Connecte-toi avec nous

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Convention de partenariat entre l’UVCI et l’association GM Savoir.

Publié

on

200 exemplaires du livre intitulé « l’énergie solaire après Fukushima, la nouvelle donne » de Louis Boisgibault ont été offerts ce mardi aux universités et grandes écoles publiques, ainsi qu’aux instituts et centres de recherche de la Côte d’Ivoire grâce à un lobbying de l’Université Virtuelle de Côte d’Ivoire (UVCI).

Dans son engagement et sa volonté de partager les résultats de sa recherche sur l’énergie solaire, l’auteur du livre a choisi l’UVCI comme point focal pour la diffusion des connaissances contenues dans le livre en Côte d’Ivoire en particulier et dans toute l’Afrique de l’Ouest de manière générale.

Cette initiative de l’UVCI qui s’inscrit notamment dans sa mission de développement du numérique éducatif dans l’enseignement supérieur ivoirien et de mise en œuvre d’une politique d’accès et d’utilisation de l’information scientifique et technique.

Aussi, à travers sa Direction des Affaires Académiques et Pédagogiques l’Université compte ainsi respecter la « Convention de don de livres universitaires neufs », signée entre l’Association GM Savoir, « le donateur », domiciliée à Paris et l’Université Virtuelle de Côte d’Ivoire, « le bénéficiaire ».

Le Directeur Général de l’UVCI, Pr. Koné Tiémoman s’est félicité d’un don assez important renfermant une thé​m​atique d’actualité qui pourra davantage approfondir les recherches.

Quant au Pr. Bamba Aboudramane, directeur de la recherche au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, il a salué cette initiative des donateurs au nom de Mme le ministre avant de souligner que les accidents de Tchernobyl et de Fukushima ont « forcé » les autorités à orienter leur choix vers les énergies renouvelables. Pour conclure, il a révélé les difficultés pour les bibliothèques nationales de s’équiper en ouvrages scientifiques, exhortant par ailleurs de bonne volontés à péréniser ce ge​nr​e d’actions.

Paru le 26 octobre 2011 avec 154 pages reparties en trois parties chronologiques -allant de l’explication de l’énerge solaire à la nouvelle donne de Fukushima, avant de tracer les perspectives pour les années à venir- de six chapitres chacune, l’ouvrage fait une analyse de la situation de l’énergie solaire et de son potentiel pour produire de l’électricité et de la chaleur en démontrant qu’une nouvelle géostratégie se dessine au niveau planétaire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

SOURCE : Abidjan.net

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Deux étudiants lauréats du prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche édition 2018

Publié

on

Deux étudiants dont un en master et l’autre en doctorant ont reçu, jeudi, à Yamoussoukro, le prix Houphouët-Boigny de la recherche édition 2018, décerné par la Fondation internationale FHB pour la recherche de la paix et l’UNESCO pour la qualité de leur travail.

Il s’agit de Leo Blé Baka Célestin, doctorant en histoire pour son sujet de thèse « Félix Houphouët-Boigny et la question du communisme en Afrique de 1945 à 1988 », et de Mlle Brou Ada Stéphanie, en master de sociologie politique sur le thème « politique éducatif d’Houphouët-Boigny et intégration en Côte d’Ivoire ».

Ils ont reçu leur respectivement un million F CFA et 500 mille F CFA et un diplôme pour récompenser leur mérite à l’occasion du colloque international sur l’œuvre de paix de Félix Houphouët-Boigny, en présence du vice-président de la République de Côte d’Ivoire, Daniel Kablan Duncan.

Les deux lauréats ont été retenus sur six prétendants pour la pertinence sociale de leurs sujets, la clarté dans la présentation dans la forme et le fonds et pour la rigueur de la démarche méthodologique.

Le prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche est destiné aux chercheurs, aux universités, aux hommes de sciences pour encourager les travaux de recherche des étudiants.

Lancé en mars 2017, le prix concerne pour le moment les Universités et grandes écoles publiques et privées de Côte d’Ivoire. Le prix pourra s’étendre en Afrique et dans le monde les années à venir, a fait savoir Pr Baha Bi Youzan Daniel, président du comité scientifique du colloque.
(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Université Virtuelle de Côte d’Ivoire : Le Secrétaire général du Cames s’imprègne des solutions numériques

Publié

on

Pr Mbatchi Bertrand,  secrétaire général du Conseil africain et malgache pour l’Enseignement Supérieur (Cames), a été instruit sur les projets de l’Université virtuelle de Côte d’Ivoire.

