Connecte-toi avec nous

EMPLOI & JEUNESSE

Agence Emploi Jeunes: Alors que promesse leur avait été faite d’être réintégrés, les 80 agents finalement remerciés

Publié

on

Désabusés, les agents rompent la trêve sociale. Une manifestation prévue ce jeudi devant l’Agence.Ce sont plus de quatre mois de concertations infructueuses qui auront eu raison des 80 agents et fonctionnaires licenciés de l’Agence Emploi Jeunes(AEJ). Les négociations engagées entre les agents déflatés et leur ministère de tutelle par l’entremise de personnes ou structures ressources (fonction publique, chefferie traditionnelle, droits de l’homme, guides religieux) sont restées lettre morte face aux assurances données par la tutelle quant à un retour desdits agents. Etait-ce une stratégie savamment préparée pour endormir sa victime avant de lui porter l’ultime coup ?

 Cela en a tout l’air au regard de la déclaration délivrée par le secrétaire général (SG) du SYNATAEJ annonçant la rupture de la trêve sociale. Message délivré ce mercredi 10 janvier 2018 à Yopougon en présence du porte-parole de l’Intersyndicale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire.
Le sort des 80 agents du personnel de l’AEJ qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive semble résolument scellé. Ces derniers abasourdis et en colère après que des indemnités dérisoires leur soient versées via leurs comptes bancaires, ont réagi pour condamner ce qu’ils qualifient comme étant une « forfaiture » orchestrée par la tutelle (ministère) : « Nous avons à dessein joué la carte du mutisme pour laisser le droit et la justice s’exprimer car nous estimons que nous sommes dans un état de droit. La revendication légitime de la prime, consacrée comme un droit acquis en faveur du personnel nous a coûté la sanction extrême matérialisée par le licenciement de 80 agents dans une structure qui est non seulement étatique mais qui a pour rôle principal la lutte contre le chômage. » A affirmé M Tchimou Obou Raphael , le SG du SYNATAEJ  qui a déploré l’intransigeance du ministre Sidi Touré malgré l’intervention de structures étatiques telles que la Fonction Publique, le conseil national du dialogue social (CNDS) la commission nationale des droits de l’homme(CNDH) , les guides religieux et la chefferie traditionnelle et religieuse.
 Pis , ce sont des agents qui se sont retrouvés avec des indemnités calculées sur une base dont seul l’Agence détient le secret, avec des sommes dérisoires : «la liquidation inique des droits tournant en moyenne autour de 300 000 FCFA pour des travailleurs de 10 à 20 ans de service taxés de faute lourde. » A ajouté M Tchimou qui a par ailleurs déploré « le recrutement d’une quarantaine de personnes pour remplacer les agents qui se meurent. »
En effet, une visite effectuée chez certains laissent à désirer : certains déflatés et leurs familles, sous la pression d’expulsions, ont été obligés de déménager pour aller vivre dans des pièces plus réduites communément appelées ‘’entrer coucher’’, de véritables calvaires. Et pour couronner le tout, certains cadres (fonctionnaires) ont été affectés dans des Directions Régionales reculées de leurs lieux initiaux de travail. Touba, Tingrela et Bouna , sont certaines de ces localités devenues désormais leurs lieux d’affectation . Décisions imputées selon le syndicat au ministère et qui semble être celles d’une punition.
« A la limite, qu’il nous conduise en conseil de discipline comme le recommande la procédure disciplinaire inscrite dans nos textes de lois ; s’est offusqué le responsable du syndicat qui a lancé un appel « à la solidarité intersyndicale pour barrer la route à cette forfaiture. »
Même son de cloche du côté l’intersyndicale. Condamnant ce qu’il qualifie d’ignoble, le porte-parole de l’IFCI (intersyndicale des fonctionnaires de Côte d’Ivoire), M Jean Yves Abonga a affirmé que ladite décision constitue « une violation des droits des travailleurs » ; déplorant l’absence totale en cas de « faute lourde », d’une comparution des mis en cause en conseil de discipline. Mais mieux, a -t-il ajouté, « une conciliation entamée avec l’administration et conformément à l’esprit de la trêve sociale avec le gouvernement était en cours lorsque certains agents ont reçu leurs droits par virement bancaire calculés sur le motif de la faute lourde ». Décision qualifiée « d’entrave très grave pour la liberté syndicale en Côte d’Ivoire ! » Chose que le porte-parole dénonce et affirme que la constitution ivoirienne en donne le plein droit.
Outre, le SYNATAEJ  a lancé un appel pour un «arrêt de travail et une mobilisation » à compter de ce jeudi 11 janvier 2018 à partir de 7h00 devant la direction de l’Agence Emploi Jeunes.
Résultant de la fusion de plusieurs structures dont l’Agepe (‘Agence d’Etudes et de promotion de l’Emploi), le FNJ (fonds national de la jeunesse), le FIDEN (Fonds Ivoirien pour le Développement de l’Entreprise Nationale), l’AEJ a été mise en place en 2015 comme guichet unique afin de résorber la problématique de l’emploi des jeunes en Côte d’Ivoire.

