Connecte-toi avec nous

DRAME

Abengourou: L’instituteur disparu, retrouvé mort

Publié

on

Le corps de l’infortuné enseignant a été découvert dans la broussaille non loin du lycée moderne d’Abengourou, au nord-ouest de la ville.

Ce qui était tant redouté est malheureusement survenu. L’instituteur porté disparu depuis plusieurs jours dans la ville d’Abengourou, a été retrouvé ce 15 mai 2018, en fin de matinée, sans vie.

Le corps de l’infortuné enseignant a été découvert dans la broussaille non loin du lycée moderne d’Abengourou, au nord-ouest de la ville. Si pour l’heure, les conclusions de l’enquête ouverte par la police, ne sont pas encore connues, tout porte à croire qu’il a été assassiné par des inconnus.

Pour rappel, c’est le 9 mai dernier qu’Anoh Brou, instituteur âgé de 59 ans et tenant une classe de Cm2 au groupe scolaire Boko Kouao Eugène d’Abengourou, a quitté son école peu avant midi. Selon les témoignages, il serait allé à la rencontre d’un certain Ouattara qui lui avait vendu un terrain litigieux. Il s’agissait pour lui de réclamer à ce dernier, la somme de 2 millions de Fcfa, représentant le coût du terrain en question. Un terrain que l’enseignant devait acquérir pour le compte de sa congrégation religieuse.

Depuis ce temps, l’instituteur n’avait plus été revu. Pis, le nommé Ouattara, le vendeur du terrain à controverse, s’est lui aussi fondu dans la nature. En définitive, l’enseignant jugé sans histoires a été retrouvé mort. Les résultats des investigations de la police sont très attendus.

SOURCE : Fratmat.info

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DRAME

Un inspecteur de l’éducation nationale décède dans une attaque à main armée à Tanda

Publié

on

L’inspecteur général de l’éducation nationale, Kouadio Adingra, en fonction à Tanda, est décédé, lundi, des suites d’une attaque à main armée qui a eu lieu à Iguela, 10 km sur l’axe Tanda – Koun- fao .

En partance pour Abidjan, aux environs de 15H en compagnie de sa collègue et de son frère, M. Kouadio est surpris par des coups de feu. Atteint par les balles, il perd la vie sur place.

La gendarmerie de Tanda a ouvert une enquête suite à ce décès qui, selon certaines personnes, semble être un règlement de compte du fait que la victime n’ait pas été dépouillée de ses biens.

SOURCE : AIP

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

DRAME

Décès brutal de l’enseignante à Koumassi , explications des faits

Publié

on

Le decès brutal d’une enseignante mardi à Koumassi a occasioné une manifestation de la part des élèves.

Dame Kouakou Thérèse 29 ans ,professeur de Mathématiques au collège moderne Néophyte de Kouassi , a piqué une crise en plein cours.

Secourue par les élèves, elle a été transportée à l’hôpital général de Koumassi  d’où elle a rendu l’âme.

Après son décès , les accompagnants ont accusé le corps médical de n’avoir pas pris la patiente à temps. Ils ont donc manifesté en érigeant des barricades avant d’être dispersés à coups de gaz lacrymogènes par la police.

Selon une source proche du ministère de la santé interpellée sur l’affaire, l’enseignante a été bel et bien examinée mais était déjà décédée quand elle arrivait à l’hôpital.

« Selon le rapport du médecin de service ayant reçu la patiente, la dame est arrivée dans un état d’inconscience, aux environs de 11h50 mn dans une chaise roulante au service des urgences. Comme de coutume médicale, les constantes sont prises (tension, pouls, battements de cœur). Résultats aucune réponse de vie : arrivée décédée. L’annonce du décès à 12h a créé une vive émotion chez les accompagnants et les élèves  », explique les services du ministère de la santé.

Quant au directeur général de l’hôpital de Koumassi, Zoh Diabaté, il a abordé dans le même sens, en écartant également toute responsabilité de ses agents dans le décès de l’enseignante.

« Elle a été reçue dans nos services à 11h 50 précise et elle a été immédiatement conduite chez le docteur Bahi Roger qui était de service. A 12h00, le médecin annonce le décès. Il n’y a eu que 10 mn de formalités de prises en charges techniques », a-t-il indiqué.

D’autres langues ont indiqué le contraire soutenant que les médecins ont exigé le carnet de la patiente avant de l’examiner, ce qui poussé les élèves entre temps informés du décès de leur professeur à manifester.

SOURCE : KOACI.COM

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

DRAME

Drame à Bouaké: Un sexagénaire retrouvé pendu dans sa cour.

Publié

on

Stupeur à l’habitat Nimbo de Bouaké ce lundi 14 mai. Et pour cause. Ibrahima Konaté, ex-agent de la poste de Côte d’Ivoire déflaté, sexagénaire, a été retrouvé pendu dans sa cour.

C’est au petit matin de ce lundi que le  corps sans vie a été découvert sous le préau dans l’arrière-cour familiale. Les faits se sont passés, semble-t-il, à l’absence de son épouse, Dame Karidjatou Coulibaly, sage-femme à la maternité de Sokoura et qui était de garde.

«C’est aux environs de 6h du matin que la servante venue à la maison pour accomplir ses tâches quotidiennes a fait la macabre découverte du chef de famille sous le préau situé dans l’arrière-cour de la maison», a expliqué une amie de l’épouse du défunt que nous avons rencontrée sur place.

Surpris, les voisins comprennent difficilement ce qui a pu pousser l’infortuné à cet acte odieux. Alertés, les éléments du commissariat de police du 4è arrondissement d’Air-France 2 se sont rendus sur les lieux du drame pour faire le constat d’usage. Avant que les pompes funèbres ne viennent retirer le corps pour le transférer à la morgue de Bouaké.

SOURCE : Fratmat.info

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 532 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

ACTUALITÉ EDUCATIVE EN CONTINU