Connecte-toi avec nous

BON A SAVOIR

30 aliments excellents pour votre cœur.

Publié

on

Pour prévenir les crises cardiaques, il est important d’éviter les aliments malsains mais aussi de manger des aliments riches en nutriments, en fibres et en matières grasses saines. Si au cours des dernières années, le nombre de décès dus aux maladies cardiaques a baissé, ces dernières restent la première cause de décès dans le monde. La bonne nouvelle est que nous en savons maintenant bien plus sur la façon de prévenir les maladies cardiovasculaires, qui comprennent à la fois les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et les crises cardiaques. Il est clair qu’une alimentation saine ainsi qu’un mode de vie sain agrémentés d’exercice physique régulier peuvent faire une énorme différence. Nous avons compilé pour vous une liste de 30 aliments que vous devriez adopter afin de limiter le risque de maladies cardiovasculaires.

1. Le saumon

Référence : prevention.com

Parce qu’il contient de grandes quantités d’acides gras oméga-3, le saumon contribue à réduire le risque d’arythmie (battements cardiaques irréguliers) et d’athérosclérose (accumulation de plaque dans les artères) ainsi que le taux de triglycérides. Les médecins recommandent de manger du poisson et de préférence du poisson gras au moins deux fois par semaine. Les acides gras oméga-3 se retrouvent également dans les compléments alimentaires.

Découvrez 29 autres aliments bénéfiques pour votre coeur dans les pages suivantes.

 

SOURCE : Mieux Exister

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité
Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BON A SAVOIR

5 attitudes mentales à abandonner si vous êtes à la recherche d’un emploi

Publié

on

Quand les choses deviennent difficiles, il est facile de se laisser aller à des pensées négatives. Ces blocages intérieurs sont pourtant préjudiciables à votre recherche d’emploi.

Devant les aléas de la vie, nous réagissons parfois, mais plus souvent nous subissons. Nous nous posons en « victime », peut-être parce que c’est plus facile de se dire cela quand la situation nous échappe. C’est aussi un moyen de soulager, quelque part, notre ego blessé. Ainsi, le monde extérieur est perçu comme hostile et impitoyable, ce qui peut influer négativement sur notre vie, particulièrement si on est en recherche d’un emploi.

Avant de postuler pour un travail, posez-vous les bonnes questions :

  • Suis-je capable de m’exprimer professionnellement, et de vendre mes expériences ?
  • Est-ce que mon CV et ma lettre de motivation racontent clairement mon histoire ?
  • Suis-je prêt pour chaque entretien ?

Si vous n’êtes pas encore en mesure d’y répondre, alors il y a du travail à faire, au-delà de l’aspect mental. Toutefois, si vous êtes convaincu d’avoir satisfait aux critères susmentionnés et que vous êtes n’êtes toujours pas embauché à l’issue de nombreux entretiens, il est important de contrecarrer les pensées négatives qui vous effleureront immanquablement.

Pour cela, examinons quelques attitudes mentales de victimes récurrentes :

1 – « Une personne à qui j’ai demandé un service n’y a pas donné suite, elle ne doit pas vouloir m’aider. »

Les gens sont généralement bien intentionnés et prêts à aider. Avant de conclure que quelqu’un a disparu de la surface de la terre pour éviter de vous aider, considérez qu’il a peut-être simplement oublié, ou que votre approche n’a pas fonctionné ! Les gens sont inondés de messages toute la journée, alors vous devez prendre sur vous pour vous démarquer.

Essayez les stratégies suivantes avant de radier une personne de votre vie :

  • Prenez l’initiative d’assurer le suivi et le développement de vos prospects
  • Lorsque vous vous adressez à quelqu’un à des fins de réseautage, n’oubliez pas de lui demander des conseils et non un emploi
  • Affiner et réessayer votre demande

Dites vous plutôt : « Cette personne a oublié de me rappeler, mais c’est à moi de faire un suivi et de donner une  bonne impression. »

2 – « Je n’ai pas l’expérience requise, alors je ne me donnerai pas la peine de postuler. »

Les descriptions de poste dressent souvent une liste de qualités que les candidats doivent posséder et qui sont plus ambitieuses qu’obligatoires. Même si vous n’avez pas des années d’expérience, vos compétences peuvent tout de même correspondre aux exigences d’un poste donné. Moins d’expérience signifie également un niveau de rémunération inférieur, ce qui peut être un avantage pour une entreprise.

