Connecte-toi avec nous

EMPLOI & JEUNESSE

Agence Emploi Jeunes: Alors que promesse leur avait été faite d’être réintégrés, les 80 agents finalement remerciés

Publié

on

Désabusés, les agents rompent la trêve sociale. Une manifestation prévue ce jeudi devant l’Agence.Ce sont plus de quatre mois de concertations infructueuses qui auront eu raison des 80 agents et fonctionnaires licenciés de l’Agence Emploi Jeunes(AEJ). Les négociations engagées entre les agents déflatés et leur ministère de tutelle par l’entremise de personnes ou structures ressources (fonction publique, chefferie traditionnelle, droits de l’homme, guides religieux) sont restées lettre morte face aux assurances données par la tutelle quant à un retour desdits agents. Etait-ce une stratégie savamment préparée pour endormir sa victime avant de lui porter l’ultime coup ?

 Cela en a tout l’air au regard de la déclaration délivrée par le secrétaire général (SG) du SYNATAEJ annonçant la rupture de la trêve sociale. Message délivré ce mercredi 10 janvier 2018 à Yopougon en présence du porte-parole de l’Intersyndicale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire.
Le sort des 80 agents du personnel de l’AEJ qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive semble résolument scellé. Ces derniers abasourdis et en colère après que des indemnités dérisoires leur soient versées via leurs comptes bancaires, ont réagi pour condamner ce qu’ils qualifient comme étant une « forfaiture » orchestrée par la tutelle (ministère) : « Nous avons à dessein joué la carte du mutisme pour laisser le droit et la justice s’exprimer car nous estimons que nous sommes dans un état de droit. La revendication légitime de la prime, consacrée comme un droit acquis en faveur du personnel nous a coûté la sanction extrême matérialisée par le licenciement de 80 agents dans une structure qui est non seulement étatique mais qui a pour rôle principal la lutte contre le chômage. » A affirmé M Tchimou Obou Raphael , le SG du SYNATAEJ  qui a déploré l’intransigeance du ministre Sidi Touré malgré l’intervention de structures étatiques telles que la Fonction Publique, le conseil national du dialogue social (CNDS) la commission nationale des droits de l’homme(CNDH) , les guides religieux et la chefferie traditionnelle et religieuse.
 Pis , ce sont des agents qui se sont retrouvés avec des indemnités calculées sur une base dont seul l’Agence détient le secret, avec des sommes dérisoires : «la liquidation inique des droits tournant en moyenne autour de 300 000 FCFA pour des travailleurs de 10 à 20 ans de service taxés de faute lourde. » A ajouté M Tchimou qui a par ailleurs déploré « le recrutement d’une quarantaine de personnes pour remplacer les agents qui se meurent. »
En effet, une visite effectuée chez certains laissent à désirer : certains déflatés et leurs familles, sous la pression d’expulsions, ont été obligés de déménager pour aller vivre dans des pièces plus réduites communément appelées ‘’entrer coucher’’, de véritables calvaires. Et pour couronner le tout, certains cadres (fonctionnaires) ont été affectés dans des Directions Régionales reculées de leurs lieux initiaux de travail. Touba, Tingrela et Bouna , sont certaines de ces localités devenues désormais leurs lieux d’affectation . Décisions imputées selon le syndicat au ministère et qui semble être celles d’une punition.
« A la limite, qu’il nous conduise en conseil de discipline comme le recommande la procédure disciplinaire inscrite dans nos textes de lois ; s’est offusqué le responsable du syndicat qui a lancé un appel « à la solidarité intersyndicale pour barrer la route à cette forfaiture. »
Même son de cloche du côté l’intersyndicale. Condamnant ce qu’il qualifie d’ignoble, le porte-parole de l’IFCI (intersyndicale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire), M Jean Yves Abonga a affirmé que ladite décision constitue « une violation des droits des travailleurs » ; déplorant l’absence totale en cas de « faute lourde », d’une comparution des mis en cause en conseil de discipline. Mais mieux, a -t-il ajouté, « une conciliation entamée avec l’administration et conformément à l’esprit de la trêve sociale avec le gouvernement était en cours lorsque certains agents ont reçu leurs droits par virement bancaire calculés sur le motif de la faute lourde ». Décision qualifiée « d’entrave très grave pour la liberté syndicale en Côte d’Ivoire ! » Chose que le porte-parole dénonce et affirme que la constitution ivoirienne en donne le plein droit.
Outre, le SYNATAEJ  a lancé un appel pour un «arrêt de travail et une mobilisation » à compter de ce jeudi 11 janvier 2018 à partir de 7h00 devant la direction de l’Agence Emploi Jeunes.
Résultant de la fusion de plusieurs structures dont l’Agepe (‘Agence d’Etudes et de promotion de l’Emploi), le FNJ (fonds national de la jeunesse), le FIDEN (Fonds Ivoirien pour le Développement de l’Entreprise Nationale), l’AEJ a été mise en place en 2015 comme guichet unique afin de résorber la problématique de l’emploi des jeunes en Côte d’Ivoire.