SOURCE : koaci.com

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CONCOURS NATIONAUX

7ème édition de la CGECY Academy : Les 25 et 26 septembre 2018

Publié

on

La 7ème édition de la CGECY Academy prévue les 25 et 26 septembre 2018 à Abidjan autour du thème ‘’Cap sur l’industrialisation, un défi pour tous’’, a été lancée ce jour à la maison de l’Entreprise à Abidjan.

Le thème choisi pour l’édition 2018 de la CGECY Academy, s’inscrit dans la dynamique de promotion des champions nationaux initiée depuis quelques années par la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), a expliqué Pierre Magne, vice président de la CGECI. ‘’S’il est vrai que l’Etat de Côte d’Ivoire vise la transformation structurelle de l’Economie à travers l’industrialisation, nous le secteur privé pensons que cette industrialisation appelle l’éclosion de champions nationaux’’, a-t-il dit. Avant de conclure, pierre Magne a invité le secteur privé à se mobiliser pour la réussite de l’édition 2018 de cet important événement. ‘’La CGECI Academy est un bel instrument que nous devons améliorer au fil des années pour en faire un outil efficace et utile pour le développement du secteur privé en Côte d’Ivoire’’, a-t-il encouragé.

La 7ème édition de la CGECI Academy aura pour objectif de mener la réflexion sur les actions à mettre en œuvre, en vue de la transformation structurelle de l’économie via l’industrialisation, pour une croissance durable et inclusive. Elle permettra de faire une présentation sur l’état de l’industrie en Côte d’Ivoire et les opportunités de développement dans les secteurs industriels – Partager aux chefs d’entreprises les perspectives de développement dans leurs différents domaines d’activités – Accompagner les jeunes entrepreneurs à capter les opportunités d’investissement dans les secteurs industriels porteurs.

Créée en 2012 par le patronat ivoirien, la CGECI Academy est devenue un événement annuel incontournable du secteur privé en Côte d’Ivoire. C’est une plateforme d’échanges et une réelle opportunité de rencontres pour les chefs d’entreprises nationaux et internationaux ainsi que pour les partenaires techniques et spécialistes multisectoriels. Elle permet également aux participants d’échanger sur des sujets économiques d’actualité.

Pour l’édition 2018 de la CGECI Academy, c’est environ 5000 participants attendus dont 600 chefs d’entreprises, 10 pays représentés et plus de 1000 rencontres B to B prévues.

Elisée B.

Source: Abidjan.net

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

EMPLOI & JEUNESSE

Formation-emploi: Common action for sustainable development livre les résultats de ses activités de recherches

Publié

on

«Nous déclarons ouvert l’atelier de restitution des activités de recherche et de stage», a indiqué Arnaud Ahi Yao, président fondateur, coach et administrateur du programme Education et employabilité, mis en place par l’association Common action for sustainable development (Casd). C’était le 30 juin 2018, à la faveur dudit atelier au Cerap, à Abidjan-Cocody.