Le secrétaire général du Conseil africain et malgache pour l’Enseignement Supérieur (Cames),  Pr Mbatchi Bertrand, a effectué, jeudi, 9 octobre dernier,  une visite de travail à  l’Université virtuelle de Côte d’Ivoire sis à Cocody.

Il s’agissait pour  lui, de s’imprégner des solutions numériques que propose l’institution pour l’enseignement et la recherche universitaire. Une occasion idoine pour le   Pr Tiémoman Koné, directeur général de l’Uvci de   présenter l’institution qu’il dirige  et dont la création s’inscrit dans la vision du chef de l’État qui est de diversifier les offres de formations et de les adapter aux besoins actuels du marché de l’emploi.

Au dire du directeur général, l’université a pour mission de développer la formation à distance afin de résorber le grand flux de nouveaux bacheliers, d’améliorer la qualité de la formation et de relever les défis relatifs à l’insertion professionnelle.

Bien avant lui, Pr Claude Lishou de l’Université cheikh Anta Diop de Dakar, s’est penché sur objectifs pédagogiques, de recherche et des services prévu dans la  stratégie de développement de l’Uvci. « En terme de pédagogie, il s’agit de promouvoir le doctorat. L’anticipation devrait permettre de bien préparer le système doctoral auquel nous devrons faire face dans quelques années » a-t-il laissé entendre.

Tout en proposant une recherche axée sur le développement soutenue par le numérique.  Pour sa part, le  Pr Mbatchi Bertrand  a félicité les autorités ivoiriennes pour la création de l’Uvci. Selon lui, cette institution  doit être partie intégrante du bilan du Cames.

 

EMELINE PEHE AMANGOUA

Source: Fratmat

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Gouvernance universitaire: Des experts réfléchissent sur la qualité de l’enseignement supérieur

Publié

on

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a organisé, en collaboration avec des partenaires au développement (Afd, Cti, Hcéres et C2d), un colloque international du 8 au 9 octobre 2018, à Abidjan-Plateau, autour du thème: « Assurance qualité dans l’enseignement supérieur et la recherche: évolutions récentes dans la sous-région Afrique de l’ouest, Afrique centrale et Sahel ».

« La construction d’un enseignement supérieur de qualité n’est plus un luxe mais un impératif », a affirmé Jean-Sylvain Bonnin, directeur général de la qualité et des évaluations (Dgqe).

Selon lui, l’enseignement supérieur est au cœur des préoccupations des États pour permettre aux étudiants d’être compétitifs, performants. Ce, afin de satisfaire aux besoins des entreprises. « Il s’agit, dans cet atelier, d’identifier les grands principes et objectifs de l’assurance qualité externe dans la sous-région, d’identifier avec les partenaires les enjeux et les freins au développement de ces dynamismes dans un contexte national, de partage d’expériences à travers des regards croisés Europe/Afrique », a-t-il confié.

Pour Annick-Etienne Diener, première conseillère, représentant l’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, l’objectif de la France est de faire de l’enseignement supérieur le moteur de la croissance. « Ce colloque a donc pour objectif d’analyser les enjeux de l’assurance qualité dans l’enseignement en Afrique francophone à travers un partage de bonnes pratiques. Il constitue le volet enseignement supérieur des deux Contrats de désendettement (C2d) qui s’élèvent à 97 millions d’euros. Il a pour objectif d’accompagner la Côte d’Ivoire dans les grands travaux de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique », a-t-elle expliqué.

Pr Simplice Dion, directeur de cabinet adjoint, représentant le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a rappelé que depuis 2012, l’enseignement supérieur a entamé des innovations majeures. Notamment, la construction de nouvelles universités ainsi que la réhabilitation de celles inexistantes afin d’augmenter les capacités d’accueil des étudiants de plus en plus nombreux avec l’objectif de les former en respectant les standards internationaux.

Il s’agit aussi de leur offrir une prestation pertinente en adéquation avec le marché de l’emploi. « C’est pourquoi il est important de se conformer aux normes internationales en adoptant l’assurance qualité dont l’objectif majeur est l’employabilité », a-t-il soutenu.

E. Y.
Infos: une correspondance particulière

Source: Fratmat

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 679 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS DE LA SEMAINE