pour apporter du crédit à tout ce système », a indiqué M. Severino au terme d’une conférence organisée, mardi, à Abidjan, par HEC Côte d’Ivoire Alumni sur la « la problématique de financement des PME en Afrique ».

Pour l’expert, il est important que tous ces instruments divers soient à la disposition des entrepreneurs qui sont appelés à mettre en place des PME attractives vis-à-vis des investisseurs, soulignant que celles-ci (PME) doivent progresser dans la structuration de leur gestion, c’est-à-dire avoir des « comptes transparents, des systèmes juridiques bien en place, un bon environnement des affaires, un bon système d’information ainsi qu’une bonne qualité de management ».

Dans le cadre du développement global de l’Afrique, a-t-il poursuivi, il fait sens de donner la priorité  au développement d’entreprises, de PME ou de start ups produisant des biens et des services à destination du marché domestique africain, où les Africains peuvent être leurs propres clients d’une manière massive à cause de leur croissance démographique, de la densification des territoires et de l’urbanisation.

« Cette conférence s’inscrit dans le cadre des activités de HEC Côte d’Ivoire Alumni qui essaie d’apporter sa contribution au débat économique relatif à la Côte d’Ivoire et à l’Afrique », a situé le directeur général de la société ivoirienne de banque (SIB), Daouda Coulibaly.

SOURCE : AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 676 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS DE LA SEMAINE