Connecte-toi avec nous

ECHO ÉCOLES – LYCÉES ...

Ceci est un coup de gueule d’une étudiante de l’université Félix Houphouet Boigny:

Publié

on

J’EN AI RAS-LE BOL! Si la FESCI ne peut pas défendre notre cause, je me fiche de l’absence de la liberté d’expression en Côte d’Ivoire ou ailleurs! DONAL TRUMP avait raison lorsqu’il affirmait haut et fort que les Pays Africains sont des « PAYS DE MERDE » il a ensuite donné ses raisons pour ceux qui l’ont lu! LA CÔTE D’IVOIRE EST UN PAYS DE MERDE A CAUSE DE SES DIRIGEANTS POLITIQUES ET INSTITUTIONNELS DE MERDE! OUI L’UNIVERSITÉ FÉLIX HOUPHOUËT BOIGNY DE COCODY EST UNE UNIVERSITÉ DE MERDE! A cause de ses dirrigeants de Merde! ? FAIRE REPRENDRE TOUTE UNE ANNÉE ACADÉMIQUE À DES MILLIERS D’ÉTUDIANTS ? tout simplement parce que ces pauvres étudiants a qui vous n’attribuez pas de BOURSES FINANCIÈRES d’ailleurs n’ont pas pu payer leurs inscriptions au délais que vous avez fixé. Et quelle malhonnêteté encore? Vous les Obligez de venir payer en ouvrant un deuxième délai mais sans qu’ils n’aient droit a leurs notes ni rien, ils doivent reprendre l’année coûte que coûte. Et cet argent qu’ils ont payé a quoi servira-t-il? C’est du vol! Nous n’avons pas tous les mêmes parents comme vous qui avez vos enfants dans les écoles de références des pays Occidentaux, les mêmes niveaux de vie, alors ne mélangez pas les choses svp! Je comprends pourquoi nos diplômes ne sont pas reconnus dans les pays occidentaux , parce que tout simplement il n’ya que des Université de merde en Côte d’Ivoire! Que celui qui est fâché se pende! On ne peut diriger une institution sans la crainte de Dieu car ça ne marchera jamais ! AVEC ÇA VOUS VOUS ÉTONNEZ DU FAIT QUE DES MILLIERS DE JEUNES ETUDIANTS DIPLÔMÉS PARTENT MOURIR EN MER. OUI ! LA MORT EST MIEUX QUE VIVRE DANS UN PAYS OU LES RICHES DEVIENNENT DE PUS EN PUS RICHES ET LES PAUVRES DEVIENNENT DE PLUS EN PUS PAUVRES. JE SUIS DÉGOÛTÉ DE LA CÔTE D’IVOIRE. ET SVP VEUILLEZ CHANGER LE NOM DE L’UNIVERSITÉ FÉLIX HOUPHOUËT-BOIGNY DE COCODY PARCE QUE VOUS NE FAITES QUE SALIR LA MEMOIRE DE CE PAUVRE MONSIEUR VOUS FAITES DU N’IMPORTE QUOI AVEC SON NOM. SVP REPECTEZ SA MÉMOIRE. PARCE QUE SI LUI ETAIT ENCORE EN VIE LES ETUDIANTS IVOIRIENS SERAIENT LES PLUS HEUREUX DE L’AFRIQUE! VENEZ M’INCARCÉRER COMME VOUS SAVEZ SI BIEN LE FAIRE AVEC LES ETUDIANTS. JE VOUS ATTEND!

SOURCE : First Mag

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ECHO ÉCOLES – LYCÉES ...

Le collège des jeunes filles de Man reçoit de nouvelles classes

Publié

on

Le conseil régional du Tonkpi a remis, jeudi, les clés d’un nouveau bâtiment de quatre classes plus un bureau et deux toilettes au collège des jeunes filles Dominique Ouattara de Man (Ouest, région du Tonkpi).

L’ouvrage vise à répondre au déficit de salles de classe constaté dans l’établissement qui, initialement, était prévu pour recevoir 600 filles, a un effectif, au titre de l’année scolaire 2017-2018, près de 1232 apprenantes, a-t-on signalé.

