Connecte-toi avec nous

ACTUALITE INTERNATIONALE

Centrafrique : SOS pour les bacheliers du Lycée Saint François de Rafaï

Publié

on

RAFAI, 22 Aout 2018 (RJDH) — Le résultat du Baccalauréat 2017-2018 a été prolifique pour le Lycée Saint François de Rafaï qui a fait carton plein. Mais les bacheliers éprouvent d’énormes difficultés à suivre un cursus universitaire à Bangui ou ailleurs pour des raisons endogènes et exogènes. L’Etat et des Organismes internationaux sont sollicités pour une assistance aux bacheliers.

Dans une République Centrafrique qui s’efforce de sortir d’une longue année de conflit qui a saboté tous les efforts de développement, dont le secteur éducatif, l’on est surpris que le Lycée Saint François de Rafaï demeure un centre d’éducation par excellence.

Cet établissement crée par des Prêtres polonais et régis par l’Eglise Catholique est situé à plus de 800 Km de Bangui. Le lycée n’a rien à envier aux meilleures écoles de la capitale : Salle de classe aérée, un ou deux élèves par table – banc, respect du port de tenue, toujours bien coiffés (filles et garçons), des enseignants à la hauteur de leur responsabilité, sous l’encadrement d’une administration rigoureuse de la discipline.

Un tel cadre d’études donne obligatoirement un très bon résultat aux différents examens. Cela s’est vérifié par la réussite au Baccalauréat et au Brevet du Collège (BC) de l’année académique 2017-2018 : 100% au BC et 100% pour le Baccalauréat série A4′ dès le premier tour et carton en série B, a appris notre rédaction. Chapeau !

Difficile de suivre une formation universitaire :

Cependant, beaucoup de ses élèves, une fois muni de leur diplôme, le Bac qui est le parchemin qui ouvre la porte de l’Université de Bangui ou d’autres établissements étrangers, ne pourront suivre une formation supérieure pour des raisons endogènes et exogènes.

D’abord, vivant dans une région très isolée de Bangui (plus de 871 Km), ensuite le trajet Rafaï- Bangui est vraiment insécurisé par la présence de bandes armées qui écument la région. L’autre difficulté et non moindre est le dénuement des parents d’élèves. Manquant de moyens financiers, ils ne peuvent inscrire leurs enfants dans un établissement universitaire à Bangui et subvenir à leurs charges (loyer, alimentation, documentation,…). Une situation déplorée par Marcel Kogoro, président de l’association des parents d’Elèves de Rafaï qui a déclaré au RJDH que «les élèves sont malheureusement dans l’impossibilité de poursuivre des études supérieures à Bangui. Il y déjà 3 promotions, et juste un petit nombre a pu se rendre à Bangui ».

Ainsi, des voix s’élèvent pour demander à l’Etat d’octroyer une bourse à ces futurs étudiants et faciliter leur hébergement au campus universitaire. Des organismes, des personnes de bonne volonté sont aussi sollicités tout comme les Députés du Mbomou et les ressortissants de la région.

Ce SOS est aussi celui de nombreux élèves des confins centrafricains de Ndélé, Birao, Obo, Nola, …dont le rêve d’un cursus universitaire a été brisé par manque de moyen minimum afin de s’inscrire à l’université de Bangui.

Pour cette année, on note une nette amélioration du résultat du Baccalauréat par rapport à l’année passée : 24,83%de réussite en 2018 contre 12,70% en 2017.

Source: RJDH Centrafrique

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Burundi : Trois écolières emprisonnées pour avoir gribouillé la photo du Président

Publié

on

Trois écolières, accusées d’avoir griffonné la photo du PrésidentPierre Nkurunziza Rechercher Pierre Nkurunziza ont été emprisonnées, mercredi 20 mars, en attendant leur procès, ont rapporté une ONG et une source judiciaire.

Les adolescentes dont l’ âge varie entre 15 et 17 ans ont été arrêtées pour des gribouillages sur la photo du Président burundais Pierre Nkrunziza puis emprisonnée à la maison d’arrêt pour mineurs de Ngozi, dans le nord du Burundi.

« La Chambre de conseil – un collège de trois juges chargés de statuer sur la détention – a décidé « que les trois fillettes âgées de 15, 16 et 17 ans et qui sont poursuivies pour outrage au chef de l’Etat, soient écrouées » à la maison d’arrêt pour mineurs de Ngozi, dans le nord, a déclaré une plateforme de la société civile le Fenadeb.

Elles risquent jusqu’à cinq ans de prison et 250 euros d’amende pour « outrage à chef d’Etat », selon le Code pénal burundais.

La décision des juges a été confirmée par une source judiciaire qui a précisé que les écolières ont écrouées dès mercredi après-midi.

En 2016 , plus de 230 élèves ont été exclus provisoirement de leur école pour outrage après avoir gribouillé des photos de Nkurunziza puis condamnées jusqu’ à 20 ans de prison avant d’ être blanchis et réintégrés dans leur école face au tollé.

SOURCE : (koaci.com)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Côte d’Ivoire/ Inter/ Une cinquantaine de collégiens italiens sauvée d’une prise d’otages

Publié

on

La police italienne a sauvé, mercredi, de justesse, 51 collégiens pris en otage et menacés dans un bus par leur chauffeur à Crema (près de Milan) L’homme, un Italien d’origine sénégalaise, a invoqué le sort des migrants africains morts en mer Méditerranée avant d’incendier le véhicule. “C’est un miracle, car cela aurait pu être un carnage. Les carabiniers ont bloqué le bus et fait sortir tous les enfants”, a déclaré à la presse le procureur de Milan, Francesco Greco. Le chauffeur, Ousseynou Sy, âgé de 47 ans, italien depuis 2004, chauffeur scolaire, a été interpellé sous les chefs de “prise d’otage, massacre et incendie” avec la circonstance aggravante de “terrorisme”. Selon son avocat,…

SOURCE : (aip.ci)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Côte d’Ivoire/ Inter : Le premier prix francophone de l’innovation dans les médias décerné à «Enquet’Action»

Publié

on

Le premier prix 2019 de l’innovation dans les médias, décerné chaque année par la Francophonie, RFI et Reporters sans frontières, a été remis, mercredi, à Paris, à « Enquet’Action », un site internet d’investigation haïtien lancé en 1997 par un petit groupe de journalistes qui propose à ses lecteurs des enquêtes fouillées sur des sujets de société, parfois sensibles. Le deuxième prix a été décerné à « Yaga » («raconter » en langue kirundi), une plateforme de blogs qui permet aux jeunes de s’exprimer quotidiennement sur des thématiques variées à travers les médias sociaux en promouvant le dialogue et la paix. « Yaga » produit des vidéos, des billets, des enquêtes, des dossiers, et informe et forme les jeunes burundais sur l’utilisation…

SOURCE: (aip.ci)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez les 7 771 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS ET VUS DU MOIS