SOURCE : koaci.com

Facebook / Laisser un commentaire

ACTUALITE NATIONALE

Employabilité: La CIE présente ses solutions

Publié

on

Par le biais de sa Direction des ressources humaines et son Centre des métiers de l’électricité (Cme), la Compagnie ivoirienne d’électricité (Cie) était présente à la 5ème édition du Salon de l’emploi dénommée Work’In Planet.

La Cie a mis à profit ce salon pour une fois de plus présenter ses solutions. A savoir, appuyer l’État dans ses efforts pour répondre à la question de l’employabilité en Côte d’Ivoire, selon une note d’information de l’entreprise dont Fratmat.info a reçu copie ce vendredi 12 octobre 2018.

Ces solutions, pour la Cie, se traduisent notamment par l’octroi de « 1000 stages par an » aux jeunes ivoiriens et par la formation à la licence professionnelle avec diplôme Cnam, à partir du Cme en Côte d’Ivoire. Cette formation à l’issue de laquelle « 100% des étudiants sont sûrs d’être recrutés ».

Ainsi, pendant deux jours, l’occasion a été pour les participants de découvrir et s’imprégner du fonctionnement dudit centre, sis à Bingerville. Il faut rappeler que le Work’In Planet s’est déroulé les 4 et 5 octobre 2018, au Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, à Cocody.

Edouard Koudou

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

L’agence emploi jeunes signe avec l’ANADER une convention de partenariat

Publié

on

L’administrateur de l’agence emploi-jeunes, Jean Louis Kouamé Kouadio a signé vendredi à Abidjan, une convention de partenariat avec le directeur général de l’Agence nationale d’appui au développement rural  (ANADER), Dr Sidiki Cissé, en faveur des jeunes de Côte d’Ivoire dont l’intérêt pour l’agriculture est de plus en plus croissant.

Les deux structures entendent à travers ce partenariat collaborer dans divers domaines, notamment la formation et l’insertion professionnelle des jeunes, l’encadrement des stages, le partage de données et d’expériences, entrepreneuriat des jeunes en milieu agricole, la mobilisation de ressources additionnelles et ingénierie et développement afin d’améliorer l’employabilité des jeunes.

Pour cette coopération l’agence emploi jeunes,  proposera des actions et projets susceptibles de favoriser l’emploi des jeunes, d’identifier les besoins de stages pour les jeunes en vue de leur insertion.

Quant à l’ANADER, elle apportera son expertise dans le développement et la mise œuvre des projets d’insertion à fort potentiel d’emplois, son appui technique pour l’autonomisation des plus pauvres et entrepreneuriat féminin, et créera les conditions de mise en œuvre des stages au sein de ses services.

Pour opérationnaliser cet accord, les deux structures vont désigner dans un délai bref deux points focaux par structure, et élaborer un plan d’action  afin de définir les actions prioritaires, en vue de l’aboutissement effectif à des contrats spécifiques.