Répartissez la description de poste en tâches, et si vous pensez pouvoir réussir dans chaque domaine, n’hésitez pas à postuler. Orientez vos pensées ainsi : « Je ne peux pas changer mon expérience de travail, mais si je ne suis pas pris, au moins j’y suis allé ! »

3 – « C’est difficile de trouver un emploi pour quelqu’un comme moi. »

Que vous ayez été mis à pied, congédié ou que vous ayez démissionné d’un emploi, il est tentant de penser que vous êtes le seul à éprouver des difficultés. Vous devez reconnaître que la recherche d’emploi est ardue pour tout le monde, et vous ne pouvez pas prétendre qu’il n’y aura pas d’échecs.

Selon Minda Miloff, entraîneure en travail et vie personnelle :

« Vous devrez acquérir la confiance nécessaire pour surpasser les déceptions et vous remettre en selle. »

Il est donc important de remplir votre vie de passe-temps et de projets significatifs, de sorte que lorsqu’un défi se présente dans un domaine, votre confiance demeure intacte.

Voici comment voir les choses : « La recherche d’emploi est difficile pour tout le monde. Je ferai preuve d’empathie et j’aiderai les personnes dans leur recherche d’emploi chaque fois que je le pourrai. »

4 – « Toutes mes candidatures ont été refusées, ce n’est pas juste ! »

Lorsqu’une entreprise choisit son futur employé, il se peut que la décision ne soit pas toujours fondée sur des critères transparents pour vous. Bien que le résultat ne soit pas ce que vous espériez, Minda Miloff affirme qu’il y a toujours quelque chose à apprendre et une compétence tangible à acquérir à chaque entretien.

Présumez que la concurrence est rude et que vous ne pouvez pas prédire comment les choses vont se dérouler. Concentrez-vous sur ce que vous pouvez apprendre de chaque interview et utilisez-le pour aller de l’avant.

Recadrez votre pensée ainsi : « J’ai été refusé de beaucoup d’emplois, mais j’ai appris de chaque refus, et je sais qu’il suffit d’une seule personne pour dire oui ».

5 – « Je ne décrocherai jamais le travail de mes rêves. »

Bien que vous deviez rester optimiste, il est important de modérer vos attentes et d’être réaliste sur le fait qu’il y a une chance que les choses ne marchent pas comme vous l’espériez.

Minda Miloff explique que les entretiens d’embauche devraient être considérés comme une performance visant à « donner le meilleur de soi-même ». À un moment donné, il faut donc se dire : « J’ai fait de mon mieux », afin de ne pas se sentir abattu en cas de réponse négative ou ne correspondant pas à vos souhaits.

Ajustez vos pensées ainsi : « Je trouverai un bon un jour ou l’autre. J’accepte qu’il me faille du temps, de l’engagement et de la persévérance. »

C’est normal d’être découragé parfois. Cependant, le développement d’une carrière exige de l’endurance mentale, de la force pour se ressaisir et de l’instrospection afin d’identifier  ses faiblesses et les raisons d’un échec. Le refus est inévitable pendant une recherche d’emploi, et donc plus vite vous apprendrez à rebondir et à adopter la bonne stratégie, plus vite vous réussirez !

1 – « Une personne à qui j’ai demandé un service n’y a pas donné suite, elle ne doit pas vouloir m’aider. »

Les gens sont généralement bien intentionnés et prêts à aider. Avant de conclure que quelqu’un a disparu de la surface de la terre pour éviter de vous aider, considérez qu’il a peut-être simplement oublié, ou que votre approche n’a pas fonctionné ! Les gens sont inondés de messages toute la journée, alors vous devez prendre sur vous pour vous démarquer.

Essayez les stratégies suivantes avant de radier une personne de votre vie :

  • Prenez l’initiative d’assurer le suivi et le développement de vos prospects
  • Lorsque vous vous adressez à quelqu’un à des fins de réseautage, n’oubliez pas de lui demander des conseils et non un emploi
  • Affiner et réessayer votre demande

Dites vous plutôt : « Cette personne a oublié de me rappeler, mais c’est à moi de faire un suivi et de donner une  bonne impression. »

2 – « Je n’ai pas l’expérience requise, alors je ne me donnerai pas la peine de postuler. »

Les descriptions de poste dressent souvent une liste de qualités que les candidats doivent posséder et qui sont plus ambitieuses qu’obligatoires. Même si vous n’avez pas des années d’expérience, vos compétences peuvent tout de même correspondre aux exigences d’un poste donné. Moins d’expérience signifie également un niveau de rémunération inférieur, ce qui peut être un avantage pour une entreprise.