«Créer un cadre d’échanges autour des travaux effectués par les membres du Programme Education & Employabilité, évaluer le niveau de connaissance des membres sur les domaines de spécialisation entamés et orienter les sujets de recherche des différents membres». Tels sont les principaux objectifs de cette séance.

A cette occasion, une dizaine de membres de l’association ont présenté devant des jurys, les résultats de leurs recherches. Axés notamment sur des thèmes basés sur leurs «domaines de spécialisation, au cours duquel il est soumis à la  réalisation du cadre théorique de sa recherche et au développement de son carnet d’adresses», a expliqué l’administrateur du programme.

Common action for sustainable development (Casd-Ci) créé en février 2017, est une organisation à but non lucratif. En tant que telle, elle s’inscrit dans le cadre de l’adéquation formation-emploi, et contribue au Développement durable «par la prise d’initiatives, la mise en place de projets et le développement de la recherche scientifique, en utilisant comme cadre de travail les Objectifs de développement durable».

SOURCE : Fratmat.info

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTUALITE NATIONALE

BEPC SMS / BAC SMS: FORMONS NOS JEUNES À CHANGER LE MONDE SI NON ILS VONT CHANGER DE MONDE

Publié

on

Le succès de la jeunesse qui échouent repose sur la jeunesse.

C’est toi qui bois la boisson de l’homme fort mais tu te retrouve dans les caniveaux comme un homme faible. Tape Amen si tu es d’accord !

Tu as le dernier IPhone 20 mais tu dis qu’une formation qui coûte 10.000FCA est trop chère pour les jeunes.

Jeune, RÉVEILLE toi, si tu n’apprend rien, tu ne sera rien et tu n’aura rien.

Tu veux sortir du francs CFA c’est ton droit mais sort d’abord de la maison du vieux.

Tu finis meeting sur l’indépendance de l’Afrique et tu dépends des 500 FCFA du conférencier pour ton transport retour.

Tu dis que l’Afrique a 40 ans et est toujours en retard mais toi même à 40 ans tu continue de décimer le sac de riz du vieux.

Vous êtes 100 jeunes, vous cotisez 5000FCFA pour aller bronzer à la plage. Au retour vous venez dire à la vielle qui est à la retraite de vous « soutra » car y a pas travail et l’état ne fait rien pour vous.

Pourtant, vous venez de mobiliser et dépenser 500 mille FCFA en une journée dans amusement. 500 mille FCFA peut créer au moins 5 entreprises et embaucher 20 personnes.

Tu dis tu es la plus belle fille et tu compte sur tes mèches humaines et ton rouge à lèvre sur les talons de ta chaussure pour vivre dans la poche des autres. Arrête ça!

Dis Amen si tu es d’accord !

JEUNE, pour que l’Afrique change tu dois changer. Investi en toi-même

CHAQUE ANNÉE EN AFRIQUE, IL YA 12 MILLIONS DE DIPLÔMÉS QUI SORTENT DES ÉCOLES POUR 3 MILLIONS D’EMPLOIS DISPONIBLES. SOIT 9 MILLIONS DE CHÔMEURS PAR AN.

Ton BEPC SMS ou Ton BAC SMS ne te garantiront un emploi. Voici le vrai point.

La jeunesse n’est pas une carrière donne ta vie à Dieu et refuse la facilité.

Même avec Dieu, tu va travailler :

« Le sol sera maudit et tu aura ton pain a la sueur de ton front » Genèse 3:17
« Celui qui ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus » 2 Thes 3:11
« Mon peuple périt par manque de connaissance » Osée 4.6

Fouillez dans la Bible, on ne sais jamais, je suis nouveau dans affaire de Dieu la.

En un mots CONNAISSANCE = TRAVAIL, prier n’empêche pas de se former. Dit Amen !

JEUNE, décide de passer à l’étape supérieur en 2018 avec nos parcours de transformation et ça marche:

L’INACTION N’EST PLUS UNE OPTION
Notre responsabilité collective sera assumer de manière collective. IL faut donner un avenir positif à la jeunesse si nous voulons avoir une retraite paisible.

Frère Eddy

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 581 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

REVUE DE PRESSE HEBDOMADAIRE EDUCATIVE