Connecte-toi avec nous

ACTU EN IMAGE

Affaire séisme à Divo: Le directeur du laboratoire de la station géophysique de Lamto explique

Publié

on

Suite à ce problème qui défraie la chronique et pour mieux le cerner, une délégation conduite par le Pr Diawara Adama, directeur du laboratoire de la station géophysique de Lamto et composée de géologues, physiciens ont effectué le déplacement à Divo
Affaire séisme à Divo: Le directeur du laboratoire de la station géophysique de Lamto s’explique

Depuis le 4 décembre, les populations du quartier Libanais de Divo sentent des secousses et des bruits dans leurs maisons. Ces secousses qui s’apparentent à un tremblement de terre a même fissuré des murs de certaines habitations. Les populations sont traumatisées.

Suite à ce problème qui défraie la chronique et pour mieux le cerner, une délégation conduite par le Pr Diawara Adama, directeur du laboratoire de la station géophysique de Lamto et composée de géologues, physiciens ont effectué le déplacement à Divo ce mardi 12 décembre 2017. Au cours de leur séjour, la délégation s’est entretenue avec les habitants du quartier pour écouter leurs témoignages. Avant d’aller visiter les différents sites.

Au terme de la visite de la zone, Pr Diawara Adama a déclaré: « Nous sommes venus à Divo avec les différents experts parce que nous avons été interpellés avec beaucoup de paniques par les autorités. C’est un tremblement de terre de magnétude 2. Ne dramatisez pas. La terre tremble partout. Ici, c’est un petit tremblement de terre. Cela n’a rien à avoir avec les tremblements de terre ailleurs. Je demande à la population de ne pas s’affoler. Après l’analyse de nos recherches, nous allons rendre compte au gouvernement qui prendra ses responsabilités pour qu’aucun drame ne survienne ».

Pr Diawara a aussi révélé que l’on note près de 100.000 tremblements de terre dans le monde par an. Il a invité les populations au calme.

Soumaïla Bakayoko
Correspondant régional

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

ACTU EN IMAGE

Concours Web Art Creativity 2018 / Mission de suivi au Lycée International DESCARTES ce Jeudi 29 mars 2018

Publié

on

Dans le cadre du Programme de la mission de suivi du « Projet éducation entrepreneuriale avec les écoles championnes du  » CONCOURS WEB ART CREATIVITY 2018 « , MLLE. KOROTOUM BERTE, informaticien à la DVD; M.Atta koffi jean-jacques, informaticien à la DVS et Dr. BONZOU, consultant à la DVS ont effectué une visite de suivi et évaluation ce Jeudi 29 mars 2018 de 10h à 12h au Lycée International Descartes sis à Marcory (DREN ABIDJAN 2).

L’objectifs principale de cette mission est le suivi des recommandations des missions précédentes de formation des formateurs Coach à Yamoussoukro du 13 au 15 Février 2018 afin qu’ils forment mieux les élèves .

Source: Sercom WAC 2018

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTU EN IMAGE

Concours Web Art Creativity 2018 / Mission de suivi au Groupe Ecole Alfred Nobel de Marcory

Publié

on

Dans le cadre du Programme de la mission de suivi du « Projet éducation entrepreneuriale avec les écoles championnes du  » CONCOURS WEB ART CREATIVITY 2018 « , MLLE. KOROTOUM BERTE, informaticien à la DVD; M.Atta koffi jean-jacques, informaticien à la DVS et Dr. BONZOU, consultant à la DVS ont effectué une visite de suivi et évaluation le vendredi 23 mars 2018 de 14h à 16h au Groupe Ecole Alfred Nobel sis à Marcory (DREN ABIDJAN 2).

L’objectifs principale de cette mission est le suivi des recommandations des missions précédentes de formation des formateurs Coach à Yamoussoukro du 13 au 15 Février 2018 afin qu’ils forment mieux les élèves .

En somme les rencontres se sont bien passées, le Directeur tout comme les élèves et leur coach sont tous heureux de leur projet malgré les difficultés qu’ils rencontrent. Nous avons beaucoup appréciée la forte présence féminine dans la brigade des TIC et le fait que le chef de l’équipe soit un littéraire aussi:

Source: Sercom WAC 2018

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

ACTU EN IMAGE

L’UNICEF pour la protection des enfants dans un monde numérique

Publié

on

Photo: Shutterstock

L’UNICEF veut que les gouvernements et le secteur privé s’adaptent au rythme des changements pour ne pas exposer les enfants aux nouveaux risques et dangers des incidents d’Internet et des réseaux sociaux, rapporte son rapport annuel portant sur la situation des enfants dans le monde en 2017, transmis jeudi à l’AIP.

« Qu’elle soit utilisée à bon ou à mauvais escient, la technologie numérique fait désormais partie intégrante de nos vies, et ce, de manière irréversible. Dans un monde numérique, notre double défi est d’atténuer les effets nocifs et d’optimiser les avantages d’Internet pour chaque enfant », a déclaré le directeur général de l’UNICEF Anthony Lake.

Le rapport souligne, par ailleurs, qu’ « Internet accroît la vulnérabilité des enfants aux risques et dangers : utilisation de leurs informations personnelles à mauvais escient, accès à des contenus nuisibles et intimidation en ligne, notamment. Car, avec l’omniprésence des dispositifs mobiles, l’accès à Internet de nombreux enfants est moins surveillé et potentiellement plus dangereux ».

C’est pourquoi le Fonds des Nations unies pour l’enfance est une agence de l’Organisation des Nations unies consacrée à l’amélioration et à la promotion de la condition des enfants, recommande aux autorités gouvernementales de promouvoir l’habileté numérique pour permettre aux enfants de s’informer et de se connecter en toute sécurité tout en protégeant la vie privée et l’identité des enfants en ligne.

« Conçu pour les adultes, Internet est de plus en plus utilisé par les enfants et les jeunes et la technologie numérique affecte de plus en plus leur vie et leur avenir. Les politiques, pratiques et produits numériques devraient, de ce fait, davantage tenir compte des besoins des enfants, de leurs points de vue et de leur voix », a estimé le directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake.

L’UNICEF a commencé sa mission en 1946 pour venir en aide aux enfants après la seconde Guerre mondiale. Son mandat fut rapidement élargi et il a commencé à aider les enfants dont les vies étaient menacées dans les pays en développement. Près de 60 années plus tard, l’UNICEF emploie plus de 7 000 personnes dans 157 pays et territoires du monde entier. Neuf membres du personnel sur 10 travaillent avec les gouvernements locaux et nationaux et d’autres partenaires, partout dans le monde.

(AIP)

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 524 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

ACTUALITÉ EDUCATIVE EN CONTINU