Connecte-toi avec nous

ACTUALITE INTERNATIONALE

Burkina Faso/Lacina, 30 ans, sept ans à l’université de Ouagadougou et toujours aucun diplôme

Publié

on

Géomorphologie, cristallographie, géochimie… Concentré, Lacina Bafiogo, 30 ans, mémorise le schéma résumant les liens entre les différentes sciences. Ses cours sont soignés, mais les révisions pas vraiment acharnées. Cet étudiant en sciences de la vie et de la Terre à Ouaga 1, la plus grande université du Burkina Faso, est pourtant en pleine période d’examen. Mais il a tout son temps. « Je n’ai pas eu cours depuis juillet 2017 », explique-t-il. Voilà sept ans que Lacina Bafiogo est entré à l’université. Depuis, il se bat pour terminer sa licence. « Tout ça, c’est à cause du chevauchement des années universitaires », dénonce-t-il.
Découvrez notre série La classe africaine

Ce problème, qui gangrène le système universitaire burkinabé depuis plus de quinze ans, est un casse-tête aux causes multiples qui, d’année en année, s’aggrave à mesure que les effectifs d’étudiants augmentent. Un cercle vicieux que les autorités peinent à rompre et qui fait qu’au sein d’une même année universitaire, plusieurs promotions se chevauchent : quand les nouveaux inscrits en licence 1 font leur rentrée, la promotion précédente n’a toujours pas terminé son année.

« Les nouveaux vont pouvoir commencer les cours, mais pour passer leurs examens, ils devront attendre que la promotion précédente ait eu ses résultats », explique Lacina Bafiogo. Si bien que les étudiants qui parviennent à passer leur licence en six ans s’estiment heureux. « On prend les années pour des semestres. Personne n’y comprend plus rien. Certains étudiants ne savent même plus en quelle année ils sont ! », poursuit l’étudiant. … suite de l’article sur Autre presse

SOURCE : Le monde

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE INTERNATIONALE

Togo / «ZOVU», la plateforme numérique éducative entre en action

Publié

on

Dans le souci de susciter l’émulation, le goût pour la concurrence en milieu scolaire et de mutualiser les activités académiques du pays, une plateforme numérique éducative a été mise en ligne ce mercredi à Lomé.

Dénommée « ZOVU », cette plateforme est un système conçu pour rendre le secteur éducatif plus agréable pour tous les acteurs intervenant dans la chaîne du système éducatif avec pour finalité, la restitution de l’excellence des rendements au niveau des résultats de fin d’année scolaire.

Pour arriver à ses fins, la plateforme qui est une initiative de l’entreprise ZOVU CORPORATION SARL, «propose un module de gestion des activités courantes à l’instar des inscriptions, le remplissage des bulletins et autres.

Elle permet de constituer une base de données actualisées et dynamiques des documents didactiques. Elle facilite également l’organisation des concours inter-établissements dans des matières définies, l’accès aux conseils en orientation et aux informations relatives aux examens, l’amélioration du niveau d’expression à travers le rapprochement des bibliothèques », a expliqué Kiyou SAMA, Gérant de ZOVU CORPORATION SARL.

Dans le souci d’enclencher la compétitivité prônée par la plateforme, le concours « Mêwê Long » a été lancé pour l’occasion à l’endroit des élèves des classes de troisième, Premières et Terminales des séries A, C et D. Prévu pour avoir lieu le 28 mars 2018 prochain, le présent concours pour sa première édition, se fera en six (6) étapes.

Les inscriptions se font en ligne sur l’adresse de la plateforme « ZOVU » : www.zovu.tg ou www.zovutogo.com .

Richard MAO … suite de l’article sur Autre presse

SOURCE : Global Actu

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Togo/Des enseignants togolais paient un lourd tribut pour avoir participé aux grèves

Publié

on

Le mouvement d’humeur initié par la Coordination des Syndicats de l’Education du Togo n’est pas apprécié de tous. Selon la CSET, certains enseignants, notamment dans l’Est-Mono, font objet de menaces de la part de leurs collègues.

C’est à travers un communiqué que la CSET a fait état de cette fâcheuse situation. Dans le document par lequel la CSET invitait à une nouvelle cessation du travail, une petite phrase a laissé découvrir l’information.

En invitant tous les enseignants à se joindre à la lutte, la CSET a consigné «qu’elle tiendra pour responsable, tout individu qui menace les camarades pour cause de grève comme ce fut le cas à Datcha et à Elevagnon dans l’est-mono, de tout ce qui adviendra».

La CSET a par ailleurs soutenu que le boycott des évaluations reste maintenu jusqu’à nouvel ordre. … suite de l’article sur Autre presse

SOURCE : Togo Top Info

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE INTERNATIONALE

Bénin/ Les enseignants de Kandi dans la rue

Publié

on

Les enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire du département de l’Alibori ont marché ce jeudi à Kandi pour manifester leur mécontentement à l’endroit du gouvernement face à ce qu’ils qualifient d’injustice sociale, ceci en réponse à l’appel des responsables des confédérations syndicales.

Ces enseignants, tous de rouge vêtus, ont décidé de laisser stylos, fiches, écoliers et élèves pour battre le macadam et se faire entendre malgré le soleil de plomb, scandant des slogans hostiles au gouvernement.

À en croire le secrétaire départemental du SYNES-TP, Gbedéhinssi Pacôme, si le gouvernement fait la sourde oreille, les conséquences lui seront imputables car c’est le statut particulier ou l’année blanche a–t-il indiqué à chaque étape de leur escale.

Cette marche partie de la Direction départementale de l’enseignement primaire a eu pour point de chute la Direction de l’enseignement secondaire avec une escale à la préfecture.

Le secrétaire de la Préfecture de l’Alibori, Razack Bako, et le directeur départemental de l’enseignement secondaire Tomo Amadou, ont chacun en ce qui les concerne, promis rendre compte à qui de droit.

SOURCE : ABP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 540 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

ACTUALITÉ EDUCATIVE EN CONTINU