« Permettez-moi de profiter de l’occasion qui m’est offerte pour signifier toute la reconnaissance et la gratitude de la communauté éducative à l’endroit du conseil régional pour ses actions en faveur du collège moderne des jeunes filles Dominique Ouattara de Man », a affirmé la principale Diarra Kadidiata, en présence des autorités administratives et de la chefferie traditionnelle.

Le président du conseil régional du Tonkpi, Albert Mabri Toikeusse, a exhorté les jeunes filles à faire bon usage de l’ouvrage, tout en les invitant à travailler avec abnégation en vue d’occuper de hauts postes de responsabilité plus tard.

SOURCE : AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ECHO ÉCOLES – LYCÉES ...

La direction félicitée pour le positionnement de l’INP-HB sur le continent

Publié

on

L’ambassadeur de France  en Côte d’Ivoire, Gilles Huberson, a félicité, jeudi, la direction de l’Institut national polytechnique Houphouët-Boigny (INP-HB) pour son dynamisme, sa conviction et son engagement qui ont donné confiance aux acteurs internationaux et permis de positionner l’Institut parmi les plus grandes institutions de formation du continent africain.

« En France, ça fait deux années de suite que vous avez cinq et quatre étudiants à polytechnique France et ça, c’est une preuve d’excellence », a relevé le diplomate français, soulignant que l’importance mobilisation des grandes écoles françaises autour de l’INP-HB est une reconnaissance du travail de l’excellent du DG Koffi N’Guessan par ses pairs.

Gilles Huberson a souhaité davantage de partenariats pour que la Côte d’Ivoire devienne le hub au niveau régional, tout en rassurant sur son soutien à l’institut d’excellence ivoirien pour son rayonnement régional.

La première sortie hors d’Abidjan de l’ambassadeur Gilles Huberson a été l’occasion de partager la vision commune de son pays et de la Côte d’Ivoire en matière de formation en vue de sa concrétisation, mais également de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux de réhabilitation de l’institution académique financés par le projet C2D à hauteur de 34 milliards de FCFA.

Ces appuis couvrent la réhabilitation, l’extension et l’équipement des infrastructures. Gilles Huberson s’est félicité de la bonne exécution de la première phase de réhabilitation qui concerne l’étanchéité de 59 bâtiments. La seconde phase commencera avec la réhabilitation de 72 bâtiments et la construction de logements pour étudiants.

SOURCE : AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ECHO ÉCOLES – LYCÉES ...

Une compétition inter-école pour sensibiliser contre la non-violence à l’école

Publié

on

La troisième édition des compétitions inter-écoles organisée par l’ONG Mauko Education et Développement (OMED), a réuni les établissements secondaires de Sinfra (Marahoué, centre-ouest).

Quatre écoles étaient en compétition, mercredi, lors de cette manche des éliminatoires de Sinfra.

Le lycée municipal était opposé au Collège Référence dans la première rencontre au cours de laquelle le débat contradictoire a porté sur la thématique  » Le dialogue peut-t-il être le fondement de la résolution des conflits en milieu scolaire? ». La seconde rencontre a opposé le Groupe scolaire Les Lauriers au lycée moderne Henri Konan Bédié. Les compétiteurs des deux équipes ont débattu sur le thème « Le préservatif peut-t-il garantir à 100 pour cent la protection contre le VIH SIDA? ».

Selon les organisateurs, les objectifs visés par l’ONG sont entre autres d’entraîner les enfants à la prise de la parole en continu, à l’écoute, à l’esprit d’équipe, au respect et à la gestion de l’imprévu, inculquer les valeurs du débat contradictoire dans les attitudes des élèves.

A l’issue des rencontres, ce sont trois équipes qui se sont qualifiées pour participer à la phase des compétitions finales inter-départements à l’issue desquelles le vainqueur de la troisième édition sera connu.

Dans le cadre du projet de sensibilisation à la non-violence de la jeunesse scolaire par le débat contradictoire, initié par l’ONG OMED, des compétitions inter-écoles sont organisées depuis 2013. La troisième édition en cours a été officiellement lancée le 13 décembre 2017 à Bouaflé, capitale régionale de la Marahoué, signale-t-on.

SOURCE : AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 540 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

ACTUALITÉ EDUCATIVE EN CONTINU