Connecte-toi avec nous

ACTUALITE NATIONALE

BEPC 2018: L’échec élevé à Séguéla (DRENETFP) 33,19% d’admis

Publié

on

L’insuffisance tant du personnel enseignant que d’encadrement est la principale cause du faible taux de réussite au brevet d’études du premier cycle (BEPC), dans la direction régionale de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (DRENETFP) de Séguéla, a appris l’AIP auprès du directeur régional, M’Bassidjé Augoud Roger, mardi.

« Le plus grand problème que nous avons, c’est le déficit d’enseignants. Certains enfants sont allés composer sans avoir eu de professeurs dans certaines disciplines », a-t-il fait savoir, à la presse venue s’enquérir des résultats du BEPC, proclamés un peu plus tôt, qui sont de 33,19%, à plus de cinq points en dessous de ceux de l’année passée qui étaient de 38,55% et très loin du taux de 60,14% au plan national.

Outre les enseignants, le nombre peu élevé des encadreurs de ceux-ci est également pointé du doigt par le premier responsable de l’Education nationale dans la région du Worodougou qui, précisons-le, comptait cinq centres de composition, à savoir quatre à Séguéla et un à Kani.

« Les enseignants que nous avons ici, pour ce qui concerne le public, ont besoin d’être formés pour s’adapter à la nouvelle donne pédagogique et pour mieux saisir les contours des formats d’évaluation », a-t-il ajouté, précisant que le personnel de la direction de la formation continue chargé d’assurer cette tâche est en nombre insuffisant.

« Notre problème se situe à ce niveau. Ressources humaines insuffisantes », a conclu le DRENETFP, qui envisage l’organisation, pour la prochaine année scolaire et avec l’appui de quelques cadres, d’une journée dite de l’enseignant pour motiver ce corps.

Au cours de l’année scolaire, au lycée moderne Dominique Ouattara, le plus grand établissement de la région avec plus de 4 500 élèves, des classes ne disposaient pas de professeurs dans des matières telles qu’en français et en mathématiques quand d’autres voyaient leur volume horaire drastiquement réduit pour permettre aux enseignants de prendre le maximum de classes, rappelle-t-on.

Face à cette situation, le Conseil régional du Worodougou avait sollicité l’aide de professeurs vacataires pris en charge sur son budget.

Selon les services des ressources humaines de la DRENETFP, un besoin d’une soixantaine de professeurs est répertorié dans la région avec des déficits criants en mathématiques, anglais, physiques-chimie et SVT.

Source: (AIP)

kkp/fmo

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITE NATIONALE

Concours d’entrée à l’Infas: Les dates de composition changées

Publié

on

Les candidats inscrits aux différents concours de l’Infas (Institut national de formation des agents de santé) ne composeront pas aux dates initialement indiquées compte tenue des élections municipales et régionales qui se dérouleront le 13 octobre 2018 en Côte d’Ivoire.

A travers un communiqué dont nous avons reçu copie, le mercredi 19 septembre 2018, la direction de l’Infas (Institut national de formation des agents de santé) a pris de nouvelles dispositions quant aux dates indiquées des examens de concours d’entrée à cette école médicale.

Ces examens prévus à la même période et dans les mêmes espaces (écoles) des élections municipales et régionales en Côte d’Ivoire, ont été rapprochées. Les candidats à ses différents concours d’entrée à l’Infas devront se référer aux nouvelles dates indiquées par ladite direction.

Source: Abidjan.net

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Emploi des jeunes et autonomisation des femmes – La CAPEC engage la réflexion sur les modèles d’affaires inclusifs en Afrique de l’Ouest

Publié

on

La Cellule d’analyse de politiques économiques du Cires (CAPEC) organise les 20 et 21 septembre 2018 à la Maison de l’Entreprise à Abidjan une conférence internationale sur « la Pratique de nouveaux modèles d’affaires en Afrique de l’Ouest». Celle-ci se tient en collaboration avec le Laboratoire d’analyse quantitative appliquée au développement Sahel (LAQAD-S) de l’Université Ouaga 2 du Burkina Faso et l’Institut kényan de recherche et d’analyse des politiques Publiques (KIPPRA), avec l’appui du Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI). L’objectif, c’est de créer un cadre de partage d’expériences et d’engagement des parties prenantes pour les nouveaux modèles d’affaires en Afrique de l’Ouest, en mettant l’accent sur leur contribution à l’emploi des jeunes et à l’autonomisation des femmes et ainsi que leur rôle dans la réduction de la pauvreté des sous-groupes de populations vulnérables.

Au cours des travaux, les experts discuteront des options de politiques pour encourager l’adoption de modèles d’affaires inclusifs en Afrique de l’Ouest, après avoir dressé un état des lieux de la pratique et de la dynamique des modèles d’affaires dans la sous région, à la lumière des défis liés à leur pratique. Il est envisagé par ailleurs de créer une plate-forme pour le partage d’expériences et d’engagement entre les décideurs, le secteur privé, les chercheurs et les bénéficiaires finaux des modèles d’affaires inclusifs en Afrique de l’Ouest.

… suite de l’article sur Autre presse

 

Source: Minutes Eco

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Recherche et innovation: Dr Tano Konan Dominique vainqueur du concours ‘’Falling Walls Lab’’ 2018

Publié

on

Le vainqueur a reçu une enveloppe de 150 000 F Cfa + un diplôme de participation et bénéficie d’un voyage en Allemagne où il ira représenter la Côte d’Ivoire au Concours mondial qui aura lieu le 9 novembre 2018. Une centaine de pays y participent.

Recherche et innovation: Dr Tano Konan Dominique vainqueur du concours ‘’Falling Walls Lab’’ 2018

Dr Tano Konan Dominique, chercheur à l’Institut national d’hygiène publique (Inph)  d’Adjamé, spécialité parasitologie, a été déclaré grand vainqueur de la finale au niveau national de la deuxième édition du concours « Falling Walls Lab », avec son projet « Briser les murs de la résistance du palu et de l’inefficacité des traitements anti-palu ». C’était le mardi 18 septembre 2018, à l’Institut Goethe d’Abidjan-Cocody.

Il a devancé N’Dri Kan Alban qui a travaillé sur le thème « Briser les murs de la déficience énergétique » (classé 2ème) et Koto Brou Adjoua Françoise pour son projet « Briser les murs de l’agriculture » (3ème place).

Le vainqueur a reçu une enveloppe de 150 000 F Cfa + un diplôme de participation et bénéficie d’un voyage en Allemagne où il ira représenter la Côte d’Ivoire au Concours mondial qui aura lieu le 9 novembre 2018. Une centaine de pays y participent.

Magloire N’Dehi, représentant la Fondation Friedrich Naumann qui organise le concours au niveau d’Abidjan, explique qu’ « ils étaient une centaine de candidats au départ, 22 ont été retenus pour la 1/2 finale, à l’issue de laquelle 9 ont été sélectionnés pour la finale nationale ».

Sigurd Jennerjahn, représentant l’Office allemand d’échanges en Côte d’Ivoire, a salué la parfaite organisation dudit concours avant de souhaiter plus de participants l’année prochaine.

Quant au Pr Aké Séverin, représentant l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, il s’est félicité de ce programme qui permet de valoriser les travaux des jeunes chercheurs et inventeurs dont les travaux qui ont du mal à trouver des financements.

E. Y.

Source: Fratmat

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 677 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS DE LA SEMAINE