Répartissez la description de poste en tâches, et si vous pensez pouvoir réussir dans chaque domaine, n’hésitez pas à postuler. Orientez vos pensées ainsi : « Je ne peux pas changer mon expérience de travail, mais si je ne suis pas pris, au moins j’y suis allé ! »

3 – « C’est difficile de trouver un emploi pour quelqu’un comme moi. »

Que vous ayez été mis à pied, congédié ou que vous ayez démissionné d’un emploi, il est tentant de penser que vous êtes le seul à éprouver des difficultés. Vous devez reconnaître que la recherche d’emploi est ardue pour tout le monde, et vous ne pouvez pas prétendre qu’il n’y aura pas d’échecs.

Selon Minda Miloff, entraîneure en travail et vie personnelle :

« Vous devrez acquérir la confiance nécessaire pour surpasser les déceptions et vous remettre en selle. »

Il est donc important de remplir votre vie de passe-temps et de projets significatifs, de sorte que lorsqu’un défi se présente dans un domaine, votre confiance demeure intacte.

Voici comment voir les choses : « La recherche d’emploi est difficile pour tout le monde. Je ferai preuve d’empathie et j’aiderai les personnes dans leur recherche d’emploi chaque fois que je le pourrai. »

4 – « Toutes mes candidatures ont été refusées, ce n’est pas juste ! »

Lorsqu’une entreprise choisit son futur employé, il se peut que la décision ne soit pas toujours fondée sur des critères transparents pour vous. Bien que le résultat ne soit pas ce que vous espériez, Minda Miloff affirme qu’il y a toujours quelque chose à apprendre et une compétence tangible à acquérir à chaque entretien.

Présumez que la concurrence est rude et que vous ne pouvez pas prédire comment les choses vont se dérouler. Concentrez-vous sur ce que vous pouvez apprendre de chaque interview et utilisez-le pour aller de l’avant.

Recadrez votre pensée ainsi : « J’ai été refusé de beaucoup d’emplois, mais j’ai appris de chaque refus, et je sais qu’il suffit d’une seule personne pour dire oui ».

5 – « Je ne décrocherai jamais le travail de mes rêves. »

Bien que vous deviez rester optimiste, il est important de modérer vos attentes et d’être réaliste sur le fait qu’il y a une chance que les choses ne marchent pas comme vous l’espériez.

Minda Miloff explique que les entretiens d’embauche devraient être considérés comme une performance visant à « donner le meilleur de soi-même ». À un moment donné, il faut donc se dire : « J’ai fait de mon mieux », afin de ne pas se sentir abattu en cas de réponse négative ou ne correspondant pas à vos souhaits.

Ajustez vos pensées ainsi : « Je trouverai un bon job un jour ou l’autre. J’accepte qu’il me faille du temps, de l’engagement et de la persévérance. »

C’est normal d’être découragé parfois. Cependant, le développement d’une carrière exige de l’endurance mentale, de la force pour se ressaisir et de l’instrospection afin d’identifier  ses faiblesses et les raisons d’un échec. Le refus est inévitable pendant une recherche d’emploi, et donc plus vite vous apprendrez à rebondir et à adopter la bonne stratégie, plus vite vous réussirez !

SOURCE : JU

 