Cet accord intervient suite à la participation de l’ANADER à la 3ème édition de la Semaine nationale de l’emploi sous le thème « l’agriculture, secteur d’avenir pour l’emploi et entrepreneuriat des jeunes », organisé par le ministère de la Promotion de la jeunesse, de l’Emploi des jeunes et du Service civique, en partenariat avec la Banque mondiale.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

Les vainqueurs de la grande finale de « Environnement Start up« connus

Publié

on

D’ici 2050, la population africaine pourrait atteindre les 4,5 milliards d’habitants avec 75% de jeunes auront moins de 25 ans. Aussi face à la pénible équation que constituent le chômage grandissant et l’emploi des jeunes africains en occurrence en Côte d’Ivoire, seul l’entrepreneuriat s’érige comme la solution pour pallier les difficultés de ladite jeunesse.

A ce titre, INCUB’IVOIR a initié un événement fard dénommé « Environnement Startups » dont nous célébrerons la finale de la 2e édition qui se tient depuis mardi 09 octobre 2018, dans l’enceinte de la chambre du commerce et d’industrie du Plateau / Abidjan.

Cette unième édition vise à détecter des talents parmi la jeunesse ivoirienne afin de promouvoir l’excellence et la compétitivité dans le pays, en partenariat avec l’OIF et placée sous le parrainage du ministre de l’Economie Numérique et de la Poste, Claude Isaac Dé.

A l’ouverture, le représentant de l’Organisation Internationale de la Francophonie, Agossou Honfo, a pour sa part félicité les initiateurs et encouragé les jeunes pour leur audace et perspicacité. « Vous avez su faire preuve d’audace et d’inventivité, pour tracer de nouveaux sentiers et proposer des solutions aux besoins de la société », a-t-il encouragé.

Il a par la suite dévoilé des mesures prises par son organisation et les décideurs africains pour les jeunes entrepreneurs. « L’entrepreneuriat a été intégré dans les réflexions qui ont abouti à l’élaboration de la programmation 2019 /2022 de l’Organisation qui sera adoptée dans quelques jours par l’ensemble des chefs d’Etats », s’est-il réjoui.

L’honorable Patrice Anato président de la cérémonie, s’inscrivant dans la même logique s’exprime en ces termes, « Par votre présence ici, vous contribuez au développement de la Côte D’Ivoire. […] La startup est le moteur du développement de notre pays, c’est grâce aux startups qu’un Etat se développe et évolue », a- t-il déclaré. Tout en indiquant que « Les débuts des startups sont humbles, mais la fin en est radieuse. […] La grande histoire de l’entrepreneuriat est aussi africaine», a-t-il renchéri.

Pour finir, Linda Vallé, représentant le ministre de l’Economie numérique et de la poste, a salué cette initiative de Incub’Ivoir de même que tous les jeunes entrepreneurs, tout en exprimant la ferme volonté du ministre d’accompagner et soutenir cette institution qui vise à solutionner les difficultés d’emplois que connaît la jeunesse dans son ensemble.

A l’issue de la 2ème édition de la grande finale « Environnement Startups », 5 projets ont été sélectionnés pour bénéficier d’un accompagnement gratuit d’Incub’ivoir sur une période de 24 mois. Notamment, le 1er prix « Eléphant » a été remporté par Startup APIECO, 2ème Prix « Triangle d’Or »Startup Tootrée, 3e Prix « Entrepreneure Féminin » le Grenier, 4ème Prix « Meilleure Initiative jeune », Maroc Etudes For Africa et le 5ème Prix « Impact Sud » par l’Eplucheuse.

C’est autour d’une table ronde entre les différents responsables des structures partenaires de la structure initiatrice de cette action de haute portée en présence des jeunes entrepreneurs qu’a pris fin la 2e édition de ‘‘Environnement Startup’’.

Source:  Abidjan.net

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 683 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

Produits en BOUTIQUE

Produits les mieux notés

Publicité

LES + LUS DE LA SEMAINE