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

BON A SAVOIR

Quand les téléphones causent des problèmes de peau…

Publié

on

Acné, pores obstrués, vieillissement de la peau… Des dermatologues parlent des problèmes que peuvent occasionner nos Smartphones.
On le sait, nos smartphones sont sales. Certains disent même 10 fois plus sales que la cuvette des toilettes publiques… Mais alors quelles sont les conséquences pour notre peau, en particulier la joue, en contact direct avec l’écran ? Des dermatologues, interrogés par le Huffington Post, se sont penchés sur la question.
Selon le Dr Estee Williams, dermatologue à New York, les bactéries présentes sur le téléphone ne sont pas responsables de problèmes de peau, en revanche, la crasse accumulée sur l’écran peut l’être. Cette dernière va en effet venir obstruer les pores, ce qui peut entrainer une poussée d’acné, surtout chez les personnes qui y sont prédisposées.
Désinfecter fréquemment son téléphone
« Le téléphone est posé contre votre joue, donc le sébum, la saleté et le maquillage s’accumulent sur la surface du téléphone, puis sont à nouveau transférés sur le visage lorsque vous reprenez votre téléphone à un autre moment et peut entrainer une inflammation de la peau et obstruer les pores », explique le Dr Joshua Zeichner, également dermatologue à New York.
Si vous avez des boutons sur une joue seulement, il est fort probable que cela vienne de votre téléphone. Autre problème, la lumière bleue qui émane du smartphone. Elle est accusée d’accélérer le vieillissement de la peau même si cela n’a pas encore été formellement prouvé scientifiquement.
Pour éviter ces désagréments, les médecins recommandent de désinfecter fréquemment le téléphone avec de l’alcool à friction de nettoyer sa peau avec des produits adaptés et de privilégier les écouteurs pour téléphoner tout en préservant la peau.

SOURCE : Top santé

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture

BON A SAVOIR

30 outils digitaux indispensables au bureau.

Publié

on

Au commencement était le bit, puis vinrent le mégabit, le gigabit, le térabit et aujourd’hui il devient difficile de compter. Face à l’énorme quantité d’informations à produire et à gérer, le salarié peut avoir le sentiment d’être dépassé.

Phone Detox : pour ne plus jouer pendant les heures de travail

Vous gaspillez votre temps sur des jeux de smartphone ? Phone Detox est fait pour vous.  ©  Capture/PhoneDetox

Pour l’aider à affronter le déluge de courriels, textos, notifications, mais aussi pour l’encourager à se concentrer sur son travail, le numérique pourrait finalement devenir son meilleur ami.

Nous avons ainsi sélectionné une trentaine d’applications ou de plugins pour le salarié en quête d’efficacité et de temps libre. L’idée d’ensemble que nous avons retenue est de proposer des applications, services, ou fonctions pour les personnes qui souhaitent non seulement être plus productives au travail, mais aussi de manière générale pour que les nouvelles technologies n’affectent pas leur vie personnelle.

Les outils présentés sont gratuits la plupart du temps ou abordables. Et il y en a pour tous les goûts, tous les niveaux et toutes les confessions : Mac, Android ou PC.

 

Phone Detox : pour ne plus jouer pendant les heures de travail

Wunderlist : des checklists pour le travail en équipe

Pomodoro Time : à défaut de minuteur, une app pour la fameuse méthode

Scannable : scanner avec son appareil photo

Todoist : la checklist pour organiser ses priorités

We Transfer : pour envoyer les gros fichiers

Evernote : un classique devenu indispensable

TweetDeck : une veille simple et efficace sur Twitter

Pocket : l’appli du voyageur lecteur

WifiMapper : trouver un spot wi-fi partout dans le monde

AutoHotkey : les raccourcis clavier pour écrire plus vite

Battery Life : pour surveiller la vie de sa batterie

Unroll.me : pour mettre de l’ordre dans ses newsletters

Newton Mail : accéder facilement à tous ses mails

Hootsuite : veille et community management tout-en-un

Airdroid : répondre à son téléphone avec un ordinateur

Feedly : une veille épurée

Goalmap : bonne organisation commence par soi même

Netvibes : un agrégateur qui a son mot à dire

Unclouded : réunir tout son cloud sous une même app

PDF XChange Viewer : pour remplir et signer des PDF

Twilight : pour ne plus se fatiguer les yeux

Any.do : la checklist pour chaque instantSkype Cliquer et appeler : passer ses appels en un seul clic

Skype Cliquer et appeler : passer ses appels en un clic

Framasoft : pour ne pas partager ses données avec les géants du web

Productivity owl : la chouette anti-procrastination

Nanny : vous ne passerez pas

Freedom : le Dieu de l’anti-procrastination

IF (anciennement IFTTT) : pour tout automatiser

Dropbox, OneDrive, Google Drive : le cloud dans tous ses états

SOURCE : Educarriere

Facebook / Laisser un commentaire
Continuer la lecture
Publicité

NOS PARTENAIRES

Abonnez-vous à votre newsletters.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à PlaneteSchool et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 7 558 autres abonnés

VIDÉO À LA UNE

Publicité

Facebook

Tweets

Publicité

REVUE DE PRESSE HEBDOMADAIRE EDUCATIVE